Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Saving Hope. Saison 1. Pilot.

8 Juin 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-2012-06-08-14h11m14s73.png

 

Saving Hope // Saison 1. Episode 1. Pilot.

 

Saving Hope c’est l’histoire d’une série médicale stérile et inutile, qui nous vient tout droit des canadiens. D’ailleurs, il va falloir m’expliquer ce que les canadiens ont avec les séries car ils arrivent à faire des choses vraiment catastrophiques. Si certaines exceptions (Continuum, The L.A Complex, Bomb Girls) viennent confirmer la règle, Saving Hope ne sauve pas l’idée que je me fais des séries canadiennes. C’est plat comme une planche à repasser, et cela n’a aucune forme. On a l’impression de lâcher des acteurs dans une bouteille entière de gel hydro-alcoolique histoire qu’ils soient bien proprets pour séduire le public et éviter de nous salir. Ce qui fait le charme de la série et tente de lui donner du relief, c’est son twist fantastique. Sauf que celui-ci apporte ennui terrible. Créée par Morwyn Brebner, créateur de Rookie Blue, on pouvait attendre légèrement mieux vous ne pensez pas ? Cette série mélange les mauvaises idées de A Gifted Man ou encore de toutes les séries médicales bas de gamme que l’on a pu voir par le passé.

 

Le chef du département chirurgie d'un grand hôpital de Toronto tombe gravement malade, le laissant dans l'incapacité d'assumer ses fonctions. Sa femme, elle aussi médecin, va devoir prendre la relève...

vlcsnap-2012-06-08-14h11m24s174.png

L’ouverture de l’épisode pilote permet donc de nous offrir le twist fantastique de Saving Hope. Sauf que, ce qui aurait pu être une bonne idée est assommée par une mise en place ridicule (sérieusement ? Il va se retrouver dans le coma alors qu’il a eu un petit coup à la tête ?). Je ne dis pas que je rêvais d’une bonne série, mais au moins de quelque chose de potable. Sans compter la présence de flashback faisant hommage à la niaiserie (la scène durant le cours que dispense Harris). L’intrigue de l’épisode est elle aussi ridicule. Mais le souci ce n’est pas tant l’histoire que l’on veut nous dire mais la manière dont c’est écrit. C’est tellement plat, il n’y a aucun fond. On se contente de traiter de façon ultra superficielle le côté médical de Saving Hope. C’est donc d’autant plus navrant que Saving Hope pourrait être une bonne série médicale estivale qui permet de passer un bon moment. Notamment grâce à son cast puisque celui-ci est plutôt correct. En tête Michael Shanks (tout le monde le connait de Stargate je suppose). Celui-ci est à la hauteur de son rôle (même si son emploi est catastrophique).

 

Il y a Erica Durance qui ne sait toujours pas jouer le trop plein d’émotions (on le voit durant la scène finale de l’épisode principalement). C’est ridicule et drôle involontairement. Pour aller un peu plus loin, Gavin est incarné par Kristopher Turner (vu récemment dans The L.A Complex) et Joel Goran est incarné par David Gillies que l’on pouvait encore voir il y a peu sous les traits d’Elijah dans Vampire Diaries. La partie fantastique est ultra facile et ne réserve aucune réelle surprise (notamment la potentielle rencontre des esprits). On est simplement là pour nous raconter l’histoire d’un hôpital et celle d’un chirurgien orthopédique qui est entre la vie et la mort et accompagne les récents personnages décédés. Je pourrais aussi revenir sur le nom ridicule de l’hôpital : Hope Zion. Je me demande ce que les scénaristes avaient fumés avant d’écrire le script. Ce n’est pas possible. Ce pilote est donc suffisamment affligeant pour ne pas donner envie de voir la suite. Cependant, ma curiosité l’emporte toujours et par respect pour le cast, je me forcerai vraiment beaucoup pour regarder un épisode supplémentaire et ensuite décider du sort de la série…

 

Note : 1/10. En bref, un premier épisode plat, stérile et ennuyeux. Rien de nouveau, pourtant le cast a la gagne, mais le reste non.

 

Bonus, pour les fétichistes des pieds

vlcsnap-2012-06-08-14h11m22s148.png

Commenter cet article