Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rizzoli & Isles. Saison 2. Episode 3.

26 Juillet 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-2011-07-26-18h16m42s35.png

 

Rizzoli & Isles // Saison 2. Episode 3. Sailor Man.


Après l'excellent épisode de la semaine dernière, voilà que Rizzoli & Isles reste sur la même lancée. Mais après l'évolution personnage de la semaine dernière, il était quand même difficile de faire mieux. En tout cas, dans un premier temps, l'affaire se concentre sur le viol et meurtre d'une jeune femme derrière un bar. Les premiers suspects sont les hommes de la Marine, tout juste débarqués et de retour de mission. On sait bien, ce n'est pas la première fois que l'on parle du faite que les Marins aiment bien toucher du miaou quand ils reviennent (faut dire que ça doit les démanger). Cela me rappelle l'histoire de Desperate Housewives autour de Susan. C'est dire. Bref, l'intrigue était bonne, il y a une certaine tension.

L'affaire prend plusieurs tournures : notamment quand le chef de l'escadron va commencer à menacer les enquêteurs de représailles qu'ils ne clôture pas rapidement le dossier. Bref, cette intrigue avait vraiment du bon, j'aime bien quand on a quelque chose de palpitant, avec des rebondissements (ici le faux uniformes de celui qui a tué cette jeune femme, ou encore le fait qu'il l'a transporté dans une valise, … Rizzoli & Isles joue aux flics classique, c'est un peu un reproche dans certaines séries mais le charme de Rizzoli et Isles est unique et légendaire. C'est alors que la mère de Rizzoli a besoin de faire réparer sa voiture. Elle va alors aller voir un certain Giovanni, très intéressé par la carrosserie d'Isles.
vlcsnap-2011-07-26-17h41m19s63.pngCe qui fonctionne dans cette histoire entre les deux personnages c'est le côté "on va pas du tout ensemble". L'un préfère la bière et veut lui lécher le visage, l'autre préfère le vin et surtout les bonnes manières. Le fait que Giovanni devienne obsessionnel avec elle, et qu'il lui offre un gros ours en peluche, … tout ça c'était vraiment excellent. J'ai bien rigolé. Et puis cela permet à Rizzoli de se moquer un peu d'elle. La fin de l'épisode sous forme de sous entendu lesbien pour éviter que Giovanni ne revienne dans la vie d'Isles était également excellent. Parfois je me demande où est ce que la série va chercher toutes ces intrigues rocambolesques pour ses personnages mais c'est fun et je suis admiratif.

Reste alors la mère de Rizzoli, qui ne sert pas à grand chose cette fois, mais qui encore une fois va poser problème à sa fille. Le duo fonctionne encore à merveille même si il y avait moins de répliques piquantes que dans l'épisode précédent rattrapées par une intrigue plus intéressantes et surtout du fun. Voilà qui permet de garder encore un intérêt à cette série par rapport aux autres. Angie Harmon est exquise mais c'est ici Sasha Alexander qui montre qu'elle en a sous le capot elle aussi. Adorable et pas insensibles aux charmes des "italiens". Voilà qui est tout dit !

Note : 7/10. En bref, un solide épisode teinté de fun et d'une bonne intrigue générale.

Commenter cet article

delromainzika 29/07/2011 00:46



En fait dans l'épisode 2 de la saison 2, Isles fait une remarque sur leur amitié qui dit : "Si on travaillait pas ensemble on se serait jamais rencontré et on serait donc jamais devenu amies".
Donc en fait tout est lié à leur travail.


 


Pour les sous entendus lesbiens je trouve pas ça cliché. Je vois pas en quoi c'est cliché ^^ Par exemple dans Scott & Bailey, le "R&I" anglais, il n'y a pas de sous entendu de ce genre et
dans toutes les séries avec des duos féminins que j'ai vu, y'a pas de sous entendu lesbiens ^^ Je pense que c'est juste quelque chose qui défini la série et ses personnages.



ikkimisaki 29/07/2011 00:38



Je trouve cette série sympa à regarder mais sans plus. Très cliché. Pour cet épisode, on voit au départ que ce n'est pas un matelot avec un plan où l'aggresseur est en tee-shirt blanc. 


Quand à la "subtilité" de la relation entre les deux héroïnes... JE trouve ça également cliché. Boston, communauté italienne et irlandaise, police, un garçon manqué, une fashionista... Déjà
comment peuvent-elle être amie?? Rien en commun. Et quand à leur prétendu homosexualité latente, on n'y croirait si les deux ne se tapaient pas un mc tous les 3 épisodes. C'est un truc narratif
assez facile pour occuper du temps pendant l'épisode...



marion 28/07/2011 18:19



J'ai découvert la série à la faveur des fins de saisons estivales et j'ai totalement adoré ! 


Les 2 actrices sont formidables, le côté complémentaire de leurs différences et leurs caractères (masculin plein d'empathie pour Rizzoli et geek associal pour Isles) sont bien travaillés et
donnent à la série un humour et une ambiance qui lui est vraiment propre. 


En plus de l'humour, la série policère donne dans le familial est c'est assez rare, d'autant que ca prend franchement : entre le petit frère qui fait ses armes; l'autre frangin qui ressortira
forcément tôt ou tard et la mère qui est une vraie valeur ajoutée


Les deux autres rôles masculins tiennent franchement la route et le tout donne une mécanique qui roule


Mais à propos de l'épisode, l'ambiguité de la relation de nos deux jeunes femmes a longtemps été souligné et mise en question ; la série sait jouer dessus avec beaucoup de finesse et
d'intelligence, elles ont une relation bizarre mais rien ne laisse à penser qu'il y ait plus, si ce n'est qu'on a déjà vu plus d'ambiguités et que j'ai trouvé en cela que la scène finale avec
Giovanni manquait franchement de naturel et de fluidité 


L'épisode est sympa :)