Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rectify. Saison 2. Episode 1. Running with the Bull.

21 Juin 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-06-20-22h15m48s220.jpg

 

Rectify // Saison 2. Episode 1. Running With the Bull.


Après une première saison sans faute, je dois avouer que ce n’est pas sans hâte que j’ai été voir cette nouvelle saison. La série utilise encore une fois tout ce qu’elle a pu faire de bon dans la saison précédente afin de s’en servir pour ne pas perdre le téléspectateur. Je dois avouer que je me demande d’ailleurs comment Rectify parvient à être aussi émouvante. Je pense que ce qu’elle tente de dire du point de vue de l’espoir (notamment grâce à toute cette luminosité ambiante). En tout cas, je dois avouer que ce premier épisode, bien que différent de ce à quoi je m’attendais peut-être de la part de Rectify, était très réussi. Il garde le même ton que la première saison et ne cherche à rien changer. Au contraire, il permet de se plonger un peu plus dans l’univers de Daniel. Ce dernier va même dire que finalement « Everything out here is just so complicated. There’s so much pain and hate ». Il a bien raison, au fond c’est assez logique de voir tout ça évolue dans cette direction. Daniel est donc toujours dans le coma après l’attaque menée par Bobby Dean et son équipe dans le final de la saison précédente. Mais l’épisode se concentre sur ce qui se passe dans la tête de Daniel cherchant à nous en dire un peu plus sur son état d’esprit mais aussi sur l’état d’esprit dans lequel il pouvait être en prison.

C’est bourré de métaphores et d’images et cet épisode gagne donc pas mal de points en gérant à merveille cet aspect qu’elle seule semble savoir faire. Surtout qu’il est certainement difficile de savoir ce qui se passe dans la tête d’un homme qui est resté enfermé dans une prison pendant 19 ans. La série retranscrit à merveille cet état d’esprit mais ce que je trouve d’encore plus remarquable avec le fait que Daniel soit encore dans le coma, c’est le fait que la série ne cherche pas à sortir tout de suite son héros et préfère donc se concentrer sur d’autres choses et notamment les autres personnages. J’ai notamment adoré la place de Ted là dedans. Il tente de retrouver une vie tout ce qu’il y a de plus normal mais ce n’est pas facile car la notion de normal est assez galvaudée finalement. Surtout qu’il se souvient constamment qu’avec le retour de Daniel, la normalité n’est plus vraiment de mise. Dans tout cela, il était aussi important de retrouver une Janet tout en émotion. Cette dernière n’était pas toujours très transparente d’un point de vue de ses sentiments et je trouve que cet épisode les retranscrit plutôt bien. Surtout que le moment où elle et Amantha se retrouvent au chevet de Daniel, c’était certainement l’une des plus belles scènes de l’épisode.
vlcsnap-2014-06-20-22h01m57s94.jpgCette seconde saison est pour le moment bien partie pour être une très bonne saison. Cet épisode démarre donc le tout de façon calme avec la belle lueur d’espoir. La suite sera donc forcément beaucoup plus impressionnante. La série utilise à merveille sa mise en scène pour créer justement ces lueurs, ces moments où la lumière est dominante et donne donc au film tout son intérêt. Ce que j’ai hâte de voir c’est le moment où Daniel va ouvrir les yeux à nouveau et pouvoir nous illuminer encore un peu plus. L’an dernier la série avait géré à merveille l’aspect cloisonné du personnage (après avoir passé 19 ans en prison, il était souvent emprisonné même dehors dans sa propre vie, que cela soit dans sa chambre ou encore au boulot, etc.). Du coup, maintenant il faut que la série cherche à donner un nouveau sens au personnage et à sa liberté. J’aimerais bien aussi que Rectify soit encore plus rugueuse, plus violente peut-être. Notamment car cela fait partie du caractère de ses personnages et que je ne pense pas que l’on puisse voir ça autrement. Le potentiel ne se voit donc pas que ici mais bien sur la longueur. Rien est encore joué mais cette introduction est très encourageante pour la suite.

Note : 8/10. En bref, joli retour pour magnifique fin.

Commenter cet article