Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Ray Donovan. Saison 1. Episode 5. The Golem.

31 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-07-30-22h17m30s163.png

 

Ray Donovan // Saison 1. Episode 5. The Golem.


Cet épisode commence à montrer les faiblesses de Ray Donovan. En effet, je n'ai pas l'impression d'avoir retenu grand chose de cet épisode. C'est à mon sens le plus gros problème de la série. Il se passe des choses mais l'on ne parvient pas à ressentir les enjeux. Et pourtant je ne m'ennui pas. Ce qui est assez paradoxal me direz-vous. Mais je trouve Liev Schreiber charismatique par exemple dans le rôle du héros et puis nous avons Jon Voight toujours aussi fabuleux dans le rôle de Mickey. Mais au-delà de ces personnages (très bons), je me demande encore ce qu'il faut réellement attendre de Ray Donovan. Alors certes, le FBI se rapproche de Ray mais au fond je me demande bien ce qu'il fait réellement de mal. Ok, il a déjà joué avec pas mal de scènes de crime (on se souvient de l'introduction du pilote de la série), c'est un menteur professionnel, il a déjà tué quelqu'un, etc. Mais au fond l'on ne ressent pas vraiment les problèmes de Ray. On ressent plutôt ce qu'il fait de sa vie au quotidien entre son boulot et ses parties de jambe en l'air (et cette semaine ce serait en levrette, debout).

"The Golem" va permettre également à Ray de confronter la femme mystérieuse de la semaine dernière, une femme qui est au beau milieu d'un divorce terrible avec son mari. Et Ray travaille pour ce mari. Cette partie de l'épisode était assez plaisante dans son ensemble surtout qu'au fond, la fin finie par permettre de plonger le personnage un peu plus profond dans son mal-être. En effet, on ressent que Ray ne va pas bien et qu'il se pose encore tout un tas de questions, qu'il a peur. Le fait qu'il perde bien à la fin de cet épisode dénote du reste des épisodes où il était présenté comme quelqu'un de fort. Au fond, alors que le personnage principal montre ses faiblesses, la série montre aussi ses faiblesses. Mais Ray Donovan est une série intelligente qui mine de rien parvient à développer quelque chose autour de tout ça et peut être que le prochain épisode saura capitaliser sur cette scène finale. Je l'espère sincèrement car je suis certain que cela fait partie de la bonne évolution de Ray.
vlcsnap-2013-07-30-22h09m06s244.pngPar ailleurs, on se rend compte que Ray ne nous donne pas vraiment d'indications sur ses intentions. Alors que Ray Donovan pourrait très bien faire les choses de façon assez différente, on se rend compte que ce n'est pas du tout le cas. De plus, j'ai l'impression que l'on ne sait rien du héros alors qu'au fond c'est le héros. Ray Donovan est une série qui est donc pleine de paradoxes. C'est à se demander si la créatrice de la série a une réelle direction pour la première saison. Car oui, pendant ce temps prenons l'exemple de Mickey qui passe du temps avec Ezra et balance derrière tout ce que ce dernier peut faire de mauvais à son ami du FBI. C'est un peu grossier encore une fois mais je ne sais pas pourquoi j'aime bien cette relation vicieuse. Car oui, Mickey n'a peur de rien et surtout pas de trahir quelqu'un. J'aime bien Jon Voight car c'est un acteur qui peut jouer à la fois un gentil (Benjamin Gates) et un terrible méchant (c'est le cas dans Ray Donovan). Et l'ambiguité autour de son passé (encore quelque chose que l'on a du mal à cerner) permet de voir à quel point la série est difficile à comprendre en elle même.

Note : 4.5/10. En bref, un épisode assez faible finalement alors que tout commence aussi à prendre forme d'un autre côté. Les faiblesses de la série est de faire trop de rétention d'informations. Dommage.

Commenter cet article