Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : See Dad Run. Saison 1. Pilot.

28 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-10-28-02h06m12s229.png

 

See Dad Run // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Première sitcom de Nick@Nite, See Dad Run c'est aussi le grand retour de Scott Baio (Happy Days - Les jours heureux) dans une série. Pour tout vous dire, j'ai longtemps repoussé mon visionnage de ce premier épisode parce que j'avais peur. Une comédie en multi cam (même si ce n'est pas un genre en soit qui me rebute) sur une chaine qui n'a jamais encore fait d'expérience de ce genre là… J'avais à mon sens raison d'avoir peur. Mais globalement, See Dad Run n'est pas mauvaise. Créée par Tina Albanese et Patrick Labyorteaux, deux scénaristes de JAG (encore un moyen de nous faire douter de la qualité de la comédie avant même de la regarder), See Dad Run parvient à raconter quelques histoires sympathiques ce qui n'est pas sans rappeler les comédies de papa comme avait pu l'être récemment Last Man Standing. David Hobbs parvient aussi à être un ersatz de Paul Hennessy (incarné par John Ritter dans la sitcom Touche pas à mes filles). Ce premier épisode a ses défauts, notamment dans l'exposition des divers personnages que l'on enchaine comme des perles sur un collier.

David Hobbs met sa carrière d'acteur entre parenthèses afin que sa femme, ancienne star d'un soap opera, puisse faire son retour sous les feux de la rampe. Pour honorer la promesse qu'il lui avait faite avant la naissance de leurs trois enfants, Hobbs va devoir jouer les papas et cette mission s'avèrera un peu plus compliquée dans la vraie vie qu'elle ne l'était devant la caméra...
vlcsnap-2012-10-28-02h05m16s185.pngJe pense que la faute de See Dad Run aura été d'avoir beaucoup trop de membre dans son casting. Il y avait du potentiel à faire quelque chose de plus sympathique avec un casting plus restreint. Surtout qu'il y a quelques bonnes répliques ici et là dans lesquelles pourraient se reconnaitre bon nombre de père de famille qui se retrouve seules sans savoir réellement comment faire fonctionner le four, ou gérer toute leur famille. Ce que j'ai cependant bien aimé c'est Scott Baio lui même. Je ne suis pas un grand fan de Happy Days n'ayant pas vu plus de deux ou trois épisodes de cette série, mais j'ai découvert ici un acteur de comédie sympathique qui ne se prend pas la tête. Cela pourrait également rappeler Tim Allen dans Last Man Standing mais en beaucoup plus énergique du fait de la différence d'âge. David tente alors de gérer à un moment dans cet épisode sa vie comme dans la sitcom dans laquelle il jouait avant de devenir père au foyer.

Pour ce qui est du reste du casting, j'aime bien Ryan Newman (Zeke and Luther) qui incarne Emily Hobbs. Elle apparait comme la petite peste que l'on a tous envie de détester et qui est parfaite dans sa manière d'être en interaction avec son père. Finalement, de ce premier épisode je ne retiens pas tout si ce n'est qu'elle a son potentiel. Ce n'est pas hilarant mais c'est sympathique. Peut être que je vais échanger Last Man Standing pour See Dad Run cette saison (tout simplement parce que j'avais prévu de revenir voir Tim Allen). Pourtant, See Dad Run ne change rien à la comédie familiale multi cam. Bien au contraire, cela reprend quelques idées déjà éculées dans d'autres sitcoms. Si See Dad Run est agréable à suivre c'est uniquement pour ce que j'ai cité plus haut mais aussi parce qu'elle inspire un certain confort que l'on a plus naturellement avec des sitcoms familiales qui nous rappelle notre jeunesse (car oui, quand j'étais encore plus jeune que maintenant je regardais beaucoup de comédies en multi cam sur M6 notamment).

Note : 4.5/10. En bref, un premier épisode pas toujours hilarant mais qui inspire confiance et donne envie d'en voir un peu plus. C'est mon nouveau Last Man Standing en somme.

Commenter cet article