Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scandal. Saison 3. Episode 15. Mama said Knock You Out.

28 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Scandal

vlcsnap-2014-03-28-13h34m10s185.jpg

 

Scandal // Saison 3. Episode 15. Mama Said Knock You Out.


Je pense que je comprends les gens qui ont abandonné Scandal cette saison. La série en fait des tonnes et ce n’est jamais bon pour séduire tout le monde. Shonda Rhimes a vu que dans la seconde saison, ce que les gens avaient adoré c’est les rebondissements rocambolesques et les intrigues dont on attend pas du tout le dénouement. Sauf que dont je me suis rendu compte finalement c’est que j’aime toujours ça personnellement. J’aime bien quand Scandal tombe dans l’absurde. C’est aussi ce qui fait parfois de très bons soaps. Et la série n’a pas peur du ridicule car à mon humble avis elle aussi tout ce qu’elle met en scène à l’écran. L’épisode précédent n’était pas nécessairement ma tasse de thé étant donné que Cyrus et James ce n’est pas le duo de personnages que j’aime le plus. Mais il y avait tout de même de très jolis moments et un côté beaucoup plus calme. Cet épisode permet à Scandal de reprendre son rythme effréné. La série ne cherche pas à être réaliste et du coup, on se moque du fait que certaines intrigues ne fonctionne pas d’un point de vue réaliste. Car l’on n’a pas nécessairement besoin de croire en ce que Scandal nous raconte réellement. On revient donc encore une fois sur la relation entre Fitz et Mellie. Mellie incarne toujours le rôle de la femme propre sur elle qui a tout fait pour que son mari arrive à la tête de la Maison Blanche.

Et puis il y a Fitz qui a des reproches à faire à Mellie, notamment du point de vue de leurs relations plus intimes qui n’ont jamais été trop ça. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles Fitz est allé voir ailleurs. On peut donc le comprendre. Et de toute façon Scandal fonctionne là dessus à merveille. Du coup, Olivia et Andrew sont plus ou moins les pots cassés de cette relation qui n’a jamais su fonctionner correctement. Toute l’histoire entourant B6-13 me rappelle légèrement l’Initiative l’an dernier dans Revenge. C’est bien au début et quand cela commence à traîner on sent que la série veut étirer le tout et cela commence à devenir légèrement ennuyeux. Pourtant, Scandal trouve un moyen de redonner de l’intérêt à cette intrigue au travers de plusieurs choses. Que cela soit Olivia qui se demande comment ce programme est financé ou encore la relation entre Quinn et Huck. Pour ce qui est de ces deux derniers, je ne sais pas si la scène de baiser était nécessaire. Je pense que la série va un peu trop loin avec ces deux là, surtout que ces amants maudits ne peuvent pas finir ensemble. L’un des deux doit forcément mourir à la fin de la saison. Ce n’est pas possible autrement.
vlcsnap-2014-03-28-13h30m05s32.jpgMais Olivia de son côté, questionnant son père, c’est beaucoup plus intéressant. Dommage que Scandal ne cherche pas trop à creuser cette partie de l’épisode (notamment car Olivia est sur tous les fronts : la relation Fitz/Mellie, B6-13, la campagne de Fitz, etc.). Le personnage n’a donc jamais le temps de s’attarder sur une intrigue. Je pense que les scénaristes ont trop voulu en donner à Olivia et la pauvre, elle n’a pas le temps de nous intéresser totalement à tout ce qu’elle nous raconte. Jake de son côté continue d’être le vilain de l’histoire. Et cela me plaît. Notamment car j’aimerais bien voir le personnage disparaitre à la fin de la saison mais qu’en plus de ça, personne ne l’aime. La manière dont Cyrus tente de lui sauter à la gorge pour le meurtre de James était jouissif. Dommage que Scandal n’en fasse pas grand chose. Mais comme beaucoup de choses dans cette seconde partie de saison 3, la série ne sait pas tout utiliser à bon escient et l’on se retrouve donc rapidement submergés par tout un tas d’idées ici et là mais de développement concrets. Car tout évolue de façon lente. Ce que j’ai aussi à reprocher à cet épisode c’est sa première partie. Elle était confuse et l’on avait l’impression que les scénaristes voulaient trop en faire ici et là.

La seconde partie est beaucoup plus fluide alors que les personnages prennent le temps de faire face à la caméra et de nous raconter leurs problèmes. C’est quelque chose que je préfère car Scandal a toujours été plus efficace devant de longues scènes d’explication que dans l’enchaînement de tout un tas de scènes pas toujours justes. Il est peut-être temps de nous surprendre sans avoir besoin de tuer quelqu’un.

Note : 6.5/10. En bref, bien que je puisse dire du mal de Scandal, je suis toujours intéressé et intrigué. Dommage que B6-13 dure aussi longtemps et surtout ne serve pas à grand chose.

Commenter cet article

krizo 28/03/2014 19:13


Perso j'ai adoré l'épisode précédent, émotion facile, grosses ficelles, mais je n'ai pas boudé mon plaisir. En revanche, ce qui manque dans cette saison de façon flagrante, et au plus les
épisodes avancent ... c'est Olivia. Kerry Washington est enceinte, rata enceinte, on doit nous la cacher, ça en devient ridicule. On la voit de dos, derrière un vase, un genou de Fitz. Bon. Or la
série reposait dès le départ en partie - mais quelle partie - sur le charisme y compris physique de Olivia Pope. Donc elle apparait maintenant à la fois partout mais nulle part, en pointillés. La
série virovelte pour qu'on oublie ce qu'on ne peut pourtant pas cacher ;)