Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Royal Pains. Saison 2. Episode 6. In Vino Veritas

10 Août 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Royal Pains

vlcsnap-7422242.png

 

Royal Pains // Saison 2. Episode 6. In Vino Veritas.

 

Royal Pains était devenue un grand n'importe quoi dans les deux épisodes précédents à Cuba, c'était devenu un peu trop mou à mon goût et les personnages n'avaient rien à offrir. J'ai mis du temps à me remettre à la série mais c'est fait et cet épisode m'a vraimetn donner envie de connaître la suite des aventures des frères Lawson.

Bon, on est dans un univers toujours pas très travailler côté intrigues des épisodes mais c'était correct. Avec pour teinture de fond une histoire de fête du vin j'ai retrouvé un peu de Provence dans cet épisode, les terres françaises. Bon, certes c'est sûrement pas aussi bon que les vins français mais ça à l'air d'avoir du goût comme nous l'annonce Evan. En effet, il se découvre dans l'épisode un pouvoir de superhéros du vin : il a un palais. Whoua ! Quel merveilleuse découverte, je vais la noter sur mon calendrier, qu'on la fase tous les ans cette petite célébration du palais d'Evan. Trève de plaisanterie, le personnage joue son jeu à fond et au final c'était correct car il n'en a pas fait des tonnes et c'est là que je trouve qu'il excelle, ne pas en faire trop pour éviter de lasser le téléspectateur.

Par ailleurs, c'était le retour comme le laissait présager le previewsly de Tucker, l'hémophile dans la saison 1 que Hank avait sauver grâce à une bouteille de vodka et du scotch. Cependant, il est de retour mais c'est à cause de son ami Oliver avec qui il avait fait une course et qui a perdu connaissance. Alors pour vous dire, je n'ai pas retenu le nom de sa maladie ou de ses symptômes, c'est la même chose avec les séries médicales, j'y comprends pas grands choses aux termes médicaux. Bref, Hank nous rejoint le coût du bricolage et cette fois avec... son père. Et voilà, entrecoupé de flashback de son enfance où on nous montre que son père l'aimait et qu'il l'aime toujours, on découvre que le personnage de Hank aime toujours son père et voilà... tout est bien qui fini bien. D'ailleurs, il est fier de son fils maintenant. Que c'est mignon. Mais fini la guimauve, la seule partie d'action de l'épisode c'est quand Hank sauve ce jeune Oliver grâce à du fil, un tuyau, de la Grappa, une bouteille d'oxygène, ... c'est un vrai bricoleur de la médecine. Il est quand même génial. Il me faut un médecin comme ça prêt de chez moi. Je pars donc direction les Hamptons très bientôt avec l'épisode 7...

 

Note : 7/10. En bref, la série redevient intéressante après la grosse baisse de régime subite à cause de deux malheureux épisodes qui n'ont pas réussit à nous faire voyager.

Commenter cet article