Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rogue. Saison 1. Episode 3. Cathy's Song.

11 Avril 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Rogue

vlcsnap-2013-04-11-19h58m57s141.png

 

Rogue // Saison 1. Episode 3. Cathy's Song.


Ce que je me demande avec Rogue c'est finalement si un jour ou l'autre le danger se fera vraiment ressentir. Car bien que la série tente quelque chose (et notamment vis à vis de la violence et de la nudité histoire de séduire les voyeurs) d'assez classique et tente de bâtir derrière une histoire fil rouge. Le tout manque de rythme. J'ai presque fait plusieurs microsiestes durant l'épisode et pourtant, ce n'était pas aussi mauvais que le premier épisode. Mais je ne sais pas, il manque quelque chose pour rendre le tout encore plus électrique et passionnant. Quand j'ai vu que cette série était en développement, je me suis dit que Thandie Newton allait devenir une femme bad-ass qui n'a peur de rien. Et finalement elle ne fait pas grand chose. Elle brasse bien plus d'air que je n'aurais pu le penser et elle est un personnage tapis dans l'autre. Comme si l'on voulait la cacher. Elle agit alors sournoisement, dans le dos des gens (notamment de Jimmy quand il s'agit de lui piquer des téléphones). En toute logique j'ai largement préféré Alec et Jimmy dont la relation reste assez bien développée.

C'est même l'un des rares axes qui m'intéresse vraiment dans Rogue. D'un côté nous avons Jimmy, le grand manitou qui d'un côté cherche à savoir qui est l'ennemi et d'un autre côté de rester vigilant à ce que tout se passe pour le mieux. Et puis nous avons Alec, son fils, un personnage très cocasse que j'apprécie bien plus que tous les autres car il dit ce qu'il pense et fait ce qu'il veut. C'est même lui qui va réellement initié la nudité dans Rogue (car ce n'est pas la petite scène entre Grace et son petit ami dans l'épisode précédent qui avait suffisamment mis à l'eau à la bouche aux téléspectateurs). C'est ici bien moins gentil, plus sale et pervers. Franchement, voir Alec qui couche avec sa femme contre une baie vitrée, nous avions donc une belle vue me diraient certains lecteurs. Et puis Alec nous a aussi fait part d'un bout de son anatomie qu'il va empoigner comme ou prend un balai. Bref, Rogue c'est aussi ça. C'est vide comme scènes mais ce n'est pas non plus ce qu'il y a de plus mauvais dans le sens où le téléspectateur ne dort pas.
vlcsnap-2013-04-11-19h25m41s155.pngCôté histoire, les choses commencent à avancer grâce à un cliffangher. Si l'on nous introduit des personnages, deux jeunes hommes pour être exacts, c'est pour les étêter par la suite. Franchement ? Bien que Rogue ne nous ait pas encore tout révélé, j'ai hâte d'en découvrir plus. Il y a quelque chose dans cette série qui me laisse avec l'envie de connaitre la suite. C'est assez paradoxal dans le sens où la réalisation n'a rien de beau (on se croirait devant un film d'Olivier Megaton avec ses beaux filtres dégueulasses), le scénario est fait de vide et de pacotille et le casting n'est pas grandiose non plus. Mais c'est l'histoire de base qui le botte en fait. J'aime bien le côté polaresque. Bien que cela soit écrit à la louche, finalement cela peut devenir divertissant à force de persévérer. Enfin, je ne rêve pas trop non plus. Mais j'ai envie d'y croire. De plus, Thandie Newton est rigolote quand elle pleure. C'est presque sadique de ma part de dire ça mais c'est entièrement vrai.

Note : 4/10. En bref, il ne se passe pas grand chose mis à part une petite scène de sexe et de nu. Et puis un peu d'action. Et puis un peu de sieste entre les deux.

Commenter cet article