Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rizzoli & Isles. Saison 3. Episode 5. Throwing Down...

4 Juillet 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-07-04-14h38m22s99.png

 

Rizzoli & Isles // Saison 3. Episode 5. Throwing Down the Gauntlet.

 

Ma passion envers Rizzoli & Isles s’évapore de semaines en semaines. Je ne ressens plus forcément cette envie de regarder la suite de la série. Disons qu’il n’y a plus grand-chose pour réellement me retenir. Un souci ? Sans aucun doute. Ou est passée la fraicheur des 10 premiers épisodes, ceux qui m’avaient rendu presque impatient de voir une seconde saison de la série. Petit à petit, elle s’est engoncée dans un schéma vieillot, pas spécialement original et très souvent ennuyeux. Si ce nouvel épisode n’était pas totalement décevant et recèle de très bonnes choses, l’ensemble ne m’a pas spécialement touché. Disons qu’il manque quelque chose à la série et ce n’est même pas la mère de Maura. Depuis le début de la série, elle est à la recherche de sa mère et elle tombe sur le Dr Hope Martin, une femme qui a une carrière assourdissante quand Maura n’est que… légiste. Ce que je trouve d’assez frappant c’est qu’ils aient réussi à trouver une actrice (ici Sharon Lawrence) qui lui ressemble vraiment beaucoup (un peu comme Idina dans Glee avec Lea Michele). On aurait pu facilement dire qu’elles ont un lien de parenté.

 

Le duo fonctionne surtout sur la nostalgie d’un côté et sur l’énergie de la nouveauté de l’autre. En effet, Sharon Lawrence tente d’apporter un peu de fraicheur ce qu’elle arrive seulement à moitié à faire. On ne peut pas dire que ce soit totalement raté, car l’essai est plutôt louable et pas mauvais, mais il m’a manqué un truc.  Heureusement qu’il y aussi de l’humour dans cet épisode afin de tempérer avec ce surplus d’émotions, plutôt bien transmises par les deux actrices. Jane retrouve Sœur Winifred, une ancienne professeure de l’école catholique dans laquelle elle a passée sa jeunesse avec Frankie. Sœur Winifred se souvient d’une jeune fille insolente qui avait cassée une vitre (tout ça pour tuer une mouche). Elle est ici pour aider mais Jane a toujours aussi peur d’elle. J’ai trouvé que le duo était assez marrant à suivre. Disons que Rizzoli & Isles est une série qui s’amuse sans cesse avec ses personnages et les intrigues qu’ils peuvent développer. Du coup, Angie Harmon reste le pilier humoristique de la série et je pense que personne ne pourra me contredire là dessus. J’aimerais même que l’on aille encore plus loin mais cet épisode était centré sur Maura avant tout (et non pas sur Jane).

vlcsnap-2012-07-04-14h38m03s167.png

Rizzoli & Isles a abandonné (en quelque sorte) ses références faussement lesbiennes. C’est surement pour ça que je trouve cette saison moins bonne. En effet, ce que j’adorais dans les premiers épisodes de la série, c’est la petite phrase de trop qui dit : Hey oh Jane et Maura, il serait temps de prendre un lit… ensemble. Dans le reste de l’épisode on tente de nous appâter avec une affaire de la semaine pas très tordante (je dirais même barbante). En effet, nous enquêtons sur Emma, maintenant morte, qui enquêtait sur le meurtre d’une amie d’école il y a quelques années de ça. Un vrai thriller de l’après midi cette histoire navet-esque, sans une once d’originalité et de fluidité (c’était le truc nécessaire pour apprécier). Giovanni aussi fait son grand retour, mais pas pour le meilleur. Son intrigue avec Angela manquait de finesse et d’intérêt. Au final, ce nouvel épisode de Rizzoli & Isles avait quelques bons trucs (et heureusement) mais globalement c’est tellement décevant que je me demande si je ne vais pas ressortir mes bons vieux DVD de Law & Order afin de me rappeler combien Angie Harmon a chiée dans la colle depuis tout ce temps. Non mais franchement Angie ? Réveille-toi, c’est un conseil d’ami. Secoue un peu le poirier des scénaristes.

 

Note : 5/10. En bref, bof bof…

Commenter cet article