Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rectify. Saison 1. Episode 4. Plato's Cave.

12 Mai 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-05-09-23h10m23s128.png

 

Rectify // Saison 1. Episode 4. Plato's Cave.


Il se passe quelque chose d'intéressant dans Rectify. C'est une série particulièrement sereine au fond malgré la difficulté de son sujet. Car parler de réhabilitation d'un prisonnier n'est pas quelque chose de facile. Mais elle tente de le faire avec beaucoup de simplicité. Tout en conservant le côté assez serein de son héros, qui ne sait pas vraiment ce qu'il fait là ni comment il le fait. J'ai beaucoup aimé une scène en particulier où l'on retrouve Daniel et sa mère sur le parking d'un supermarché pourchassé par les médias. C'est terrible car au fond je pense que cela montre à quel point Daniel avait presque raison de ne pas vouloir sortir de chez lui. Car si vous remarquez bien, Daniel n'est pas sorti de chez lui très souvent et c'est le premier épisode qu'il passe réellement en dehors de sa chambre. L'idée était aussi de faire évoluer Daniel. Il ne pouvait pas rencontrer de nouvelles personnes où il était, ni même affronter la vie. Je pense qu'il est très difficile de passer de l'état de prisonnier à celui de personne libre.

Au fond, je peux comprendre comment Daniel a réagi et la série parvient à le mettre en exergue de façon très juste. De plus, on sent que les choses évoluent dans une très bonne direction. Mais ce nouvel épisode parvient aussi à nous montrer comment on tente de se réadapter à une vie normale. La petite escapade de Daniel à Walmart le prouve. C'est un moyen comme un autre de créer quelque chose. Au fond, Rectify est un peu comme la naissance de quelqu'un. On tente de nous montrer comment l'on appréhende un environnement que l'on ne connait, ou que l'on ne connait plus. Au départ, lorsque l'on est un nouveau né, on reste chez ses parents et l'on ne sort qu'à de très rares occasions (quand il n'y a personne pour nous garder tout simplement). Et puis l'on reste aussi dans la même pièce. Et puis les parents peuvent enfin nous emmener quelque part, et ils nous emmènent dans des magasins afin que l'on soit émerveillés par de nouvelles choses. Au fond, Daniel c'est un peu comme un nouveau né. La manière dont les scénaristes racontent les choses le laisse à penser.
vlcsnap-2013-05-09-23h29m10s130.pngEt cela me plait énormément. Ce que j'aime bien également dans cette série ce sont tous les personnages qui gravitent au fur et à mesure du temps autour de Daniel. On tente de nous montrer à quel point ce personnage est quelqu'un de mystérieux, et de renfermé, mais pourtant tout le monde autour de lui est joyeux et nous prouve alors qu'il n'y a pas de raison d'avoir peur de lui. Et pourtant, on ne sait pas vraiment si Daniel est innocent ou coupable. Après tout, Rectify ne nous l'a jamais explicitement prouvé. Ce serait quand même assez drôle de le voir dans cette situation. Enfin, je dis ça, je dis rien. Mais pourquoi pas. Nous allons encore une fois suivre l'aspect plus policier de la série, ce qui n'est pas ce que Rectify a pu faire de plus mauvais (bien au contraire). Mais je trouve cela assez encourageant pour le moment. Et puis il y a les femmes qui partagent la vie de Daniel, dont cette dernière scène ou encore le câlin qu'ill va partager. Un moment touchant, comme le premier câlin qu'un garçon pourrait avoir d'une fille.

Note : 8/10. En bref, certainement l'un des épisodes les plus intéressants et intelligents de cette première saison de Rectify.

Commenter cet article