Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Reporters. Saison 2. BILAN.

9 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

3259130241600.jpg

 

Reporters // Saison 2. 10 épisodes.
BILAN


Le premier mot qui m'est venu à l'esprit une fois la saison 2 (et donc la série) achevée c'est "Merde". Oui, parce que Canal + a réellement eu un nez pas très net au moment où ils ont décidés d'arrêter cette série qui est réellement excellente. Après une première saison hésitante parfois, notamment dans le domaine de l'action, la seconde se rapproche énormément de ce que peut faire 24. Le rapprochement peut en choquer plus d'un, mais pas moi. En grand fan de 24, je sais de quoi je parle. En tout cas, la seconde saison maitrise assez bien son sujet, et nous plonge dans le danger qui fait qu'être journaliste ce n'est pas un boulot facile à tout moment. La première histoire qui a retenue mon attention durant cette saison c'est évidemment toute l'aventure autour de Riyad et de l'Arabie Saoudite. Alors qu'il est sur le point d'interviewer une personnalité importante, Alexandre Marchand est témoin d'un attentat terroriste qui va changer sa vie (mais pas forcément en bien). Rapidement tout s'enchaine et le rythme est très fluide. On voit qu'il y a de l'action, du suspense et des très bons cliffanghers.

Au fond, Reporters a de quoi raconter des choses intéressantes. Et elle le prouve. Bien plus loin que la série journalistique qu'elle se voulait durant la première saison, elle se rapproche beaucoup plus de ce que fait 24. Notamment en termes de construction. On n'est pas en temps réel, c'est certain, mais il y a la même chronologie des évènements et il y a un sens aiguisé du cliffangher. Si l'on devait prendre un exemple plus récent, je dirais que l'on peut parler de Homeland. Mais je vais éviter de faire trop de comparaisons avec des séries américaines (même si je suis aussi là pour vous donner envie de regarder Reporters). Du coup, dans cette nouvelle saison nous allons aussi suivre les aventures de Thierry Augé, un homme qui clame son innocence et qui a été libéré de façon assez controversée. Michel est chargé d'écrire un livre sur lui et de mener sa propre enquête. Il veut découvrir pourquoi cette affaire a été aussi mal jugée. Rapidement, Augé va devenir un personnage incontrôlable (j'ai adoré le moment il pète littéralement les plombs en direct au 20 heures).
REPORTERS-Saison-2_preview.jpgEt c'est aussi ce genre de choses que Reporters sait bien faire. Augé est un personnage qui va monter en puissance petit à petit et devenir de plus en plus intéressant. C'est notamment quand il va mettre en danger la vie de différents personnages que l'on va ressentir encore une fois qu'être journaliste c'est aussi un métier de la peur. Si je suis d'accord sur une chose c'est que Reporters en fait peut être un peu trop. Elle nous compile peut être un peu trop d'aventures catastrophes pour nos journalistes. Cela pourrait être irréaliste cependant, le tout est tellement bien superposé, et surtout ordonné, que l'on ressent une fluidité. De plus, la saison passe réellement à une vitesse folle. Je n'ai pas l'impression d'avoir vu 10 épisodes (et pourtant). Pour ce qui est de la partie plus journalistique, évidemment Reporters a d'autres chats à fouetter. Notamment autour du journal 24 heures qui est au bord de la faillite. Le meilleur moyen de le sauver est de lancer un site internet et une nouvelle version du journal, moins couteuse et surtout plus attrayante.

Ce n'est pas la grève qui va aider mais le tout est très réaliste. Il n'est pas sans rappeler encore une fois une autre histoire, celle de France Soir qui a mis la clé sous la porte il y a peu de temps. 24 heures pourrait rappeler un peu cette chute d'un journal historique (sauf que 24 heures va survivre, évidemment). J'ai bien aimé comment Florence gère toute cette histoire. C'était réellement passionnant et surtout, cela permet de voir les coulisses d'un journal en crise. Il y a bien sûr des facilités scénaristes (c'est presque un passage obligé), mais rien n'est mauvais. Tout est bon à prendre. J'ai également bien aimé toute la partie sur Michel qui apparait comme un conciliateur dans toute cette histoire de gros sous. J'ai préféré cette histoire à celle de la première saison qui parlait de la fusion. C'était beaucoup plus maitrisé ici. Pendant ce temps, à TV2F, Alain récupère une idée d'Elsa et bidonne une interview pour faire monter l'audience de son 20 heures.
3.jpgSauf que tout le monde va découvrir la supercherie et Elsa va décrocher le poste d'Alain et prendre sa place à la tête du 20 heures. J'ai bien aimé ce jeu de chaises musicales. On va donc découvrir l'ascension d'une petite star de l'information sur une chaine comme TV2F. J'ai trouvé cela presque amusant, mais c'était aussi assez bien orchestré. Mon seul regret c'est toutes les conférences de rédaction. On n'en voit que très peu (ou alors c'est uniquement pour nous balancer que la chef de la rédaction couche avec le patron du CSA). C'est dommage parce que c'est un aspect intéressant du journalisme et qui nous plonge directement dans la construction d'un 20 heures. A contrario, nous allons faire une petite visite dans une imprimerie, ce qui permet de voir à quoi ressemble la fabrication d'un journal papier. Finalement, je n'ai rien à redire sur cette saison. Il y aurait encore des tas de personnages à décrire et surtout de bonnes intrigues (notamment sur les avions), mais globalement rien à redire. Reporters a prouvée avec cette seconde saison qu'elle pouvait faire la bourre à une aussi grosse série que 24.

Note : 8.5/10. En bref, une saison équilibrée, palpitante et passionnante. La série se rapproche un peu plus de 24 (et Homeland pour prendre une référence plus récente) dans le monde très dangereux du journaliste. Parfois peut être abusive du mot suspense, elle n'en reste pas moins très efficace.

Commenter cet article