Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Ray Donovan. Saison 1. Episode 3. Twerk.

15 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-07-15-20h34m35s79.png

 

Ray Donovan // Saison 1. Episode 3. Twerk.


Pour le moment, je dois avouer que je suis content de la manière dont Ray Donovan évolue. C'est une série intelligente qui me raconte une histoire que j'aime bien. Au fond, la famille Donovan est réellement sympathique à suivre. Mais uniquement à la télévision Je ne me vois pas vivre la vie de cette famille de cinglés tout de même. Cet épisode soulève donc encore une fois toute une flopée de questions. Notamment vis à vis de Mickey. On ne sait pas vraiment qui est ce personnage et ce même après trois épisodes. Bien que l'on nous présente à celui qui l'a fait sortir de prison et que je trouve ça assez intelligent (la série ne pouvait pas faire durer le suspense une éternité non plus), globalement je trouve que Ray Donovan ne s'en sort pas trop mal. L'argent de Bunchy vient de l'Eglise catholique. Ceci est une chose. Et Mickey côtoie cette personne en allant à un meeting avec lui. Tout cela permet de montrer à quel point Mickey n'en a rien à faire et préfère reluquer des belles paires de fesses sur Internet dans une librairie.

Mickey est quelqu'un de bizarre finalement. Mais c'est aussi quelqu'un que l'on a envie de connaitre encore plus. J'aime bien son côté mystérieux c'est aussi l'une des raisons pour lesquelles cette série m'accroche tout simplement. Je suis cependant d'accord vis à vis du fait que Ray Donovan est une série complexe qu'il faut suivre méticuleusement afin d'en comprendre tous les recoins. Par ailleurs, j'aime bien la manière dont les choses s'organisent autour de Ray. Surtout quand le personnage prend son temps pour nous plonger un peu plus dans son boulot de tous les jours. Alors certes, ce n'est pas parfait mais encore une fois la série parvient à transformer les relations que son héros peut entretenir avec divers personnages en grands moments. Comme Ray avec Abby. Abby est d'ailleurs quelqu'un de tout aussi passionnant. La prestation de Paula Malcomson est tout simplement jouissive. Elle peut passer de la colère à la réconciliation vis à vis de Ray en l'espace d'un seul épisode. Comme quoi...
vlcsnap-2013-07-15-18h43m58s17.pngCependant, je me pose aussi des questions maintenant sur la série alors qu'elle n'en soulève pas vraiment. On a envie de savoir ce que certains personnages cachent mais l'on ne parvient pas vraiment à nous le révéler de façon efficace. Il s'agit du premier épisode qui n'est pas écrit par Ann Biderman et pour être honnête, je pense que c'est aussi pour cela que la série dérive un petit peu de ses prémices. Ce que j'ai cependant apprécié dans Ray Donovan, c'est le fait que la série parvienne à mettre en avant l'histoire de son héros. Peut être que ce qu'il faut pour son travail n'est pas ce qu'il y a de plus fascinant et le fait que cet épisode occulte l'un des éléments les plus importants de l'épisode précédent (la relation entre Tommy et le fils de Ray) laisse encore plus le téléspectateur dans l'attente. Mais cette série me fascine presque tant le sujet est traité avec une telle passion. Surtout que Mickey est quelqu'un de méchant et d'antipathique mais l'on ne peut s'empêcher de l'aimer (en tant que personnage bien entendu).

Note : 7/10. En bref, sans être parfaite la série m'intéresse toujours autant et me passionne. Bien que l'on sente le changement de main derrière l'écriture de cet épisode, il me donne déjà envie de voir la suite.

Si t'as pas de Sam, t'as le Seum !

Commenter cet article