Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Prisoner's Wives. Saison 1. Episode 2.

11 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2012-02-11-16h00m50s158.png

 

Prisoner's Wives // Saison 1. Episode 2. Episode Two.


Après un premier épisode prometteur, mais un peu lissé (faute au fait que c'est BBC qui produit), ce second épisode apparaît un peu plus clair sur les intentions de la série mais aussi sur les personnages. Le fait que cet épisode se concentre sur Francesca m'a terriblement plu. J'adore ce personnage car elle a de la poigne et qu'elle sait ce qu'elle veut. Mais dans cet épisode son monde, si beau et si bronzé va se mettre en branle. La scène d'ouverture ce sont des huissiers qui viennent prendre tous les objets qu'elle détient et qui ont été achetés avec de l'argent sale, l'argent de la drogue que son mari dealait. J'ai bien aimé ce début d'épisode car le personnage est au moins mis sur un pied d'estale et elle ne reste pas dans son confort. Elle va devoir travailler pour réussir à nourrir sa famille. C'est ce qui va se passer lorsqu'elle va devoir chercher un emploi. Sauf que comme elle n'a pas travaillé depuis plus de dix ans, pour trouver du travail c'est difficile. Elle se retrouve alors femme de ménage (ce qui se rapproche de ses compétences puisqu'elle était femme au foyer, donc on suppose qu'elle sait faire le ménage et puis qui ne sait pas le faire après tout).

C'est là qu'elle va faire la rencontre d'un jeune homme très charmant avec qui elle va se sentir bien. Elle le désire même si ce n'est pas de la même classe sociale que son mari (mais ce dernier est en prison donc bon). Elle a besoin de se sentir désirer, de se sentir femme fatale. Et j'aime bien car au fond, elle est touché, elle ne sait plus comment s'y prendre et elle ne veut pas tromper son mari. Celle qui, en apparence est une femme assez tentatrice n'est finalement qu'une femme comme toutes les autres, brisée par le temps et par un mari qui n'en a fait qu'à sa tête et qui n'a pas vraiment voulu tout faire pour éviter à sa femme tout ce qui arrive. On va faire la parallèle avec le mari en prison (ce qui change de l'épisode pilote où le petit nouveau était arrêté mais dont on ne voyait pas vraiment la vie en prison mis à part le fait qu'il se mettait volontairement à l'écart, pour passer son temps tranquillement). J'ai trouvé intéressant la manière dont l'épisode fait ce parallèle. Le mari est désespéré, et il pense perdre sa femme petit à petit et va faire tabasser le pauvre jeune homme qui lui aussi est marié. Finalement, Francesca est coincée et elle va le dire à son mari en lui faisant comprendre qu'elle ne le reconnait plus. Ce n'est pas l'homme qu'elle a mariée.
vlcsnap-2012-02-11-16h02m18s12.pngPendant ce temps, on développe également le reste des personnages et notamment Gemma qui va prendre l'arme et la jeter plus loin afin de faire en sorte que son mari ne sont pas incriminé. Même si l'histoire aurait pu être un peu mieux tournée et surtout que l'arme du crime aurait pu mener à une histoire plus policière et pertinente, on est toujours dans les bons sentiments et ce n'est pas plus mal. Elle va balancer le flingue dans un étang, et je suppose que c'est ce qui va permettre au jeune homme de ne pas aller en prison. En tout cas, il pourrait très bien s'en sortir (ou pas). Telle est la question finalement car cette intrigue est toujours très floue. Quelque chose doit le retenir en prison. Lou rend visite à Sean. J'aime bien car cette histoire, basée sur le mensonge des parents à leur fils permet de sortir un peu le tout d'une spirale que l'on connait. Le fils ne se rend pas compte que son père est en fait en prison. Mais il ne saurait tarder étant donné qu'à son école ils font tout pour le lui faire comprendre de façon douce évidemment. Et enfin Harriet qui va enfin sortir de sa voiture. On découvre que c'est son fils, Gavin qui est en prison, c'était très touchant. Et j'ai beaucoup aimé.

Note : 7.5/10. En bref, un très bon épisode de Prisoner's Wives où tout prend forme avec beaucoup d'intérêt. J'aime bien.

Commenter cet article