Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Red Widow. Saison 1. Pilot.

4 Mars 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

red-widow-radha-mitchell.png

 

Red Widow // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Je n'ai pas eu la curiosité de jeter un oeil à Penoza, la série néerlandaise dont Red Widow est adaptée mais dans un sens j'espère que ce n'était pas pareil car je trouve que ce premier épisode est tout de même assez long à la détente. Le problème de ce premier épisode c'est finalement de nous présenter quelle était la vie de Marta. Red Widow installe donc le tout dans un épisode qui aurait sans aucun problème pu être condensé. Il s'agissait d'une des nouveautés que j'attendais avec le plus d'impatience et je dois avouer que la déception est de mise. J'ai eu du mal à me laisser porter par le scénario que j'ai trouvé assez lourd. Le problème vient du script de Melissa Rosenberg (Twilight) qui manque de structure et surtout qui joue beaucoup trop sur la partie émotionnelle. Dans une mise en bouche, on évite ce genre de choses pour aller droit au but. Sans cela, c'est perdre l'attention des téléspectateurs du début à la fin. Au fond, Red Widow c'est un peu Scoundrels (ABC, et c'était déjà pas très reluisant) dénuée de tout humour.

Marta Walraven voit sa vie bouleversée lorsque son époux, un parrain de la drogue, est assassiné par un rival. Cette femme au foyer de la banlieue californienne se découvre une ténacité qu'elle ne pensait pas avoir. Décidée à tout faire pour garder sa famille unie et venger la mort de son mari, elle rejoint les affaires familiales, aux côtés de son père et de son frère. Alors qu'elle s'immerge dans le sombre milieu du crime organisé, Marta va mettre à l'épreuve sa propre force, ses ressources et sa détermination comme jamais elle ne l'avait fait auparavant.
red-widow-opening-credit.pngBien évidemment il y a quelques réjouissances comme Mark Pellington, le réalisateur de cet épisode qui parvient malgré tout à instaurer une certaine ambiance mystérieuse sans aucun problème. Bien que certaines choses me fassent beaucoup trop penser à Revenge (la marina notamment), alors que les deux séries auraient pu se ressembler, elles n'ont rien d'autre en commun. Les choses sont donc installer de façon paisible, peut être un peu trop. Il fallait donc que l'on comprenne que pour que Marta devienne veuve, il fallait que l'on sache qui était son mari, quelle était sa relation avec lui, ... Je suis malgré tout intrigué, notamment par la suite des épisodes. Pour incarner Marta, ABC a choisi Radha Mitchell (Silent Hill, Man on Fire) qui n'a jamais été surprenante au cinéma. Je ne vois pas comment elle pourrait le devenir en télévision bien que sa composition soit assez correcte.

J'ai aussi trouvé amusant de voir Rade Serbedzija (Taken 2) dans le rôle d'un méchant au nom ruskov alors qu'il incarnait un albanais tout vilain dans le film Taken 2. Il restera pour moi le père de Marco di Topoje. Et puis nous avons le très sympa Clifton Collins Jr (The Event) qui ne m'avait pas vraiment manqué... Au delà du casting, le problème de ce premier épisode c'est donc qu'il met beaucoup trop de temps à installer quelque chose pour... pas grand chose. Car même si la vie de Martha est chamboullée, je suppose qu'elle aurait pu l'être différemment et surtout plus brutalement. Si l'on compare avec le pilote de Revenge, il jouait beaucoup sur les mystères et sur ces personnages imposants. Il y avait une partie plus émotionnelle certes, mais Red Widow l'exploite de façon beaucoup trop forte, comme si cet épisode était un peu la suite de quelque chose que l'on aurait déjà vu auparavant. Bien évidemment j'ai envie d'un voir un peu plus, notamment car l'histoire de base mais plait et puis aussi parce que dans le genre nouveaux soaps, c'est bien mieux au premier abord que Deception (NBC).

Note : 4/10. En bref, un premier épisode qui joue les évidences et tarde à lancer la machine.

Commenter cet article