Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rake. Saison 1. Pilot.

3 Janvier 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-01-03-17h33m54s172.png

 

Rake // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Nouvelle série australienne après The Circuit que je tente grâce aux bons conseils de Lady de Ladytelephagy. Et je dois l'avouer, ce legal drama, plus porté sur le drama qu'autre chose est une vraie bouffée de chaleur dans ce monde froid et austère qu'est le tribunal et le droit. On découvre donc un drama sur un avocat, Cleaver Greene qui montre un personnage assez différent de ce que l'on peut voir habituellement : amoureux d'une prostitué, alcoolique, et j'en passe. Sans parler de l'affaire qu'il tente de défendre dans ce pilot et de tout ce qui se passe autour de lui.

Cleaver Greene est un brillant avocat qui attire les cas désespérés, mais c’est aussi un homme à femmes avec un penchant pour la drogue et l’alcool. Il n’est pas fiable et ceux qui l’entourent en paient souvent le prix.

vlcsnap-2011-01-03-17h43m17s173.pngRake c'est la série australienne que j'attendais pas du tout. Tout d'abord niveau réalisation, j'ai vraiment pas vu les traits forcés des séries australiennes habituelles et je dois l'avouer, ça m'a plutôt fait plaisir de ne pas avoir une réalisation gâcher tout ce qui est fait en amont. Car bien sûr, ce coup de crayon qui fait très américain au final et qui me dépayse un peu moins qu'une série avec un code trop différentiel.
Bien sûr, le scénario de ce pilot est très édenté. Il prend le taureau par les cornes et forme quelque chose que l'on attends pas forcément. Quand on m'annonce un legal drama, je m'attends forcément à ce que l'on plaide, que l'on lise des lignes de droit et tout sauf que tout ça, c'est qu'une partie infime du pilot. En effet, on se concentre d'abord sur le personnage, un personnage à fleur de peau. J'aime beaucoup ce nouvel acteur, Richard Roxburgh, que je connaissais pas du tout. Dans la peau de Cleaver Greene il est parfait. Il donne la dimension nécessaire pour rendre le personnage à la fois détestable et attachant.

vlcsnap-2011-01-03-18h04m15s209.pngC'est le boulet de service mais je trouve que la série reste assez conventionnelle sur ce qui est de l'aspect judiciaire. Mis à la part le côté intriguant et assez ragoutant de l'intrigue : il doit défendre un cannibale qui n'a fait que manger la dépouille d'un homme qui a décider de se suicider et de se donner à manger. Bizarre et j'ai d'ailleurs bien aimer la scène dans la prison avec le côté flashback, très filiforme et soignée. Je ne demandais pas mieux car souvent (comme dans les Experts par exemple), les flashbacks sont bâclés.
Pour ce qui est de son amour pour une prostituée je trouve que cette intrigue à le mérite d'être peu orthodoxe. Il est donc intéressant pour le moment de suivre les aventures de ce personnage à travers sa vie amoureuse compliquée, son ex femme et son fils (qui va lui demander d'être son alibi pour une sortie). Au final, Rake est une vraie bonne surprise. Elle n'oublie pas qu'une série judiciaire n'est pas forcément obligé de ne garder que l'aspect judiciaire mais peu faire d'un personnage "fucked up" un héros totalement débordant d'énergie. C'est frais, rafraîchissant et je suis sous le charme.

Note : 9/10. En bref, oui on peut parler de coup de coeur australien. Rake c'est un peu une série judiciaire light avec un côté drama qui fait un travail remarquable.

Commenter cet article