Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Raising Hope. Saison 4. Episodes 7 et 8.

7 Décembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-12-07-15h09m52s231.jpg

 

Raising Hope // Saison 4. Episodes 7 et 8. Murder, She Hoped / Dysfunction Function.


Après les deux épisodes décevants précédents, il fallait que Raising Hope remonte la pente et quoi de mieux qu’une bonne petite parodie façon Greg Garcia de l’excellent Fenêtre sur Cour d’Alfred Hitchcock. C’était une bonne idée on est d’accord et cela fonctionne particulièrement bien dans cet épisode. J’ai adoré retrouver à la fois l’humour de Raising Hope mais également des personnages en folie. Le duo Virginia / Burt fonctionne à merveille, surtout que la série ne cherche pas nécessairement à rendre le truc trop sérieux. Même la chute de l’histoire était plutôt cocasse dans son ensemble. En tant que grand fan de la filmographie du réalisateur américain, je ne pouvais donc qu’être séduit par la relecture amusante et ne cherchant en aucun cas à dénaturer l’oeuvre originale. Ce n’est pas la première fois que Raising Hope s’essaye à ce genre de pratiques et cela fonctionne toujours aussi bien. Que demander de plus donc. Le meilleur moment ce n’est peut-être même pas en lien avec Fenêtre sur Cour mais plutôt dans la toute fin de l’épisode quand Virginia et Burt vont à la rencontre de leur nouveau voisin qui a tous les traits du Norman Bates.

Et Raising Hope fait tout pour que l’on sente la référence là aussi. Sans être quelque chose de particulièrement original dans le sens où bon nombre de séries ont déjà repris Fenêtre sur Cour ou encore du Hitchcock pour faire des épisodes (et notamment les comédies) mais disons que Raising Hope a une manière bien à elle de le faire et j’ai trouvé ça réellement intéressant. De plus, comment ne pas être séduit par une intrigue qui fonctionne aussi bien. Et puis il y a Virginia qui se transforme en Grace Kelly. Enfin, une Grace Kelly parodiée qui en fait des caisses. On aurait pu la confondre avec Marilyn Monroe c’est dire. En tout cas de ce point de vue là également cela fonctionne très bien et puis Raising Hope nous délivre du coup ce que l’on attendait d’un tel épisode. Malgré la déception que j’ai eu avec les deux épisodes précédents, on retrouve avec « Murder, She Hoped » une once de ce qui fait de cette comédie une bonne comédie. Je ne dis pas qu’il faut qu’elle fasse des épisodes de ce genre tout le temps (ce serait dommage d’ailleurs de ne faire que ça) mais disons qu’elle a largement de quoi faire.
vlcsnap-2013-12-07-15h23m56s219.jpgEt puis l’épisode ne s’arrête pas à Fenêtre sur Cour, dans sa clôture il fait une référence à Psychose (Norman Bates) et puis il y a également des références assez visibles durant l’épisode à La Mort aux Trousses et à Les Oiseaux. Sans parler de la musique qui est elle aussi exagérée façon parodie burlesque. J’ai d’ailleurs un pensé à une cette comédie policière anglaise A Touch of Cloth pour la musique que l’on voit se faire à l’écran. C’est en tout cas ce que je ressens et cela fonctionne assez bien finalement. Malgré tout, je me demande si Raising Hope ne se moque aussi parfois pas un peu de tout. C’est presque ce que j’ai ressenti avec « Dysfunction Function ». Depuis qu’ils sont mariés, Jimmy et Sabrina n’ont pas encore réfléchis à avoir leur propre maison. Fort heureusement pour eux, cet épisode est là pour changer la donne. Le problème c’est que les Chance (Burt et Virginia) auraient bien aimé garder leur fils près d’eux. Cet épisode était donc très concentré sur Burt et Virginia qui tentent de tendre des pièges à Sabrina (que cette dernière va faire semblant de suivre afin de tout briser à la fin de l’épisode).

Ce n’était pas suffisamment drôle et malgré les très bons running gags autour de Maw Maw, j’ai réellement eu du mal avec cet épisode.
« Every marriage needs stress. Stress leads to tension. Tension leads to massages. And massages always lead to sex. »
Je pense que le problème c’est que l’on a envie de voir la série grandir mais que celle-ci ne semble pas prête. L’épisode hésite donc énormément avec les personnages et délivre donc quelque chose qui parfois ne sait pas vraiment où se diriger. C’est bien loin de ce que j’aurais pu rêver de la part de la série. Loin. Vous ne pensez pas ? Finalement, ce second épisode était aussi décevant que les deux précédents. Je me demande si parfois Raising Hope n’a pas une petite crise créative. Elle ne sait pas vraiment quoi faire donc elle fait des choses mais hésite à réellement aller de l’avant car elle semble avoir peur de ne plus avoir d’idées pour la suite. Ca stagne et c’est bête car elle peut très bien faire du remplissage entre temps avec des épisodes comme « Murder, She Hoped », parfait dans le genre.

Note : 8/10 et 4/10. En bref, deux épisodes aux antipodes. D’un côté une parodie millimétré et drôle, de l’autre un épisode hésitant et pas suffisamment fun.

Commenter cet article