Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Ravenswood. Saison 1. Episode 7. Home is Where...

20 Janvier 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-01-16-00h06m55s254.jpg

 

Ravenswood // Saison 1. Episode 7. Home is Where the Heart is - Seriously Check the Floorboards.


« Leave us alone »
Les derniers mots de cet épisode me donnent un arrière goût de ce que la série devrait finalement être c’est-à-dire : laisser ses téléspectateurs tranquille en disparaissant au plus vite. Il ne reste que trois épisodes après celui-ci et cette mixture surnaturelle ne parvient toujours pas à décoller. C’est terriblement dommage surtout qu’au fond j’aurais bien aimé que cela soit passionnant voire même aussi cocasse et amusant que Pretty Little Liars (c’était la moindre des choses). Mais non, il n’en est toujours rien. Le plus gros problème de Ravenswood c’est que la série se prend beaucoup trop au sérieux. Du coup, il est difficile de voir où elle veut réellement nous emmener quand le téléspectateurs ne se sent ni concerné ni impliqué. Cette semaine, une arme est découverte par le jardinier des Matheson et forcément… Mrs. Matheson est interrogée par la police. Tout cela ne créé pas énormément de choses finalement si ce n’est un faux suspense. En effet, d’ici la fin de l’épisode tout est plus ou moins réglé. Encore une fois c’est l’un des problèmes de cette série.

Disons que tout cela n’apporte pas énormément de nouveauté dans la saison. L’épisode cherche à brasser énormément de choses sans réellement parvenir à le faire comme on pourrait le souhaiter. Mrs. Grunwald par exemple, c’est l’exemple typique du bon personnage qui est à la fois sous exploité et en plus de ça très mal exploité. Dans Pretty Little Liars, sa présence était électrique. Elle était parfaite sans le rôle de la femme que l’on a envie de craindre. Maintenant je dois avouer que je ne sais pas du tout à quoi m’attendre si ce n’est que je n’ai pas nécessairement envie de voir la suite de Ravenswood. Vous allez me dire que je dis ça toutes les semaines. Oui, c’est vrai, mais c’est de plus en plus vrai. Je vais au bout de cette première salve d’épisodes et comme avec Witches of East End, j’aurais par la suite beaucoup mieux à regarder (surtout qu’il y a pas mal de bonnes séries qui apparaissent ici et là j’en suis certain dans les prochaines semaines).
vlcsnap-2014-01-16-00h05m11s245.jpgL’autre problème de Ravenswood c’est Caleb. Il a beau vouloir aller au bout de l’histoire, je n’arrive pas à ressentir ce que le personnage a réellement à nous dire. C’est dommage car je suis certain que cela a du potentiel mais comme à son habitude, Ravenswood ne sait pas comment l’utiliser. C’est tout le problème des spin off qui sont développés sans réel but. Au début ils sont parti du fait qu’ils voulaient faire un spin off avec un personnage de la série mère. Alors prendre Caleb était l’idée la plus facile et surtout la plus logique (un personnage avec un passé légèrement embêtant et un goût pour le mystère). Avec l’arrivée du père de Caleb, on a l’occasion de voir le personnage sous un angle différent. Mais c’est très limité, comme si la série ne savait pas où elle voulait aller non plus. L’épisode n’oublie pas pour autant le reste des personnages et notamment Collins, Olivia ou encore Remy (pour ce dernier son somnambulisme est assez cocasse finalement).

Note : 3.5/10. En bref, pas grand chose à se mettre sous la dent encore une fois.

Commenter cet article