Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Revolution. Saison 1. Episode 3. No Quarter.

2 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Revolution

vlcsnap-2012-10-02-07h46m46s192.png

 

Revolution // Saison 1. Episode 3. No Quarter.


Très attendue, cette série a pour le moment déçue le téléspectateur fan d'univers fantastiques que je suis. J'ai cependant été beaucoup plus intéressé par ce troisième épisode par rapport au précédent (que j'avais trouvé assez médiocre mais dans la lignée d'un pilote correct mais sans véritable supplément d'âme). Cette semaine, "No Quarter" se charge donc de faire évoluer les personnages et en mettant Charlie un peu en retrait, je trouve que Revolution a gagnée en crédibilité. Depuis le début de la saison j'ai beaucoup de mal avec Charlie, simplement à cause de l'actrice qui n'est pas assez bonne (et accessoirement supportable). Du coup, Nora se charge cette fois de guider Charlie et Miles (lui aussi reste un problème mais je reviendrais sur lui un peu plus tard) vers un camp de la résistance dans un vieux fast-food. Les scènes d'action restent globalement efficace et Revolution nous présente alors un tout nouveau personnage incarné par le très bon Marc Pellegrino (Lost).

Ce nouveau personnage permet de voir un autre visage de la milice. Le capitaine Neville (Giancarlo Esposito) est mis à l'écart cette semaine, dans le but de laisser de la place pour le petit nouveau. Globalement, c'est très intéressant même si l'exécution reste beaucoup trop simpliste et pas toujours passionnée. L'écriture de Revolution reste donc une grosse part de la déception. La série pourrait être beaucoup plus que de ersatz un peu moins morose et plat de Terra Nova. Il ne manquerait plus que des dinosaures pour que je commence à douter encore plus des possibilités d'évolution de la série. Mais encore une fois, l'action reste assez efficace. Le face à face entre Miles et le petit nouveau de la milice nous permet d'apprendre quelque chose : Miles est le grand créateur de la milice. C'est donc à cause de lui qu'il y a des personnages comme Neville dans la nature. Mais le truc c'est qu'un petit flashback revient sur la rencontre entre Miles et Jeremy.
vlcsnap-2012-10-02-07h29m36s126.pngC'est le seul truc que j'ai trouvé surprenant dans cet épisode et qui rend le tout un peu plus complexe et moins facile en soit. Car le problème c'est que Revolution reste une série un peu trop plate parfois. Elle veut faire beaucoup trop de rétention d'information. L'autre bon moment de l'épisode on le doit cette fois à Maggie et Aaron qui arrivent chez Grace. Même si Revolution exploite encore et encore le filon un peu plus touchant de son histoire (et ce n'est pas forcément ce que j'ai envie de voir), j'ai bien aimé le moment où tous les deux découvrent qu'ils ont la possibilité, grâce au médaillon, de créer une nouvelle source d'énergie. Le moment où Maggie peut enfin revoir la sa fille sur la photo de l'écran d'accueil de l'iPhone nous offre de l'émotion et cela reste assez agréable en soit.

"Christ forgive. I'm not Christ"

L'autre problème de Revolution c'est toute la partie entourant le personnage de Danny. Je trouve ce personnage de plus en plus ennuyeux et surtout pathétique. Bourrées de clichés, les scènes du personnage mais également de ses face à face avec le garde de la milice (incarné par Michael Mosley, qui est un acteur que je déteste tout particulièrement). J'ai bien envie que Revolution évolue et Danny pourrait être cette évolution. Un peu comme sa mère, qui faisait partie du cliffangher de fin du premier épisode et qui n'est malheureusement ps présente du tout dans ce nouvel épisode ci. Ainsi, Revolution nous offre un épisode globalement moyen encore une fois malgré quelques bonnes évolutions ici et là. Finalement, Revolution pâti aussi de dialogues médiocres et pas toujours très inspirés (j'ai souvent l'impression de voir une série sans réflexion quand on entend les personnages parler).

Note : 5.5/10. En bref, la médiocrité de Revolution on la doit à une écriture beaucoup trop brouillonne. Il y a de bonnes choses encore dans cet épisode, mais ce n'est malheureusement pas suffisant pour donner envie d'en voir plus.

Commenter cet article