Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Revolution. Saison 2. Episode 5. One Riot, One Ranger.

24 Octobre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Revolution

vlcsnap-2013-10-24-12h18m48s80.png

 

Revolution // Saison 2. Episode 5. One Riot, One Ranger.


Cette année, Revolution accouche de quelque chose de réellement étonnant. On peut surtout dire que la série revient de loin mais le résultat est là. Dans cet épisode il se passe quelque chose que j’ai adoré et qui permet de lancer la suite de la saison 2 avec beaucoup d’entrain. En effet, dans cet épisode le pire personnage de la série va tirer sur ce qui pouvait être l’un des meilleurs. Monroe reste encore et toujours le pire personnage de la série, toujours aussi inintéressant et pas très futé. Et puis nous assistons à l’introduction de John Franklin Fry, un ranger texan incarné par l’impeccable Jim Beaver (Supernatural). Le fait que Monroe tue John Franklin afin de permettre à la Résistance de faire porter le chapeau aux Patriots est une idée de génie. Bien que j’aurais adoré voir John Franklin plus longtemps dans Revolution, je dois avouer que c’est un pas en avant assez surprenant et intelligent. La série se permet de tuer un potentiel très bon personnage tout cela pour faire évoluer le récit beaucoup plus rapidement. Car au fond John Franklin n’aurait pas forcément apporté grand chose dans l’intrigue de base autour des Patriots.

Ce personnage est introduit de façon très efficace alors qu’il semble être là pour semer la zizanie. D’un côté il n’aime pas le fait que des gens viennent sur son sol texan pour dire qu’ils possèdent le pouvoir et d’un autre côté il va commencer à découvrir ce qu’il se passe dans cette ville. Il est là pour négocier une sorte de paix entre les deux camps et tout cela est fait dans la plus grande tradition des westerns. Le fait que Revolution s’amuse avec l’univers du western se fait depuis le début de la série mais aux débuts de la série cela n’avait jamais été vraiment réussi. Cette année, les choses ont évolué et sont beaucoup plus différentes. J’aime bien le fait que Miles tente de son côté de prendre les commandes ce qui est une assez bonne idée. Ses faces à faces avec John Franklin étaient de bonne facture et cela me fait vraiment regretter la disparition de ce personnage. Mais il faut aussi comprendre que Revolution a besoin d’évoluer et cet épisode parvient à le faire de façon intelligente. Je suis aussi content que Charlie et Monroe ne soient plus disséminés ici et là ce qui permet de donner une autre allure au récit.
vlcsnap-2013-10-24-12h24m59s212.pngNotamment à tout rassembler au même endroit. De son côté Aaron est toujours fou avec son histoire de lucioles qui font ce qu’il veut sur commande. Ce que j’ai adoré dans cette histoire c’est le fait que Aaron est quelqu’un d’adorable et qui se trouve être maintenant quelqu’un d’incontrôlable. Au fond il pourrait tuer n’importe qui comme il veut avec son terrible pouvoir. On a l’impression qu’il est en train de devenir la Torche Humaine maintenant ou un super héros des Avengers. C’est assez fou car je me souviens encore du fait que le personnage était l’un des plus rationnels de la première saison et cet aspect fantastique le rend cinglé car il ne peut pas l’expliquer. Il le dit dans cet épisode qu’il a des tas de diplômes et au fond il ne peut pas expliquer ce qui lui arrive. C’est assez fou mais terriblement bien construit. Rachel de son côté ne lui est pas vraiment d’une grande aide. Certes le personnage est là mais cette semaine elle est mise légèrement en retrait (la semaine dernière elle avait la part belle de l’épisode en même temps). Le flashback qui revient sur ce qu’il s’était passé avec les lucioles par le passé était une bonne idée.

On sent que les scénaristes de Revolution veulent faire évoluer la série dans une nouvelle direction en donnant une nouvelle identité aux personnages. Je dois avouer que cela m’excite. Sans parler qu’en Georgia on nous montre aussi qu’il y a des histoires de coup d’Etat entre les Patriots. Le fait que Neville se trouve être le sauver de Allenford est une bonne idée, surtout qu’il s’agit maintenant d’une ex-Patriot. Finalement, cette semaine Revolution nous délivre l’un de ses meilleurs épisodes, jouissif et étonnant. Que du bon en somme.

Note : 8/10. En bref, Revolution surprend de plus en plus le téléspectateur et ce pour le meilleur.

Commenter cet article