Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Revolution. Saison 1. Episode 14.

23 Avril 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Revolution

vlcsnap-2013-04-23-10h07m55s213.png

 

Revolution // Saison 1. Episode 14. The Night the Lights went out in Georgia.


Ce nouvel épisode de Revolution n'était pas mauvais mais il lui manquait malgré tout quelque chose. Je ne sais pas pourquoi mais le fait que l'on quitte la Monroe Republic ne m'a pas émoustillé plus que ça. Je m'attendais à quelque chose d'un peu plus rythmé et peut être un tantinet différent. Nous nous rendons donc dans la Georgia Federation. J'aimerais bien que l'on reste là bas pour la fin de la première saison. Le problème de la Monroe Republic c'est que l'on a déjà tellement vu les personnages, les lieux, qu'au bout d'un moment il faut faire de nouvelles choses et surtout voir de nouveaux lieux. L'idée d'une entrée en guerre de la Monroe Republic avec la Georgia Federation me plait énormément. C'est un enjeu intéressant qui permettrait à la série de gagner en rythme et surtout en prise de risque (tout le monde peut mourir au combat). Nora, Charlie et Miles posent donc leurs sacs en Georgia Federation et vont rapidement faire la rencontre de la Présidente.

La Présidente Kelly est l'opposée de Monroe. Et cela se ressent dans la manière dont les deux Etats sont organisés. D'un côté, chez Monroe, nous avons un Etat de siège où la peur règne constamment (à cause de la Militia). Sa devise était le diviser pour mieux règner. Et cela a réussi à créer un chaos monstrueux avec un camp de rebelles. Et de l'autre côté nous avons la Georgia Federation qui tente de reprendre la vie que l'on avait pu laisser avant. Kelly est quelqu'un qui sait être un leader comme on pouvait en avoir avant que l'électricité disparaisse. Georgia a organisé son Etat de façon très différente puisqu'ils ont notamment l'aide de l'Angleterre, des tonnes de soldats (que Miles va se retrouver à diriger si l'on suit le cliffangher de l'épisode), des moyens de transport, ... D'un côté, Revolution me rappelle énormément les journées que je pouvais passer, plus petit, sur Age of Empire. Je me demande même si Eric Kripke ne s'est pas inspiré de ce jeu pour faire cette série.
vlcsnap-2013-04-23-10h23m24s33.pngLe contraste des deux régions était très intelligent à faire et la série parvient à mettre en avant le fait que tout le monde n'a pas réagi de la même façon une fois que le courant a disparu. Au delà de ça, je n'étais pas assez curieux de connaitre ce nouvel Etat (et pourtant ce n'était pas une mauvaise idée si l'on y regarde de plus près). Le problème de cet épisode c'est de vouloir constamment mettre Monroe dans une position assez ennuyeuse. Ce personnage n'est pas vraiment ce que je recherche et ce que j'apprécie. Il aurait certainement fallu aller bien plus loin dans un registre plus politique que militaire. Monroe est à l'image de ce qu'il représente c'est certain. Miles va pendant ce temps faire une sorte de mea culpa sur qui il est réellement "The truth is people count on me, and they get hurt. You want to know why? Because I hurt them, and I don't even think twice about it. That's who I am Charlie". Et c'est dommage car je trouve qu'il ne faut pas que cela se déroule de cette façon.

Pendant ce temps, Rachel et Aaron sont arrivés chez Jane. J'ai trouvé cette partie de l'épisode assez peu passionnante malgré ce qu'elle nous apprend. On a l'impression qu'elle est uniquement là pour faire une liste de courses de choses que l'on doit savoir. Dommage, je pense qu'il y avait de quoi faire quelque chose d'un tantinet plus ambitieux vous ne pensez pas ? Finalement, ce nouvel épisode de Revolution prouve que la série a encore des choses à raconter et qu'elle le fait de façon assez magnanime par moment mais de façon assez étrange également. Je ne sais pas sur quel pied danser mais je suis bien content de la manière dont Revolution évolue maintenant. Eric Kripke qui était fier de cette seconde partie de saison peut être content, il a réussi à me faire apprécier sa série. Enfin, en partie en tout cas.

Note : 6/10. En bref, nouvel Etat, nouvel eldorado. Intéressant et assez bien construit malgré le manque d'enjeux d'un autre point de vue.

Commenter cet article