Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scalp. Saison 1. BILAN.

26 Août 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

Maimage____r_37954033119.jpg

 

Scalp // Saison 1. 8 épisodes.
BILAN


L'idée de base de Scalp était excellente. Nous plonger dans les coulisses du CAC40. Cela n'avait jamais été fait auparavant et je dois avouer qu'à certains moments, l'adrénaline du PIT nous monte dans les veines à nous aussi. Mais malheureusement, Scalp n'est pas aussi réussie que le laissait présager son sujet. Le potentiel de la série se développe petit à petit mais est malheureusement arrivé trop tard. La série n'aura pas eu droit à une seconde saison (bien que ce ne soit pas forcément utile, car au fond, le côté boursier s'achevait avec le dernier coup… l'épisode "Manipulations"). Mais ce n'est pas qu'une déception, c'est aussi de bonnes choses comme la valeur documentaire de certains éléments de la série comme quand Ziggy apprend à Alex comment les flashs, et le reste, fonctionne. C'était instructif. J'ai appris pas mal de choses sur le fonctionne de la bourse en 1990 (avant le passage à l'électronique). Je dois même avouer que c'est assez intéressant de voir que les scénaristes s'y connaissaient un peu.

Pierre, Raphaël et Jules sont golden boys et amis de longue date. Pierre, le plus flamboyant d'entre eux, est en grosse difficulté financière. Il a tout caché de ses problèmes à sa femme Alex. Bientôt Alex devra, pour rembourser les dettes héritées de son mari, rentrer au palais Brongniart par la petite porte, en pleine tourmente boursière des années 90. Flambe, amitiés, trahisons, délits d'initiés, paradis fiscaux, blanchiment, dans un milieu machiste voué au culte du secret...
images.jpgDu coup, Scalp est l'une des rares fictions de Canal + à n'avait pas eu de seconde saison. C'est dommage, car je suis certain qu'il y aurait eu encore des choses à raconter autour de ce groupe de personnages. Le cast n'est pas le meilleur qu'il puisse exister (je déteste notamment Edouard Montoute) et l'héroïne, Laure Marsac, que j'ai récemment découverte dans Duo (NDRL : France 2, 1 saison) n'a rien d'exceptionnelle, mais voilà, Scalp apprend à nous attacher à la cause d'Alex. Le pilote est le plus mauvais épisode de cette première saison et pourtant, le personnage incarné par Thomas Jouannet était intéressant et pas détestable. Mais l'on sent que les scénaristes n'ont pas encore toutes les cartes en main pour séduire les téléspectateurs. Du coup, on s'ennui. J'ai eu beaucoup de mal à aller jusqu'au bout de ce premier épisode. J'ai même cru que j'allais abandonner la série. Ce n'était pas totalement mauvais, mais pas suffisamment soigné et passionnant. On ne voyait pas tous les revers de la série et des personnages.

De plus, l'idée que le personnage de Pierre meurt à la fin du premier épisode alors qu'il est sensé être le héros (quand on prend le premier épisode au pied de la lettre), cela reste un choc assez important. Le scénario est donc grossièrement écrit, pas très soigné mais petit à petit on apprend un peu plus de choses et les personnages commencent à devenir attachants. A commencer par Alex qui va gravir les échelons petit à petit afin de devenir une N.I.P, une joueuse sur les marchés tout simplement. J'aurais adoré que la série vive un peu plus. Car une fois sorti de Brogniart et de cette affaire des Quirat Bateau, on sent que la série nage un peu trop. Notamment dans les intrigues amoureuses que je n'ai pas réussi à trouver particulièrement passionnante. Je dirais même qu'Alex et Ziggy, c'était la pire chose que j'ai pu voir dans cette série. Je pense que Scalp aurait gagnée à se concentrer un peu plus sur la bourse en elle même et à son fonctionnement.
101998_71a27bff0413c65cbe974e6ee587b187.jpgJe suis même certain qu'ils pourraient revenir avec une bourse moderne et plus élaborée, celle des années 2000 et que l'on connait de nos jours. Cette nouvelle fiction pourrait être intéressante à suivre. Scalp c'est aussi un OVNI. Elle est teinté d'un truc en plus qui la rend réaliste mais qui la rend aussi unique dans le paysage des séries. Le rythme est là, et y est soutenu. Autant dire que Scalp sait séduire par certains aspects. Les deux derniers épisodes sont les plus passionnants. Une fois passé la première partie de la saison qui fait surtout de la mise en place, la seconde apparait bien plus fraiche et agréable à suivre. Je n'attendais pas grand chose de Scalp au premier regard. Notamment parce que je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mais le fait que Canal + soit derrière m'avait motivé. Je n'ai pas encore eu l'occasion de jeter un oeil à certains fictions de la chaine. Je compte bien m'y mettre sérieusement.

Note : 5.5/10. En bref, une fiction semi réussie. La première partie manque de punch et de vivacité. La seconde est plus intéressante, instructive et passionnante. Mention spéciale à "Manipulations", très amusant et surtout palpitant.

Commenter cet article

delromainzika 21/07/2013 20:46


Si le beau temps vous rend aussi aigri, il serait peut être temps d'aller bronzer dans votre jardin plutôt que de faire des critiques à la va vite et facile sur les gens. Et je n'ai jamais
prétendu être un roi de l'orthographe, parler avec ce ton dénigrant envers moi est assez pathétique. Oui je fais des fautes, mais je ne pense pas encore écrire comme un kikou. Il y a des manières
de dire les choses gentiment, ce que vous ne faites pas. Next.

Asa 21/07/2013 20:37


"Je dois même avouer que c'est intéressant [...] les scénaristes s'y connaissaient un peu."


Un peu ? Oui, le co-productueur et co-scénariste a été trader à Brogniart pendant 12 ans.


 


Bref, une critique faible écrite par quelqu'un qui ne maitrise pas la concordance des temps. Next.