Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Royal Pains. Saison 2. Episodes 8, 9, 10, 11 et 12.

16 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Royal Pains

vlcsnap-2010-09-15-21h56m45s45.png

 

Royal Pains // Saison 2. Episode 8. The Hankover.

 

"Royal Pains is back on her feet". En effet, cette série est de retour avec cet épisode que j'ai bien aimé, apprécié même. Fan des séries médicales, celle ci tiens la cerise sur le gateau puisqu'elle n'est pas conventionnelle et ses personnages sont assez intéressants et drôles. Dans ce nouvel épisode c'est l'enterrement de vie de garçon et de jeune fille de Divya et Raj. D'un côté et de l'autre. On se retrouve au début de l'épisode le matin, après la fête et tout le monde à la gueule de bois de Evan (surtout Evan) à Hank.
Sympathique. Tout d'abord la partie femme. On a droit a une sortie entre fille, entre Jill et Divya qui vont se prendre en photo devant chez Tiphany's (hommage à Audrey Hepburn ?) et puis aller dans un night club pour faire la fête. C'était assez simple comme intrigue mais le chauffeur de taxi était assez drôle je trouve. J'ai donc trouvé de quoi être satisfait pleinement. Royal Pains était légère de ce côté. Attention, pas cuisse légère.
Pour le reste, fête chez Boris (sans Boris qui est toujours à Cuba) pour l'enterrement de vie de garçon de Raj organisé par Evan. On a droit à un vieille ami d'université de Hank qui a des problèmes dans les sinus et qui va se retrouver le nez cassé par une danseuse (sur fond d'une chanson "Karma is a bitch", pas mal trouvé), une danseuse qui a une l'épaule disloquée plus tôt dans la journée, qui va également devoir faire un lapdance à Raj, Raj qui va décliné l'invitation car il aime sa Divya adorée et voilà, tout se goupille. Les scénaristes ont voulus tenter de faire une sorte de Very Bad Trip, d'où sûrement le titre de l'épisode "The Hankover" car le titre américain du film était "The Hangover'. Bref, c'était sympa et ça se suivait facilement.

Note : 6/10. En bref, un épisode correct pour Royal Pains avec une partie moins intéressante que l'autre.

 

vlcsnap-2010-09-15-22h38m52s219.png

 

Royal Pains // Saison 2. Episode 9. Frenemies.

 

Cet épisode était moins bon que le précédent, bien moins bon. Disons que je ne me suis pas ennuyé mais presque. C'était ronflant comme histoire médical et Hank n'a pas aidé l'histoire. Cette fois la directrice de Hamptons Herritage veut faire une clinique avec Jill bien sûr mais aussi Hank. Intéressant. Bref, elle a un problème chez elle avec son fils qui semble être allergique a quelque chose mais quoi ? C'est là toute la question de l'épisode. De l'autre on a Evan qui doit rencontré les parents de sa fausse petite amie, qui le paye grassement pour le faire croire.
Tout d'abord les mauvaises nouvelles. L'intrigue du jeune garçon qui a des problèmes respiratoires et qui vomi souvent, c'était pas génial du tout. Je me suis presque ennuyé devant et pourtant j'aime beaucoup le personnage de Hank mais là, c'était juste pas possible. Ce cas était bâclé sans parler de l'ouverture et fermeture de l'épisode sur ce grand père qui pêche et qui est soigné par Hank. Bref, j'ai pas du tout aimé.
Cependant, il y a un bon côté dans cet épisode c'est Evan. Le fait qu'il rencontre (enfin) les parents de sa fausse petite amie a donner quelques scènes sympathiques accompagnées de Bob Gunton (24) qui jouait le père. Entre bourbon et chasse dans les bois, Evan qui se tire du plomb dans les fesses c'était drôle et accompagné d'une bonne bande. J'aime beaucoup les personnages de Royal Pains mais Evan est mon petit préféré car c'est quand même lui le plus drôle. Bref, grâce a lui on sauve un peu l'épisode.

Note : 3/10. En bref, un épisode assez moyen a voir seulement pour Evan.

 

vlcsnap-2010-09-15-23h09m57s186.png

 

Royal Pains // Saison 2. Episode 10. Whole Lotto Love.

 

Cette fois c'était des gagnants du loto. Alors là, c'était sympathique car le couple gagnant du loto était intéressant. L'une a un rash, l'autre la goutte. Bref, que des intrigues qui malgré leur petitesse ont réussi à retenir mon attention. C'était dans la lignée de ce que la série sait offrir de bon niveau cas médicaux. Mais de l'autre on a Evan qui va tenté d'aider le gagnant dans ses finances, qui fête son anniversaire et qui se retrouve encore une fois dans les petits papiers de Paige, sa fausse petite amie et c'est prévisible qui deviendra sûrement par la force des choses sa petite amie officielle et bien réelle. En tout cas, j'en suis sûr.
Bref, entre la petite boutade envers Katherine Heigl d'Evan : "Two marriage in a week, it will be like a Katherine Heigl movie", c'était de bonne guerre. Entre Hank qui tente de réglé plusieurs problèmes à la fois et notamment un avec son père qui aurait falsifié des signatures de Boris. Boris, qui est de retour d'ailleurs, pour le meilleur comme pour le pire car au final on ne sait jamais ce qu'il prépare. Dans la saison 1 je l'avais pris pour un trafiquant ou un truc du genre et puis non, il avait un requin dans son sous sol c'était juste pour se soigner. Donc bon, je m'attends pas non plus à ce que Boris sortent des lapins de son chapeau mais ce personnage m'intrigue toujours.
Ainsi, le petit retour du père des deux frères était sympathique et léger, l'acteur est drôle c'est ce qui fait le charme du personnage et puis bien sûr de l'autre le renouvellement des voeux de mariage des deux gagnants du loto qui se retrouvent seuls avec Jill, Evan, Hank et Divya pour en être témoin. Léger et Hamptonien, l'épisode était dans la bonne humeur de la série et je ne vais pas lui reproché ça.

