Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Red Widow. Saison 1. Episode 4. The Escape.

18 Mars 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-03-18-20h26m42s80.png

 

Red Widow // Saison 1. Episode 4. The Escape.


Bien évidemment que Marta ne pouvait pas quitter le pays. Cela aurait été trop beau pour être vrai vous ne pensez pas ? C'était donc un petit épisode pour ne rien dire, qui tente en vain de nous faire croire à quelque chose qui ne serait possible que si la série prenait fin à cet épisode. Je ne suis donc pas parvenu à croire que Red Widow avait quelque chose à raconter de réellement passionnant autour de cette petite histoire, certes charmante, mais bien trop balisée et simpliste pour que le téléspectateur se sente réellement impliqué. Le sujet de Red Widow a toujours été le même, un sujet particulièrement répétitif, celui de la fuite. En effet, depuis le début de la série Marta n'arrête pas de parler de fuite. Cela peut être de ses problèmes avec ses enfants (surtout quand le plus jeune est encore traumatisé par le meurtre de son père qu'il a vécu en direct), ou encore avec la mafia qu'elle ne peut pas aider dans le sens où cette dette ne prendra jamais fin, … Que de choses simples tout de même mais qui auraient pu être très efficace développées dans une série bien plus tenue et passionnante.

Du coup, Red Widow me rend curieux de voir à quoi ressemble la série originale néerlandaise. Si jamais j'ai le temps un jour j'irais volontiers me procurer les épisodes de la série histoire de voir ce que l'on peut rater et surtout ce que ABC a vu dans cette série pour que cela mérite réellement un remake (je ne crois que cela soit nécessaire de regarder la série originale pour le comprendre mais je suis assez curieux). Bref, cette décision de quitter le pays n'était décemment pas possible pour Marta. Surtout quand Irwin est relâché bien plus tôt que prévu et qu'il a de jolis plans pour Marta et toute sa famille. Irwin Petrova n'en jette pas tant que ça non plus mais Wil Traval, que l'on avait déjà pu voir dans Underbelly, une série mafieuse australienne, ne s'en sort cependant pas trop mal. Mais le problème de Red Widow n'est pas vraiment son casting au fond (bien que les enfants ne soient pas très convaincant et que certains manquent de nuance comme je le disais dans ma critique de l'épisode précédent).
vlcsnap-2013-03-18-20h19m35s172.pngQuant à Andrei, lui aussi prend un peu plus de place dans Red Widow. Ce qui n'est pas pour me déplaire bien qu'à chaque fois que je vois l'acteur, je repense à son rôle caricatural mais fun dans Taken 2. Je sais pertinemment que je vous le dis à chaque épisode, mais je ne peux pas m'en empêcher. Le problème d'Andrei ce sont les tensions artificielles entre lui et Irwin. C'est particulièrement chiant à voir à l'écran finalement. J'aimerais bien que la série aille un peu plus loin dans ce registre et se permette donc des trucs. Mais elle ne semble pas vouloir accélérer le champignon. Notamment quand l'on voit que Mike vole sa propre maison afin de payer ses dettes. Make, que j'aime bien, était sympathique dans l'épisode précédent alors qu'il avait le feu aux fesses sauf que là cette semaine son intrigue était bien trop déconnecté de la famille Walraven. Dommage. Finalement, un nouvel épisode plouf plouf pour Red Widow. Et ce n'est pas l'ennuyeux James Ramos (qui devrait apporter de l'action) qui va me faire dire le contraire.

Note : 3.5/10. En bref, toujours des trucs corrects mais une exécution des plus ratées et souvent ennuyeuse.

Commenter cet article