Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Royal Pains. Saison 6. Episodes 2 et 3.

29 Juin 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-06-27-01h27m31s150.jpg

 

Royal Pains // Saison 6. Episodes 2 et 3. All in the Family / A Bridge Not Quite Far Enough.


Après un premier épisode des plus décevants, je dois avouer que je n’attendais rien du tout de ces deux épisodes. Nous allons avant tout faire connaissance avec Emma, la demi-soeur d’Hank et Evan. Je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il y ait une intrigue de ce genre là dans Royal Pains. Surtout aussi tard, on dirait que la série a besoin de se renouveler et qu’elle vient donc déférer quelque chose dans le passé de ses personnages que l’on ne connait pas histoire de boucher des trous et par la même occasion de donner envie aux téléspectateurs de nouveau. Le tout fonctionne plutôt bien dans son ensemble même si je dois avouer que je m’attendais à ce que cela soit légèrement différent. Emma est d’emblée un personnage que je trouve intéressant, notamment car elle se fait passer pour ce qu’elle n’est pas et qu’elle va alors devoir rapidement en payer les conséquences dans « A Bridge not Quite Far Enough ». De toute façon, « All in the Family » se concentre sur Paige et Evan qui tentent de comprendre d’où elle vient et surtout les raisons de sa venue dans les Hamptons. Car on peut se douter qu’elle n’est pas nécessairement là que pour rencontrer son père mais aussi demander de l’argent (comme toujours dans ce genre d’intrigues).

Pour le coup, on va surtout découvrir que Emma cache le fait que sa mère est une escroc et que la fille a appris quelques petits trucs elle aussi en passant. Je pensais que Emma allait finalement être un enfant de Boris et que l’intrigue allait donc être bien différente mais il n’en est rien. C’est l’occasion de faire revenir le père également. J’aime bien Eddie. Je me souviens que durant la saison 2 il était un vrai boulet mais j’ai appris à l’apprécier au fil des saisons et surtout maintenant qu’il n’est plus un personnage embarrassant. On a bien évidemment envie d’en savoir plus et même si l’épisode suivant ne nous dit pas tout non plus, on ne peut que réclamer la suite bien évidemment. En tout cas, j’ai beaucoup aimé le fait que Royal Pains cherche à développer d’autres intrigues que celles de ses personnages qui commencent sérieusement à sécher comme des abricots au soleil. Leurs intrigues sont toutes réchauffées et la dernière en date est celle de Jeremiah qui est en train de plus ou moins tourner de l’oeil avec cette histoire de bébé. Sauf que rien que l’idée que cette intrigue puisse être dans cet épisode était ridicule. Mais la manière dont tout cela est fait m’a fait énormément de peine.
vlcsnap-2014-06-27-00h52m28s111.jpgDisons que j’attendais sûrement un peu plus de la part de Royal Pains dans un registre peut-être plus léger. C’est en tout cas ce que j’ai envie de croire. Et puis il y a bien évidemment Divya, le personnage que j’apprécie le moins dans cette série et qui continue d’être aussi ennuyeuse et inintéressante au possible. C’est la faute aux scénaristes qui ne semblent plus trop savoir quoi faire d’elle depuis le bébé. Je vais oublier le cas de la semaine où Hank traite le cas d’un joueur de tennis professionnel. Ce n’était pas très intéressant et puis l’on ne peut pas dire que l’atout majeur de Royal Pains soit son aspect médical depuis un sacré bout de temps maintenant. Bien évidemment, « A Bridge not Quite Far Enough » tente de nous en dire un peu plus sur les raisons de la vie d’Emma dans les Hamptons. C’est assez sympathique et réussi, surtout que cela va nous permettre de voir qu’elle a bel et bien les gêne de la famille Lawson et notamment du père. Elle est capable de tout et même de manipuler tout un tas de personnages. Je trouve ça assez fascinant finalement et je ne pouvais pas attendre mieux de la part de Royal Pains.

Même si cela ne m’a redonné confiance en la série que pour un temps assez court dans le sens où rapidement l’aspect médico-pompeux reprend le dessus. Qu’est-ce que l’on n’a pas envie de voir la pauvre Diane Farr se ridiculiser de la sorte dans son rôle de cette détective privée qui se trouve enquêter son mari (tout de même, c’était ridicule, surtout que le twist là dedans n’était pas très passionnant). Le problème c’est que cette Annie n’a pas d’intrigue qui aurait pu la rendre suffisamment bien à l’écran pour nous éviter de nous ennuyer terriblement. Par ailleurs, Evan, Paige et Hank tentent de faire en sorte que Emma et Eddie commencent enfin à discuter car après tout ils sont fille et père et qu’il va bien falloir qu’ils fassent des choses ensemble. Et puis cela permet d’oublier les petits problèmes de Jeremiah et Divya quand cette dernière part à la recherche d’une nounou. C’était quand même bien mauvais. Je ne sais pas pourquoi ces deux personnages, qui sont les plus inintéressants de la série de manière générale, se coltinent en plus de ça les pires histoires de la série. De toute façon, dès qu’il y a des bébés dans les séries c’est rarement bon (sauf dans les comédies).

Note : 5/10 et 5.5/10. En bref, deux épisodes plutôt corrects.

Commenter cet article