Note : 6/10. En bref, grâce à un cas sympathique et des personnages touchants et authentiques, Royal Pains libre un bon épisode.

vlcsnap-2010-09-16-13h20m30s76.png

 

Royal Pains // Saison 2. Episode 11. Big Whoop.

 

Quand Eddie R. Lawson, le père de Evan et Hank est semble être fourré dans une sorte d'escroquerie, quand Emilie Peck utilise des noms de domaines proches de HankMed pour être redirigé vers son site à elle, et que l'on a deux cas médicaux : l'un avec Michael Rappaport que j'aime pas et qui montre une fois de plus ses talents limités et de l'autre une famille où le grand père et la plus petite sont malade, ce qui semble être une pneumonie.
Je me suis pris par les aventures dépeintes dans cet épisode. On se laisse bercé par la coude brise de l'océan Atlantique qui passe par un épisode de Royal Pains comme elle passe par une porte ouverte. En effet, cette série médicale donne la pèche et pas simplement car Hank est un Robinson Crusoé de la médecine mais tout simplement car les personnages sont là et ils font leur show. Le premier c'est le père, Eddie, nouveauté de la saison. Et je trouve que les moments où Evan tente de faire cracher le morceau à son père, quand il va jusqu'à le suivre en pleine nuit, c'était assez sympathique. Ca donnait un peu de piment à l'histoire bien que je suis sûr on sera déçu au final.
Pour ce qui est des cas médicaux, ça se laisse juste regardé car ce n'est pas vraiment le point fort, vu que les cas sont tous classiques. Quand on a vu la saison 1 on a en quelque sorte vu toute la panoplie possible des cas médicaux de la série et c'est pas forcément dommage car Emilie et Hank sont là, sans parler de Divya qui j'ai l'impression, sert de moins en moins. Mais bon, elle doit préparer son mariage avec Raj, trouvé une remplaçante pour elle (d'ailleurs, au début de l'épisode quand elle a un entretien avec une future remplaçante qui prend peur quand elle voit Evan débarqué raconté les petits potins de HankMed, c'était sympa).
Ainsi, l'épisode était drôle et fun. On s'amuse, on se détend. Voilà la devise de Royal Pains. Une série qui termine bien l'été avant d'attaquer la rentrée.

Note : 6/10. En bref, Royal Pains c'est la série où l'on s'amuse et se détend pour oublier un peu le temps d'un épisode le mauvais temps et les problèmes.

vlcsnap-2010-09-16-14h23m57s250.png

 

Royal Pains // Saison 2. Episode 12. Open Up Your Yenta Mouth and Say Ah.

SEASON SUMMER FINALE

 

J'ai bien aimé encore une fois cette épisode. Henry Winkler, alias Eddie R. Lawson, le père des deux frères dans la série ne perd pas de son penchant pour l'humour. En effet, l'acteur d'Happy Days était toujours décalé, il apporte une touche à la série, une touche personnelle que j'aime beaucoup. Le face à face avec son détracteur dans la voiture, ... En tout cas, la fin de l'épisode avec Boris était sympathique. Je sens que la suite de la saison va être intéressante. Je ne sais pas trop ce qui va se passer avec Boris, Eddie, et les deux frères mais je le sens plutôt bien d'un côté et pas du tout de l'autre. HankMed pourrait même quitter Boris non ? Je n'avais donc pas vu venir le coup de l'agent du FBI, pas du tout. J'en suis ravi.
De l'autre, le cas médical de l'épisode n'était pas des plus intéressants avec une jeune femme (que l'on découvre être une enquêtrice pour le compte de Boris à la fin de l'épisode) qui a mal à la cheville. Bref, du déjà vu, du réchauffé. Pour ce qui est de Divya et bien elle tombe dans les bras d'un patient qu'elle connaît bien. Raj va t-il l'apprendre ? Comment va t-il le prendre ? Le mariage va t-il être annulé ? En tout cas la fin de l'épisode pose les questions à Divya en se confiant à Jill. A chaque fin de saison ce mariage revient sur le devant de la scène, moi j'aimerais qu'elle quitte Raj une bonne fois pour tout un point c'est tout. Ainsi, un épisode sympathique qui termine une première partie de saison 2 en beauté. Si ce n'est pas le bonheur, je ne sais pas ce que c'est.

Note : 6/10. En bref, ou comment finir la première partie de la saison avec légèreté et sincérité.

Commenter cet article