Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Redfern Now. Saison 1. Pilot (Australie).

3 Novembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-11-03-15h01m09s93.png

 

Redfern Now // Saison 1. Episode 1. Pilot / Family.


Jimmy McGovern, le créateur de l'excellente série judiciaire Accused (BBC One) offrait aux australiens et à la chaine ABC 1 une toute nouvelle série : Redfern Now. La force de ce premier épisode c'est de réellement comprendre l'environnement des personnages dès les premières minutes. Il faut dire que Jimmy McGovern s'est entouré de scénaristes autochtones afin de se rapprocher un peu plus de la vérité et surtout de la vie de ce quartier de Redfern, dans la banlieue de Sydney. Je n'aurais jamais cru apprécié ce premier épisode racontant la vie d'indigènes, mais la finesse de l'écriture ne pouvait évidemment que me faire apprécier. Chaque épisode va se concentrer sur un élément particulier de la vie de ces six familles, et évidemment on trouvera le moyen de nous offrir des moments encore plus touchants je n'en doute pas. Dès le premier épisode nous sommes plongés dans un univers particulier et surtout assez différent de ce que l'on peut attendre de la part d'une série de ce genre là. C'est soigné et il y a une volonté de prendre son temps afin d'exposer les personnages et l'histoire.

Les aventures de six familles indigènes d'une même rue à Redfern dans la banlieue de Sydney, dont les vies sont changées par un incident apparemment insignifiant.
vlcsnap-2012-11-03-15h21m44s168.pngJ'ai retrouvé un peu de ce que McGovern avait fait avec Accused. On sent qu'il y a toujours des choix à faire qui auront des conséquences derrière. C'est ce qu'il veut mettre en abime et c'est bien construit. Le tout est évidemment mélangé à la culture locale (assez bien respectée je suppose puisque l'on est réellement plongé dans quelque chose que l'on ne connait pas vraiment si l'on n'est pas de là bas). Le premier épisode, "Family" suit donc l'aventure de Grace (incarnée par l'excellente Leah Purcell, qui a aussi réalisé un autre épisode de la série -) et de Wesley (incarné par le convaincant Alec Doomadgee) qui n'ont pas eu de vacances pendant des années, pas de temps pour eux tout simplement. Alors deux enfants et le travail de Wesley, évidemment rien n'était propice à faire quelque chose. L'épisode tente alors de construire quelque chose autour de cette histoire aussi simpliste soit-elle. Cela donne alors des scènes à la fois familiale mais aussi de couple, ou encore de la vie quotidienne. Le personnage de Grace est le plus développé dans cet épisode et à raison puisqu'elle est celle qui sera le plus à bout à la fin.

Elle doit gérer tellement de choses que quand on lui met le nez devant ses choix, elle est incapable d'en choisir un et fuit. L'épisode met donc en lumière quelque chose de classique dans un univers étrange pour nous, téléspectateurs, qui ne venons pas de ce monde. Nous découvrons également la générosité de ce quartier. Grace se sacrifie constamment et c'est aussi ce que tente de montrer ce premier épisode. Mais également Grace se sent déracinée alors qu'elle a changé au fil des années en choisissant de vivre une vie nouvelle avec Wesley. On peut dire que Leah Purcell s'en sort plutôt bien afin de nous offrir les diverses émotions de son personnage. J'ai maintenant une petite envie d'en découvrir un peu plus de cette série. Elle est tellement curieuse et soignée, et surtout me rappelle beaucoup ce que j'avais adoré chez McGovern dans Accused. La confrontation des univers est une bonne chose durant 'Family' qui nous parle avant tout de l'attachement d'une population d'un quartier à ses racines familiales.

Note : 6/10. En bref, une plongée convaincante dans le monde de Redfern, un quartier indigène de Sydney.

Commenter cet article