Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scandal. Saison 3. Episode 17. Flesh and Blood.

11 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Scandal

vlcsnap-2014-04-11-09h38m55s151.jpg

 

Scandal // Saison 3. Episode 17. Flesh and Blood.


Il serait peut-être temps maintenant d’appeler Jack Bauer à la rescousse car bon, ce n’est pas Olivia Pope, cachée derrière un chandelier, qui va pouvoir sauver le monde de cette bombe qui explosera d’une minute à l’autre. Je pense que Scandal a beaucoup changé ces derniers temps et l’on est en train de passer du côté d’Alias et de 24 sans même que la série ne s’en rende compte. Sauf que ce n’est pas nécessairement ce que j’avais espérer au premier abord quand j’avais débuté Scandal. Du coup, la campagne présidentielle est maltraitée par le scénario alors qu’il y avait largement de quoi faire beaucoup plus de ce point de vue là. C’est superficiel tout ce traitement de la politique et l’on passe bien souvent très peu de temps sur le sujet. Avec le cliffangher de l’épisode précédent, je savais pertinemment qu’il fallait que la série choisisse entre Fitz et Jake. Olivia va donc (enfin) faire son choix (même si ce n’est pas forcé d’être définitif non plus) et ce sera Fitz car elle aime Fitz. Mais n’a t-elle pas dit il y a quelques épisodes de ça qu’elle aimait Jake ? Le triangle amoureux s’achève donc petit à petit dans un récital un peu foireux et c’est bien le problème. Pourtant Jake et B6-13 c’était une équipe qui semblait fonctionner.

Entre cette seconde partie de la saison 3 et la saison 2 il y a tout de même un monde. Je trouve que la série a vraiment trop changé entre temps en voulant s’engouffrer dans le spectacle à compte à rebours. C’est très rythmé et si c’était fun dans l’épisode précédent, je trouve que dans le cas de « Flesh and Blood » c’est légèrement décevant. Scandal a beaucoup de mal avec son épilogue et c’est bien dommage car j’ai l’impression qu’ils ont gâché énormément de potentiel. Je me demande si cela n’est pas non plus la faute de la grossesse de l’héroïne qui a forcément bloqué les scénaristes (notamment pour les scènes de sexe entre Olivia et ses deux amoureux). Donc cette semaine tout se poursuit, à commencer par Maya qui menace de faire exploser une bombe. On ne sait pas encore ou au début de l’épisode mais l’on se doute que cela va avoir un lien avec Fitz (Jake disait à la fin de l’épisode précédent qu’en arrêtant B6-13, Olivia avait tué le Président). Bien que le tout soit très lourdement introduit et que Maya soit plus ou moins là pour faire du passe plat (ce qui est dommage), on a un ensemble de choses plutôt médiocres dans leur ensemble.
vlcsnap-2014-04-11-09h17m37s208.jpgIl y a tout de même des moments particulièrement drôles comme celui où Rowan menace Maya de tuer son petit ami incarné par Sebastian Roché. Bien évidemment que Maya s’en fout de lui tant qu’elle peut aller au bout de sa mission et bien entendu que Rowan va passer ses nerfs sur lui et le tuer de sang froid. Ce moment est drôle et fait partie de tous ces moments ridicules que Scandal nous offre par dizaines depuis quelques temps. Si j’ai été patient à certains moments, je trouve que cela commence à devenir un peu lourd. Surtout que la série doit évoluer et montrer qu’elle peut encore faire grandir ses personnages. Pour le coup, il ne se passe pas grand chose d’intéressant. Même le cliffangher n’a pas d’intérêt particulier. Vous pensez que cette fin a un réel intérêt scénaristique mis à part de rendre Olivia encore plus verte de rage contre sa mère. Nous avons aussi Quinn et Huck dans le registre du ridicule. La série ne sait pas s’y prendre avec ces deux là alors du coup elle tombe dans le ridicule le plus total à chaque fois qu’elle tente de les rapprocher. Cela ne semble pas fluide. Et puis il y a toutes les petites histoires politiques comme le fait que Sally est en tête des sondages, que Fitz est au fond du trou et qu’il risque de perdre l’élection.

Mais dans tout ça tout se passe tellement vite que l’on n’a plus du tout l’impression de voir une série politique mais une série qui prend exemple sur Alias et cie pour évoluer. Sauf que j’ai envie de voir beaucoup plus loin que ça, ici on est dans une mécanique confortable, allant hyper long dans le cliffangher sans saveur. En forçant sur cette mécanique Scandal s’est tout simplement perdue.

Note : 4/10. En bref, j’ai de plus en plus de mal avec tout ce qui s’avère ridicule.

Commenter cet article