Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rizzoli & Isles. Saison 2. Episode 14.

21 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-12-21-19h26m10s225.png

 

Rizzoli & Isles // Saison 2. Episode 14. Don't Stop Dancing, Girl.


Rizzoli & Isles s'essouffle déjà après une bonne première saison. La seconde est indéniablement loin de la qualité sympathique de la première. On s'ennui sec devant certains épisodes et pourtant, les héroïnes tentent de nous jouer le grand jeu. L'épisode précédent était d'ailleurs très bon, grâce aux actrices et à leur côté folle assumé. Sans compter que j'adore Angie Harmon et le fait qu'elle soit au centre d'une histoire m'avait beaucoup réjouit. Cet épisode revient donc à quelque chose de plus classique, avec du meurtre en veux-tu en voilà, un épisode bateau qui veut impressionner par des scènes de dialogue aussi longue que le bras et qui malheureusement n'ont aucun rythme. Sans compter bien sûr que l'émotion qui est sensé sortir de l'épisode et de diverses scènes d'interrogatoire, n'est pas là, et vient uniquement tenter de combler un vide scénariste bien ennuyeux. Mais je pense que la série n'est pas non plus un tare des cop-show, elle a juste beaucoup d'être boostée, aux hormones de nos deux héroïnes.

Ce n'est pas la faute à la scène d'ouverture avec ce groupe de danse qui performe sur scène, car la scène était fun et surtout égale à ce que j'attends de la série en elle même, mais c'est bel et bien la suite qui vient tout de suite plomber l'ambiance. En effet, le fait que le beau fils de Korsak soit accusé de meurtre en parallèle n'apportait pas grand chose de très palpitant. Au contraire, le côté dépérissant de l'histoire ennui. Je pense que les scénaristes, en voulant donner de l'importance au personnage de Korsak ratent totalement leur volonté qui est celle de nous émouvoir. Ce n'est pas avec des sentiments en carton que l'on va réussir à m'avoir. Et encore, heureusement que Jane et Moira sont là, elle arrivent à relever quelque peu le niveau de l'épisode tout en insufflant une bonne dose d'enquête. Alors certes le rythme manque et c'est un gros soucis, mais au moins, on a une Angie Harmon qui tente de s'amuser et de nous donner quelques répliques qui valent le coup d'oreille.
vlcsnap-2011-12-21-19h26m01s122.pngAu final, "Don't Stop Dancing, Girl", est pile le genre d'épisodes qu'il faut totalement exclure de cette série désormais. Je pense qu'on a passé le stade de la série qui veut attirer du monde en masse en témoigne ses excellentes performances en terme d'audience (notamment sur la cible où cet été elle est parvenue à battre sa consoeur et leader de la chaîne The Closer qui s'en ira d'ailleurs l'été prochain). Ainsi, je ne veux plus voir ça dans Rizzoli & Isles, ce genre d'enquête qui manque de traitement, qui joue la facilité et le manichéen non propice aux erreurs. On s'ennui donc ferme car on connait le dénouement à peine l'épisode a débuté. C'est un peu le soucis de pas mal de séries policières et encore, celle ci a ses deux héroïnes. Ce n'est pas le cas de Unforgettable par exemple qui n'a rien de bien passionnante. Cependant, pour en revenir à Rizzoli & Isles elle devrait prendre exemple sur Castle, une série policière au traitement classique mais avec des personnages toujours au centre et surtout… excellents. Là les scénaristes manquent parfois de nous filer un somnifère.

Note : 3/10. En bref, un épisode teinté d'ennui et malheureusement, même les deux héroïnes ne peuvent rien y faire.

Commenter cet article