Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Ravenswood. Saison 1. Episode 6. Revival.

18 Janvier 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-01-09-00h11m12s165.jpg

 

Ravenswood // Saison 1. Episode 6. Revival.


Avec un nom d’épisode pareil, on aurait pu apprécié de voir Ravenswood renaître même si au fond la série n’est jamais née. Le postulat de départ était bon mais alors tout s’est embourbé dans une mixture dégueulasse par la suite dès le premier épisode de la série. Tout cela ne m’encourageait pas à poursuivre l’aventure surtout que les cinq premiers épisodes n’étaient pas bons du tout. Ce spin-off reste de toute façon à mes yeux une bonne idée finie au pipi, comme si ABC Family avait demandé aux scénaristes de pondre les dix épisodes en l’espace de quelques jours. Car l’on ne peut pas dire que cette série est bien finie. Pretty Little Liars à côté est un chef d’oeuvre (mais je ne dis pas du mal de la série mère là, surtout que je l’apprécie de façon générale). Mais « Revival » marquait donc le retour de Ravenswood. Pour le meilleur comme pour le pire. La série avait finie par devenir complètement illisible du coup le petit recap au début de l’épisode était le bienvenu. Cela permet de se rappeler tout ce qui s’est passé précédemment et surtout de l’emmagasiner. Sauf que je n’ai pas plus compris ce que Ravenswood tentait de nous raconter avec ce nouvel épisode par la suite.

Disons que une fois raconté à la va-vite cela parait tout simple mais c’est simple uniquement à ce moment là. Bien que cet épisode tente plus ou moins d’éclaircir les zones d’ombre de la série, je n’ai pas vraiment réussi à m’investir dans l’épisode, encore une fois la faute à Caleb. Je n’arrive vraiment pas avec ce personnage et c’est de pire en pire. Je sens que Ravenswood a une mauvaise influence sur moi du point de vue de ce personnage et c’est dommage. Car il ne m’était pas aussi insupportable dans la série mère. Donc dans un premier temps, Caleb a rompu avec Hannah tout simplement pour la protéger. C’est donc ça de réglé (et puis l’on a vu Hannah et Caleb dans l’épisode de Pretty Litte Liars dernier du nom, je me demande si tout cela est suffisamment cohérent finalement). Ensuite, notre petit groupe d’ado trouve un journal qui parle des Caleb et Miranda originaux. Brrr… j’ai peur. Si le côté surnaturel de Ravenswood tente de revenir au galop, je dois avouer que c’est assez maigre. Cela ne permet pas de développer suffisamment la mythologie de la série.
vlcsnap-2014-01-09-00h14m55s86.jpgDe son côté, Remy commence à devenir une sorte de somnambule. J’aime bien Remy, c’est d’ailleurs l’une des rares filles de la série que je ne trouve pas niaise. En étant l’un des personnages que j’aime le plus dans Ravenswood, forcément j’ai bien aimé sa petite histoire dans l’épisode. Son côté zombie était assez amusant pris au second degré et permet également de développer un peu plus la série. C’était donc assez réussi. Je ne pouvais pas demander mieux. Et puis on repatauge par la suite dans la bouillie, notamment avec Dylan. Bref, en gros Ravenswood n’a pas grand chose de bien intéressant pour moi. Et je ne sais pas pourquoi je poursuis l’aventure. Je dois être masochiste par moment. Surtout quand je n’arrive même plus à dire quoi que ce soit sur cette série tant elle est devenue inintéressante. La mythologie de base me plaisait et le fait que l’on commence à virer dans le surnaturel également mais là, je suis de plus en plus refroidi. Le pire c’est que je me demande comment cela serait s’il y avait 22 épisodes. La première saison de Pretty Little Liars démarrait sur les chapeaux de roues avec ses dix premiers épisodes puis la suite avait ralenti le rythme afin de pouvoir conserver des choses à raconter. Là c’est le contraire j’ai l’impression…

Note : 3/10. En bref, la mythologie foire encore et toujours.

Commenter cet article