Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Prisoner's Wives. Saison 2. BILAN.

8 Avril 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2013-04-08-09h00m48s68.png

 

Prisoner's Wives // Saison 2. 4 épisodes.
BILAN


BBC One avait renouvelée l'an dernier Prisoner's Wives pour une seconde saison et j'avais déjà hâte de retrouver les personnages. Bien que tous n'aillaient pas revenir, pour des raisons différentes vis à vis de l'histoire que l'on avait raconté sur eu durant la première fois, j'étais très heureux de retrouver Francesco ou Franny pour les intimes. C'est le meilleur personnage de la série et surtout le personnage aux intrigues les plus passionnantes. Je ne dis pas que les autres femmes de prisonniers ne sont pas des personnages sympathiques, juste que leur histoire n'est pas aussi bien travaillée que celle ci. Francesca Miller va se retrouver durant ces quatre épisodes plongée au coeur de la vie de malfrat de son mari. Après la première saison, Francesca tente de se renconstruire avec sa famille, dans un nouvel appartement. Surtout que l'incendie de la maison de ses grands parents avait ouvert la saison mettant les Miller en danger. Rapidement tout se décante afin de nous offrir un divertissement efficace et surtout troublant.

En effet, Francesca se retrouve au beau milieu d'une affaire pas très jolie alors que quelqu'un est assassiné sous ses yeux. Un meurtre dont elle va même être accusé avant de confesser tout ce qu'il s'est réellement passé au CDI Jo Fontaine (un bon personnage d'ailleurs que Nicola Walker parvient à incarner avec beaucoup de froideur, de distance et de justesse). Le monde de Francesca s'écroule, elle qui voulait croire que son mari pouvait l'aider depuis sa prison à avoir une vie normale, enfin. Sauf qu'elle va se rendre très vite compte que ce n'est pas possible. Que tremper avec les anciennes brutes de son mari n'est pas la bonne solution (surtout quand ils s'en prennent à sa fille). L'arrestation de Franny était un joli twist du troisième épisode qui donnait tout de suite envie de voir le dernier épisode de la saison. Mais je me demande si 4 épisodes ce n'était pas trop court pour une série comme Prisoner's Wives qui avait tant de choses à raconter encore autour de ce personnages. J'ai envie de croire à la possibilité que les choses pouvaient aller encore plus loin.
vlcsnap-2013-04-08-09h14m05s103.pngMais pour cela il faut que BBC One renouvelle Prisoner's Wives pour une saison 3 (ce qui n'est pas encore acquis, mais je croise les doigts). Le truc c'est que le fils Miller, qui entre temps a entretenu une relation avec Aisling (dont le père est mort en prison), se retrouve emprisonné. Tout cela est de la faute du père. S'il n'était pas un malfrat, tout cela ne serait jamais arrivé dans la famille Miller. C'est terrible tout ce qu'il se passe tout de même dans Prisoner's Wives mais j'aime bien. C'est une série qui ne prend pas tout à la légère et c'est une bonne chose. Pendant ce temps, Prisoner's Wives se concentre donc sur Harriet, un personnage que l'on avait déjà pu voir durant la première saison de la série. Son fils Gavin est toujours en prison et s'est fait petit à petit enrolé dans de salles histoires. Bien que sa conversation à l'islam était quelque chose d'intéressant, je trouve dommage que Prisoner's Wives n'est pas choisie de poursuivre là dessus. Ils ont préféré transformer Gavin en monstre qui est prêt à tabasser un prêtre.

J'ai trouvé ça assez peu passionnant car l'histoire trainait des pieds. Il faut attendre le dernier épisode (et les adieux d'Harriet à son fils, dont elle ne pourra pas lire la lettre d'excuse) pour avoir quelque chose de substanciellement intéressant. Dommage. Je suis certain que Prisoner's Wives avait de quoi raconter quelque chose. Si Aisling a été introduite de son côté et va partager une histoire d'amour avec le fils Miller, l'autre personnage introduit cette année c'est Kim Haines dont le mari est arrêté alors que les Haines reçoivent tout le quartier. Accusé de terribles choses, elle va devoir faire face à ces accusations. D'un côté elle peut croire que son mari est innocent (ce qui est le cas), et d'un autre Mick a du mal à garder sa femme auprès de lui alors qu'un secret vient hanter le couple. Le fait qu'elle ait trompé son mari n'avait aucune vraie incidence sur le récit, c'est dommage car je pense qu'ils auraient pu jouer la carte du faux-innocent. Cela aurait été intéressant de voir comment un vrai coupable peut sortir libre d'un tribunal.
vlcsnap-2013-04-08-09h12m15s33.pngFinalement, cette seconde saison de Prisoner's Wives était bien trop courte pour pouvoir se faire une vraie idée de comment les choses évoluent. Tout passe donc trop vite. L'attention portée aux Miller l'a plu. C'était réussi, et bien développé. Mais je pense qu'ils auraient même pu aller encore plus loin dans la réfléxion, et sur la dimension émotionnelle qui passe presque intégralement à la trappe alors que Prisoner's Wives enchaine les retournements de situation. Enfin, je suis ravi de voir que les choses roulent toujours aussi bien pour certains personnages comme Harriet mais les scénaristes auraient pu accélerer le mouvement. Si certaines parties de la série ne souffrent pas d'un manque de rythme, d'autres en manque. Du coup, c'est dommage car je suis certain que l'on aurait pu avoir quelque chose d'un tantinet mieux géré avec le double d'épisodes (voire même six comme la première saison). C'était presque bâclé finalement. Surtout quand l'on nous introduit autant de nouveaux personnages.

Note : 6.5/10. En bref, si Franny parvient à rendre cette seconde saison particulièrement palpitante, Prisoner's Wives en a oublié en partie la dimension émotionnelle qu'il y avait dans la première saison. Malgré tout, une seconde saison réussie et efficace qui a ses bons et beaux moments. En espérant une saison 3.

Commenter cet article