Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rookie Blue. Saison 5. Episodes 1 et 2.

1 Juin 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-05-29-22h32m58s69.jpg

 

Rookie Blue // Saison 5. Episodes 1 et 2. Blink / All By Her Selfie.


Je commence à me poser des questions. Tout d’abord car j’avais abandonné Rookie Blue en cours de première saison (et je ne l’ai toujours pas terminée je crois), puis je n’ai pas vu la seconde saison et enfin j’ai décidé de reprendre la série en cours de route avec la saison 3. Une saison qui ne m’avait ni plu ni déplu. Disons qu’il n’y avait rien dans cette saison qui était exceptionnel à mes yeux mais les personnages m’étaient de plus en plus agréables et sympathiques. Du coup, j’avais été voir la saison 4 et c’est sans aucun regret que je l’avais terminée. Je reviens donc encore cette année pour une saison 5 qui sera beaucoup plus longue (en effet, Rookie Blue nous offre 22 épisodes qui seront apparemment découpés en deux salves). Peu importe, en tout cas cette petite série policière estivale n’est pas mauvaise et elle a même énormément de potentiel grâce à des bons personnages et des intrigues qui tiennent debout. C’est ce qui m’ont donné comme impression ces deux premiers épisodes. Ils sont bons, frais et puis plein de vie. Les personnages nous avaient laissés à l’issue de la saison précédente et l’on retrouve tout plus ou moins là où l’on avait pu le laisser. C’est appréciable une série qui ne cherche pas à oublier ce qu’elle a fait et qui gère les conséquences tout de suite.

J’ai cependant préféré « Blink » au second épisode. Pourquoi ? A commencer pour les conséquences du final de la saison précédente. L’émotion est là, tout le monde tente de se aérer les coudes mais également pour ce qui va se passer par la suite avec Andy et Dov. Les deux personnages que j’aime le plus dans cette série se retrouvent donc dans une intrigue de prise d’otages. C’était assez prenant malgré le côté ultra classique de l’affaire. En effet, on sent tout de suite que la série cherche à faire quelque chose qui est dans ses cordes. Ce n’est pas un problème dans le sens où de toute fa!on le tout fonctionne assez bien à l’écran. La tension est présente et même l’émotion à l’issue de l’épisode. Au fond, je ne vois pas ce que je pourrais demander de plus. Cela permet aussi d’associer deux personnages que j’aime beaucoup sur une même affaire alors que cela n’arrive pas très souvent. Preuve en est avec « All By Her Selfie ». Mais pour en revenir à « Blink », ce premier épisode ouvre le bal d’une saison qui ne fait pas la promesse d’être joyeuse. Il se passe pas mal de choses avec les personnages, notamment avec Dov. J’aime bien ce qui se dessine avec lui cette année même si j’ai peur que Rookie Blue fasse en sorte de rendre ça répétitif. Il ne veut pas garder le personnage dans une mécanique redondante. Ce sera donc le défit de la saison.
vlcsnap-2014-05-29-22h34m34s3.jpgAvec 22 épisodes, j’ai peur que la série s’encroûte un peu trop et ne retrouve pas la dynamique qu’elle avait auparavant. Ces deux premiers épisodes tentent de nous mettre en confiance et cela fonctionne même assez bien mais voilà, est-ce suffisant ? Je n’en ai strictement aucune idée. Pour ce qui est du second épisode, il sert avant tout d’introduction au nouveau « rookie » de l’équipe : Duncan. Incarné par Matthew Owen Murray (Guidance), ce personnage me plait pour le moment. En effet, il reste dans l’esprit de la série qui est d’être dans la légèreté (le coup des cacahuètes m’a forcément beaucoup amusé) et puis aussi dans le côté un peu gauche des « rookies » justement. C’est ce qui rend le tout aussi efficace à mon goût. En tout cas, je ne pouvais pas demander mieux de la part de Rookie Blue. Bien au contraire, c’est même le genre de personnage que la série colle avec Andy et l’alchimie ou la taquinerie fonctionne dès le début. Cette saison est donc aussi une saison charnière où les rookies de la première génération vont pouvoir former des nouveaux. C’est un grand pas vers de nouvelles choses même si je me demande si cela se passe aussi tard pour des bleus. Après tout, ce n’est pas l’hôpital ici. Mais peu importe, ce n’est qu’un détail car après tout je n’y connais rien du tout dans la police de Toronto.

Mais pour en revenir à cet épisode, la manière dont celui-ci tisse la relation entre Duncan et Andy m’a beaucoup plu. C’est l’occasion de faire les choses différemment et de s’amuser un petit peu. Pour le téléspectateur c’est suffisamment distrayant pour ne pas avoir eu l’impression de perdre son temps et vice-versa. Finalement, ces deux épisodes ouvrent donc une nouvelle saison qui promet de belles choses. J’oublie aussi mes deux plus belles lesbiennes de la série que j’adore. Enfin, surtout Gail. J’ai hâte de voir comment leur relation va évoluer car ce n’est pas un baiser goulu échangé et une coupe de cheveux qui vont me suffire. Il m’en faut plus pour être rassasié.

Note : 7/10 et 6/10. En bref, un retour très réussi pour une charmante série.

Commenter cet article