Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scandal. Saison 1. Episode 6.

12 Mai 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Scandal

vlcsnap-2012-05-12-15h48m26s145.png

 

Scandal // Saison 1. Episode 6. The Trail.


Après des débuts catastrophiques, petit à petit Scandal trouve un joli terrain à exploiter : celui de la noirceur de son propos. En effet, on parle de politique mais au début de la série, on avait plutôt l'impression que c'était la cours de récréation. Le propos était bâclé dans des intrigues sans queue ni tête, et dans des épisodes pas captivants, voire même ennuyeux. L'épisode précédent réglait en parti le problème de la série en se concentrant sur le personnage de Huck et en lui donnant l'opportunité de choquer les téléspectateurs de la série. Un pari réussi qui permet à ce nouvel épisode de poursuivre sur l'excellente lancée de la série. "The Trail" revient donc sur plusieurs éléments intéressants, dont des flashback certes assez moyens (mais on est dans une série de Shonda alors il faut tenter de faire pleurer dans les chaumières avec des intrigues amoureuses pompeuses) mais intéressant pour ce que l'épisode raconte. Gideon est d'un côté charger d'enquêter sur le passé d'Amanda. Il va petit à petit découvrir que Billy Chambers est en fait celui qui est derrière tout ce complot.

Brendan Hines tire sa révérence (je suppose) à la fin de cet épisode et voilà encore une preuve du fait que Scandal ose tuer des personnages et ne s'encombre donc pas la tête de choses et d'autres. Gideon était un personnage assez invisible de toute façon. J'aimais bien l'acteur, notamment parce qu'il était sympa dans Lie to Me avant de jouer dans Scandal mais je suis bien plus heureux de voir l'évolution de cette série. Comme quoi, même un petit mort peut être réjouissant. Donc Billy Chambers est évidemment le grand manitou de cette affaire. Il semble presque certain qu'il tombera dans le prochain épisode mais voilà, Scandal s'amuse assez bien. Du côté des flashbacks, ces derniers sont là pour développer un peu plus l'histoire entre le Président et Olivia Pope. Evidemment leur histoire d'amour est banale, et surtout bien trop cliché. Les flashbacks sont aussi là pour le prouver mais au moins, les dialogues sont plutôt bien inspirés et moins barbants que ceux que l'on avait pu avoir dans les épisodes précédents.
vlcsnap-2012-05-12-15h41m51s30.pngOn découvre donc comment Fitz et Olivia se sont rencontrer, comment leur relation est devenue plus qu'une relation de travail, mais on découvre également l'existence d'une sextape audio entre les deux protagonistes. Un moyen intéressant de traiter la suite de la série à mon avis. On en apprend un peu plus sur la construction de l'équipe d'Olivia et de sa montée en puissance au rythme de cette campagne qui l'aura menée à la tête du pays. On va également revenir sur la femme de Fitz, qui va mentir à la presse sur le fait d'avoir perdu un enfant afin qu'il puisse avoir la sympathie du peuple et que ce dernier puisse comprendre que si Fitz et elle étaient distant, ce n'est pas pour une relations extra conjugale, mais bien pour la perte d'un être cher. Au final, Scandal livre ici son meilleur épisode. Je suis en principe très frileux vis à vis des flashback et même si Kerry Washington et pas terrible à ce jeu là, au fond ce n'était pas déplaisant. Comme quoi, Scandal aura pu devenir bien en quelques épisodes avec un peu de bonne volonté. Mention spéciale à certains moments de tension captivants.

Note : 7/10. En bref, un épisode qui gère assez bien son propos malgré des facilités Shonda-ienne. Le tout n'est pas parfait mais est largement comestible.

Commenter cet article