Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Ringer. Saison 1. Episode 6. The Poor Kids Do...

19 Octobre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-10-19-20h01m07s45.png

 

Ringer // Saison 1. Episode 6. The Poor Kids Do It Everyday.


Je suis déçu. Alors que la série connaissait une bonne pente ascendante dans mes pensées, et surtout par sa qualité, finalement le soufflé retombe comme une crêpe bien cuite. Cet épisode pourrait s'apparenter à un épisode de transition sauf que au fond, ce n'est pas trop le cas. Il offre une suite logique aux évènements des épisodes précédents mais c'est fait avec trop peu de subtilité. Notamment toute la partie des face à face entre Bridget et Henry étaient trop surjoués et par la même occasion, Kristofer Pohala a prouvé que niveau jeu d'acteur il pouvait être très mauvais. Il n'est pas crédible et surtout quand il accuse Bridget, c'était une crise de rire que j'ai pris au début de l'épisode. Puis après tous les agissements de Bridget, et notamment avec son nouveau sponsor, Charlie, des drogués anonymes c'était tellement pas terrible que ce rapport avec la drogue et la série en devient presque dégueulasse et malsain. Je trouve ça mal écrit cette histoire, car qui va croire que Sarah Michelle Gellar peut jouée une addict ? Pas moi.

Mais ce n'est pas la pire partie de l'épisode, le pire reste toute l'enquête de l'agent Machado. C'était très mal écrit, et le tout semblait tout droit sorti des pires séries policières. Je suis assez fan du genre, mais là je dois avouer que c'était pas tellement ce que je veux. Nestor Carbonell se retrouve enfermé dans un rôle qui dénature tout son talent déjà vu dans Lost. Ce n'est pas par manque de crédibilité, car il l'est, mais je sais pas, il ne colle pas vraiment avec l'ambiance de l'épisode. Et puis c'est le même son de cloche avec Malcolm et l'histoire qui n'avance pas d'un chouillat. Je suis septique sur ce que la suite de la saison pourra nous donner autour de toute cette petite enquête mais ça sent pas super bon. Je dirais que c'est la même chose pour la disparition de Gemma mais finalement elle me manque pas tant que ça, et le jump-the-shark est bien géré, surtout qu'on découvre dans les dernières secondes que c'était un agissement de Shioban alors encore à Paris.
vlcsnap-2011-10-19-19h22m52s142.pngJ'attends malgré cela que la série révèle un peu plus de couille, et c'est dans l'intrigue de Juliet qui débute dans sa nouvelle école qu'on retrouve certes quelque chose de déjà vu, mais bien fait. Après tout, c'est sûrement parce que c'est la chaîne des ados que c'est réussi. L'expérience compilée à la chaîne et sa cible, on découvre petit à petit tout un monde assez bien développé. Et notamment le personnage de Mr Carpenter joué par Jason Dohring (Veronica Mars, Moonlight) qui est potentiellement intéressant à mes yeux. Et sa relation avec Juliet pourrait bien prendre un second niveau, du genre prof / élève que je trouve pas si bête que ça. Alors certes une fois de plus ce que je dis c'est du cliché en barre, mais j'ai comme le sentiment que c'est seulement ça qui sera fun donc je suis aux aguets. Au final, ce nouvel épisode recèle de moments perdus, comme si l'on sentait les scénaristes déjà épuisés. Peut être est-ce juste une passade, j'espère…

Note : 4/10. En bref, un épisode où il ne se passe pas grand chose et pourtant le potentiel du cliffangher de l'épisode précédent était là.

Commenter cet article