Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Revolution. Saison 2. Episode 15. Dreamcatcher.

6 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Revolution

vlcsnap-2014-03-06-13h16m56s77.jpg

 

Revolution // Saison 2. Episode 15. Dreamcatcher.


A la fin de l’épisode précédent, on se retrouvait avec Aaron dans un monde où l’électricité était toujours là. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre mais cet épisode nous plonge donc dans la vie d’un Aaron conscient du black-out mais qui se retrouvant dans un monde où il y a tout ce dont il rêve. Petit à petit il va en perdre la tête, notamment quand il va voir des visages qu’il connait tout au long d’épisode. J’ai adoré la scène où Charlie débarque à son bureau, tue ses collègues et l’emmène. On se serait cru dans un film d’action un peu sauvage où un geek doit être sauvé. Die Hard 4 : Retour en Enfer, ça vous dit quelque chose ? En tout cas, cela m’a donné la même impression. Le tout mélangé à Matrix bien évidemment. L’épisode fonctionne dans sa globalité, notamment car il y a de bons rebondissements et suffisamment d’action pour nous laisser avec pas mal de questions. Surtout que Aaron est le personnage parfait pour ce genre de situation et que l’épisode s’amuse avec tout son casting de façon merveilleuse. Je ne m’attendais pas du tout à ce que l’épisode évolue dans cette direction mais Revolution est devenue une bonne série au fil des épisodes mine de rien.

Celui-ci très différent de ce que l’on a l’habitude de voir dans la série, m’a conquis. Vous allez me dire qu’il m’en faut peu mais Eric Kripke et ses scénaristes ont su faire quelque chose de différent afin de faire évoluer l’intrigue d’Aaron et de ses nanobits qu’il a dans la tête. L’épisode n’est même pas saugrenu et parvient au travers de ses diverses révélations à nous donner l’occasion de voir les choses différemment. Notamment d’un point de vue de l’histoire que Aaron nous raconte depuis quelques épisodes. On ne sait pas vraiment quoi attendre de la part de Revolution mais Aaron est certainement l’une des clés. A l’issue de la saison, j’imagine déjà que le courant va revenir (ce serait bête de ne pas tenter de le faire revenir encore une fois mais pour de bon cette fois) et que la série va trouver un moyen de nous plonger dans un tout nouvel univers. Je me demande cependant ce qu’il faut réellement attendre d’un point de vue de ces nanotechnologies. En effet, on ne peut pas dire que cela soit parfait non plus et l’histoire manque parfois de clarté mais le but n’est pas de nous offrir une intrigue trop claire.

En effet, il faut bien que l’on soit plongé dans un peu d’action. Le personnage de Priscilla à côté ne sert pas à grand chose. Je trouve dommage que Revolution n’ait pas trouvé un moyen de rendre ce personnage réellement palpitant. Cela manque donc de finesse et peut-être d’intérêt. Il faut dire que Aaron a tellement été trimbalé de femmes en femmes dans cette série que du coup, on ne peut pas trop s’attacher aux liens qui s’animent ici. La situation dans sa globalité ne manque donc pas de nous laisser au fond de notre siège et c’est tout ce que je pouvais demander de la part de la série. Cet épisode nous montre aussi tout ce que Aaron a pu perdre quand le courant a disparu. Toute son image et son style de vie provenait de l’électricité. Sans ça il n’était finalement plus rien. Il a perdu sa place dans le monde ainsi que sa propre identité après le black-out. Le pauvre tout de même. Le pire c’est qu’il n’avait rien sans l’électricité : ni argent, ni pouvoir, son mariage est tombé en lambeaux (mais pas totalement pour de mauvaises raisons non plus puisque sa femme l’aimait vraiment).

Note : 8/10. En bref, quand Revolution rencontre Matrix.

Commenter cet article