Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Ring of Fire. Mini-series. BILAN.

13 Mars 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-03-13-21h12m31s127.png

 

Ring of Fire // Mini-series. 4 épisodes.
BILAN


Vous souvenez vous quand le samedi après midi de TF1 était réservé au téléfilm catastrophe de la semaine ? Si cette case a maintenant disparue (ce que je trouve assez dommage dans le sens où quand j'étais plus jeune j'aimais nourrir mon appétit d'aventures improbables et climatiques dans cette case là), je n'ai pas pour autant abandonné mon envie de voir des double téléfilm de ce genre là. C'est pourquoi, quand j'ai vu que Reelz Channel, une chaine câblée américaine (qui diffuse à tour de bras la série de Steven Seagal aka True Justice ou encore la mini série The Kennedys), proposait Ring of Fire je me suis laissé tenter. En plus de cela, le casting n'était pas aussi mauvais que ça. Et puis une fois les deux téléfilms (ou quatre épisodes) engloutis, je me demande ce qu'il me reste de Ring of Fire finalement. Car je n'ai pas pris autant mon pied qu'à l'époque où je regardais ce genre de téléfilms sur TF1. Ecrit par Michael Vickerman (Superfire : l'enfer les flammes et plus récemment Dark Intentions), il est un petit pro des téléfilms de seconde zone de ce genre là.

Lorsqu'une plateforme pétrolière provoque une éruption dans une petite ville, c'est toute une série d'événements de ce type qui s'enchaîne à travers le monde. Cela pourrait, à terme, affecter tous les volcans et conduire à l'extinction de la Terre et de la race humaine...
vlcsnap-2013-03-13-20h49m32s169.pngC'était sans compter sur la mise en scène de Paul Shapiro à qui l'on doit un épisode de Continuum ou encore quelques épisodes de Smallville. On retrouve donc le même goût assez dégueulasse pour les fonds verts. C'est généralement quelque chose que l'on en remarque pas quand l'on est très pris par l'histoire sauf que pour Ring of Fire, je n'ai pas réussi à entrer dans le sujet. Rocambolesque à souhait, et plutôt mal fichu, les deux épisodes ne parviennent malheureusement pas à faire vibrer le téléspectateur. Encore moins pour ce qui est de la séquence de l'éruption de magma alors que l'on aurait très bien pu voir quelque chose de l'acabit de Le Pic de Dante (avec Pierce Brosnan) avec une once supplémentaire d'ambition. Je parle pour un téléfilm, car pour un film j'aurais attendu encore plus de la part des scénaristes et du metteur en scène. Le principal problème de Ring of Fire c'est qu'ils ne prennent pas suffisamment le temps de parler des problèmes écologiques (un postulat intelligent pourtant, mais ils n'avaient semble t-il rien à dire sur le sujet).

Ensuite le problème du personnage de Michael Vartan, une sorte de toupie qui va dans tous les sens sans jamais retrouver ses pieds. On est donc face au typique héros de téléfilm qui va finir par arrêter le tout grâce à ses supers connaissances de l'environnement (pendant que celui à cause de qui cela est arrivé va respirer tranquillement les pieds sur la terre ferme). Le pauvre Terry O'Quinn (Lost, 666 Park Avenue) se tape donc ce rôle ridicule qui aurait mérité d'être plus méchant, et moins caricatural (je ne suis pas certain que la barbichette était nécessaire). Puis, je ne vais aussi me plaindre du fait que les histoires d'amour gâchent un peu le sujet de base du téléfilm mais c'est américain, il faut faire avec. C'est comme ça et puis c'est tout. Du coup, tout ce qu'il se passe dans les deux premiers épisodes est assez bateau, peu inspiré et ennuyeux. Mais la seconde partie commence à accélérer le rythme et à satisfaire en partie le téléspectateur qui recherchait un divertissement d'action catastrophe. J'ai tellement été rongé par les mauvaises choses de cette mini série que j'étais donc très déçu du résultat.

Note : 3/10. En bref, du téléfilm catastrophe bénéficiant d'un casting pas trop dégueulasse mais qui n'exploite même pas une once de son postulat de départ (les risques environnementaux de la course au pétrole).

Commenter cet article