Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Ravenswood. Saison 1. Episode 8. I'll Sleep When I'm Dead.

23 Janvier 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-01-23-02h17m35s230.jpg

 

Ravenswood // Saison 1. Episode 8. I’ll Sleep When I’m Dead.


Cette semaine ce sont des troubles du sommeil qui vont animer Ravenswood. Quand la série ne trouve rien à dire, elle prend donc un sujet universel (les problèmes de somnambulisme, de cauchemars, etc.) et tente de faire un épisode effrayant. Sauf qu’au delà de la révélation à la fin de l’épisode, il ne se passe malheureusement pas grand chose de bien effrayant. Le souci pour moi je pense que c’est le fait que je ne sois pas du tout impliqué dans la série. Du coup, elle perd tout son sens et sa dynamique. Il n’y a rien dans Ravenswood qui me donne réellement envie de revenir ce qui au fond est assez problématique étant donné que je me suis donné comme objectif d’aller jusqu’au bout de la première saison. Une saison qui s’éternise (et pourtant cela ne doit durer que 10 épisodes - pour le moment - cette mascarade). Il y a de bonnes idées ici et là qui tentent de faire fonctionner une machine un peu rouillée en horreur. Mais disons que le climat reste assez agréable. Il faut bien trouver de bonnes choses dans une série qui n’a rien de bien passionnant. Le fait que cet épisode nous parle de rêves et de cauchemars avec un effet surnaturel m’a laisse emmener à penser à Inception.

Je suis très loin de faire une référence au film de Christopher Nolan qui est particulièrement réussi lui au moins mais l’épisode en lui-même suit un schéma qui aurait clairement pu être celui de ce film. Je pense que pour tout le monde sur cette terre, la chose la plus terrifiante que l’on puisse vivre est de faire un vrai cauchemar. Cela ne m’est pas souvent arrivé. Disons que j’ai énormément de mal à être effrayé du coup mes rêves racontent généralement des histoires différentes sans être moins palpitantes, me prenant tour à tour pour des personnages de films d’action ou bien de comédies romantiques. Bref, vous connaissez maintenant les grandes lignes de mes rêves. Peu importe ce n’est pas le sujet. Cette histoire nous plonge donc dans une clinique du sommeil, un lieu encore une fois parfait pour confiner l’histoire et nous amuser encore plus. Ravenswood ne fait pas trop de mauvaises choses dans la seconde partie de l’épisode alors que tout commence à s’enchainer mais le fait que les intrigues soient assez illisibles dans leur globalement me déçoit énormément.
vlcsnap-2014-01-23-02h19m49s37.jpgAlors certes, je n’attends pas forcément grand chose de Ravenswood mais tout de même, il y a un minimum. Disons que la série complexe tout son récit pour rien alors qu’elle pourrait jouer comme tente de le faire cet épisode sur des adages horrifiques que l’on connait et qu’ils sont à mon humble avis très réussis. Du coup, tout cela se traduit par des comportements et des dialogues crétins.
Caleb - « Last time you were out you were tricked by demons into a haunted house so… »
Miranda - « Yeah well I'm smarter now, I've got a strict policy against walking through glowing doorways »
Contrairement à Pretty Little Liars qui a su faire quelque chose avec Rosewood, je trouve que Ravenswood ne sait pas vraiment comment exploiter son univers et ses personnages ne créant un sentiment de cohérente avec la ville et son ambiance. Les personnages ne gagnent donc pas en profondeur et tout reste un peu trop en surface. Je signale cependant que Ravenswood fait des efforts cette semaine en espérant que le cliffangher délivre un truc un tantinet plus fun ou effrayant.

Note : 4.5/10. En bref, je pense que l’on est sur la bonne voie.

Commenter cet article