Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scandal. Saison 3. Episode 11. Ride, Sally, Ride.

28 Février 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Scandal

vlcsnap-2014-02-28-14h11m08s58.jpg

 

Scandal // Saison 3. Episode 11. Ride, Sally, Ride.


Mais qui s’est-il passé ? Je n’ai pas été aussi emballé par cet épisode de Scandal que par tous les épisodes diffusés jusque là cette année. Je pense que le souci c’est que le téléspectateur se prépare maintenant à tous les vices et du coup, la série en devient beaucoup plus prévisible que l’on ne pourrait le penser. Je suis un peu déçu car dans un sens j’aimerais bien que cela soit un peu moins prévisible. Ne vous méprenez pas, j’aime toujours la série et je suis ravis de la retrouver encore chaque semaine, mais j’ai l’impression que cet épisode n’était pas aussi réussi que les précédents. Ce ressenti est bien dommage alors que l’on entame la seconde ligne droite de la série avec 8 nouveaux épisodes jusqu’à la fin de la saison. Ce que j’ai surtout aimé dans cet épisode c’est sa fin. J’ai beau ne pas être un très grand fan du personnage de Jake dans Scandal, je dois avouer que le monologue d’Olivia a fait son petit effet. Au milieu d’un épisode qui manque cruellement de surprise, cette scène fait office de bonne surprise. Je pense que ce qui a plus ou moins empoisonné Scandal c’est la romance entre Fitz et Olivia. J’aime bien les deux personnages, aussi bien séparés que ensemble mais j’ai l’impression que la série commence à tourner en rond.

L’histoire d’amour que la série tente de nous raconter est mignonne, pleine de bons sentiments et surtout très intéressante (notamment sur le point politique puisqu’il n’est pas difficile de faire parallèle avec l’histoire de Bill Clinton par exemple) mais voilà, dans les coulisses du pouvoir, j’ai l’impression que Scandal s’est faite bouffer par cette relation. Du coup, la scène où Olivia entre dans le bureau ovale et demande à ce que la porte reste ouverte était ridicule. Ridiculeusement drôle. C’est le genre de scène que j’imagine voir dans un soap à la mord moi le noeud ou dans une comédie politique. Mais pas dans Scandal. Les deux personnages perdent donc ici de leur aplomb. Et du coup, le vrai personnage de cet épisode ce n’est ni Olivia ni Fitz mais Mellie. Je pense que dans tous les problèmes relationnels que Scandal peut avoir, cette dernière est le personnage le plus intéressant aujourd’hui. En tout cas, je pense sincèrement qu’il y a quelque chose à venir qui pourrait très bien relancer la machine. Je vais prendre cet épisode comme une erreur de parcours normale, car la série doit redémarrer et à froid ce n’est pas toujours très facile.
vlcsnap-2014-02-28-14h13m00s152.jpgAu-delà de Mellie, il y a bien sûr Sally. On sait très bien que cette dernière prépare sa candidature à la Présidentielle qui arrive mais je me demande vraiment si c’est une intrigue de premier ordre. Je trouve qu’elle a de la poigne, qu’elle est une femme politique intéressante mais je n’ai pas l’impression que Scandal lui donne suffisamment de crédit. Du coup, on se retrouve donc avec quelque chose d’assez médiocre. J’aimerais bien que la série creuse un peu plus le personnage de Sally car même si l’on semble la connaître, finalement elle est engluée sous Fitz et Olivia et l’on n’a pas le temps de voir ce dont elle est réellement capable. Le seul épisode qui avait permis de réellement montrer ce personnage sous un jour différent était cet épisode où elle a brutalement assassiné son mari homosexuel. Je pense que Scandal est ici dans une mauvaise passe mais l’on va mettre ça sur le coup de la transition. Un épisode qui aurait pu être beaucoup plus efficace, plus passionnant, plus twisté aussi et moins prévisible. Sans compter que les dialogues auraient pu être un peu plus soigné. C’est juste dommage mais le potentiel de Scandal reste intact de toute façon et la série a encore de belles choses à nous raconter.

Note : 4/10. En bref, décevant épisode de Scandal. Certainement le moins bon épisode depuis… très longtemps.

Commenter cet article