Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Pretty Little Liars. Saison 5. Episode 10.

19 Août 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Pretty Little Liars

vlcsnap-2014-08-18-23h12m26s66.jpg

 

Pretty Little Liars // Saison 5. Episode 10. A Dark Ali.


Ce que j’ai un peu de mal à cerner avec les derniers épisodes de Pretty Little Liars c’est jusqu’à où ils vont aller pour tenter de nous rassasier. Car on nous trimbale dans tout un tas d’intrigues différentes et je dois avouer que cela ne me plaît pas énormément. J’ai l’impression que malgré le cliffangher qui semble nous emmener vers beaucoup plus efficace et thriller-esque, cet épisode n’est finalement pas à la hauteur de mes attentes. Car oui, avec Pretty Little Liars cette année j’ai des attentes différentes des années précédentes. Le retour d’Ali a réellement donné un coup de fouet à la série (ou du moins au début de la saison) et tout d’un coup on sent que les scénaristes tentent de gagner du temps. C’est qu’ils sont malins cependant. En effet, ils passent tout de même des choses intéressantes dans les épisodes les plus creux. Pour le coup on s’attarde sur le suspect mystérieux, Cyrus. Ce dernier a confessé avoir kidnapper Alison avec des détails qui sont proches de ce que cette dernière avait pu dire à l’hôpital. Je dois avouer que cette partie kidnapping est un peu étrange, pas assez bien amené par la série et peut-être trop plate. Cela permet certes de faire revenir mon inspectrice préférée mais Tanner ne sert finalement pas à grand chose, toujours à mon grand damne.

Ce que j’attends maintenant de la part de la série c’est peut-être un peu plus de rythme quand ils mettent en scène Tanner. Ce serait assez logique étant donné qu’elle est tout de même l’une des pièces maîtresses de la saison. Alison de son côté se paye donc le luxe d’avoir un épisode centré sur ses petites histoires. Ce n’est pas ce que la série a pu faire de plus finaud. Si j’aime beaucoup Alison et le fait qu’elle n’ait pas toujours eu une vie facile, j’ai légèrement l’impression que la série se moque de nous là dedans et qu’elle ne cherche donc pas vraiment à creuser quoi que ce soit. On navigue au travers du personnage. La fin de l’épisode avec Cyrus et Alison laisse sous entendre tout un tas de choses et surtout que cela peut vraiment devenir embêtant pour Alison. Cette dernière se met dans de ces draps, peut-être encore plus qu’auparavant. Par ailleurs, Melissa va avouer de son côté à Spencer qu’elle a aidé Mona simplement car elle pense que Alison est toujours la même fille et qu’elle n’est pas aussi gentille qu’elle tente de le faire transparaître. Je trouve ça tout de même assez intelligent de la part de Pretty Little Liars et cela fonctionne même plutôt bien alors pourquoi s’en priver.
vlcsnap-2014-08-18-23h15m07s139.jpgMelissa pourrait cependant faire des efforts et devenir un personnage un peu plus important. Surtout dans ce que tente d’entreprendre la très chère Mona. Cette dernière me fait rire dans le sens où elle est toujours le personnage parfait pour faire évoluer les intrigues ou en tout cas avoir le petit truc qui va faire la différence. Elle peut même hacker le téléphone de Tanner en l’espace de quelques secondes histoire de savoir ce qui se passe. Il y a donc un vrai problème avec cette saison 5 de Pretty Little Liars qui commence à se faire ressentir. Le pire est certainement tout ce qu’il y a de plus déconnecté et je pense bien évidemment à Aria et sa mère. J’ai beau adorer les deux personnages et leur relation complice, j’ai l’impression qu’il se passe toujours la même chose avec ces deux personnages et surtout avec la mère. Cette dernière a le chic pour tomber sur les pires amants de Rosewood. Mais que se passe t-il ? Dès que quelqu’un tombe sur un homme dans sa vie (même la mère d’Hanna), il y a toujours quelque chose qui cloche et qui ne va pas dans le bon sens. Cela se termine donc en sale histoire et tout le monde est malheureux. Je sais bien que Rosewood est un terrain de jeu mais tout le monde n’est pas mauvais n’est-ce pas ?

Note : 4/10. En bref, toujours aussi mou du genou par moment.

Commenter cet article