Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scoundrels. Saison 1. Episode 6.

22 Août 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-6050956.png

 

Scoundrels // Saison 1. Episode 6. Birds of a Feather Flock Together.


Petit signalement de départ, il y a Brenda Strong en guest dans cet épisode. Vous ne la connaissez pas ? Et bien vous connaissez sûrement mieux sa voix qui est celle de Marie Alice Young dans Desperate Housewives. Bref, je me demande ce qu'elle a été faire dans cette série et dans cet épisode, de quoi gâcher une carrière. En tout cas, ce nouvel épisode est une résidence du vide intégral, j'ai détester et la série ne sait vraiment rien faire de bon. ABC a tenter de bien faire avec cette série estivale mais c'est un gros raté intersidéral.
Alors tout d'abord cette histoire de nouveau boulot dans une agence d'assurance il fallait obligatoirement qu'il y ai anguille sous roche. Voilà, on ne peut pas faire sans intrigue louche derrière le cabanon. C'était lent, d'aucune saveur et quand le mari s'en mêle c'est un banal particulier. Sans parler du flic. Je sens venir à des kilomètres une aventure entre ces deux là. Non mais voilà quoi, il se déplace pour une horloge coucou (rien que ça) volée. C'est dire. Ma seule réjouissance a été cette scène finale entre Penny (Brenda Strong) et notre mère héroïne. J'ai adoré, c'était drôle pour une fois, chose que la série n'a jamais réussit à faire pour le moment.
Ensuite on a bien sûr de l'autre côté cette intrigue les jumeaux et cette histoire de coucherie, de bébé. C'est vraiment d'un ridicule. J'ai eu l'impression de retrouver un épisode de Des Jours et des Vies, autant dire que c'était d'un ennui mortel. Et puis alors quand à côté on a les soeurs : la blonde qui se fait pigeonnée et la brune qui règle tous les problèmes (il faut dire que c'est la seule saine d'esprit sous ce toi avec sa mère). Bref, c'était tout aussi inintéressant. Aucune intrigue n'a un poil de palpitant dans le coeur, c'est le calme plat. Autant dire que Palm Springs c'est donc bel et bien le refuge des petits mamies américaines qui ont des problèmes de déambulateurs et de prostate. Je trouve qu'au final la série est finalement bien faite pour l'été, mais même elle n'a aucun côté divertissant. C'est un raté de plus sur le tableau d'ABC et je trouve ça bien dommage car elle sait aussi faire des séries sur la famille, et bien cette fois çi. Là c'est juste d'un ridicule sans nom.

Note : 1/10. En bref, ridicule.

Commenter cet article