Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Sensitive Skin. Saison 1. Pilot (Canada).

21 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-07-21-13h24m42s31.jpg

 

Sensitive Skin // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Sensitive Skin c’est le remake canadien d’une série anglais du même nom. Créée pour le compte de HBO Canada par Bon Martin (Michael : Tuesdays & Thurdays, Made in Canada), la série met en scène Kim Cattrall (Sex and the City) dans le rôle d’une femme qui découvre plus ou moins ce que c’est que de vieillir. C’est une femme qui est une ancienne actrice et model qui travaille maintenant dans une galerie d’art. Le tout est plutôt sympathique au premier abord mais disons que je ne sais pas trop ce que veut faire cette série. Si tout ce qui est autour de Davina est plutôt sympathique, le reste manque cruellement d’intérêt. Notamment cette scène où son mari va négocier de l’herbe pour elle à un dealer. Le tout aurait pu être bien plus amusant et surtout efficace. Car ce que l’on peut aussi attendre d’une série comme celle-ci c’est qu’elle nous parler de sujets de fond sur la vieillesse et comment cela est vécu réellement par une femme comme Davina. La scène la plus intéressante est certainement celle de son introspection, se retrouvant avec en face d’elle un double qui va lui permettre de se demander si finalement il n’y a pas encore des choses à vivre dans cette vie.

La crise de la cinquantaine d'une femme mariée, mère, qui redécouvre sa sexualité et questionne les choix qu'elle a faits dans sa vie...
vlcsnap-2014-07-21-12h53m45s145.jpgEn faisant quelques recherches sur Sensitive Skin, j’ai découvert que c’est une série dont Kim Cattrall a regardé la première saison d’une traite, sans pouvoir s’arrêter. Je pense que je ne suis pas forcément la personne à qui Sensitive Skin parle le plus (on reviendra sûrement dessus quand j’aurais 57 ans moi aussi). Dans cette série nous avons donc Davina mais aussi Al, son mari. Les deux personnages sont en train de vieillir dans un monde où la jeunesse et la beauté sont au centre de toutes les attentions et discussions. Ce n’est certainement pas facile de vieillir, pour personne. Moi personnellement je n’ai pas envie de vieillir mais d’un autre côté, Sensitive Skin parvient à très justement poser cette question. Mais les deux personnages réagissent de façon très différente à leur vieillesse. D’un côté nous avons Davina qui prend des hormones afin d’éviter de vieillir trop rapidement et puis son mari, Al, qui pense que ce qu’il a dans la gorge pourrait bien être un cancer. Au fond, on retrouve aussi un peu de la Kim Cattrall de Sex and the City, notamment dans les versions cinéma de la série.

Mais ici l’angle est beaucoup moins humoristique. Je dirais même que Sensitive Skin est une série assez morose avec laquelle il est difficile de voir où ils veulent réellement nous emmener. Après tout ce n’est pas pour tuer un personnage et puis il n’y a pas vraiment d’enjeux. Le seul que je puisse voir c’est que l’on tente de nous donner envie de voir des personnages vieillir et voir quelles conséquences cela peut avoir sur la vie de chacun des personnages. C’est en tout cas comme ça que le tout à l’air de se présenter. Si au fond ce n’est pas une mauvaise idée, je trouve que cela pourrait être bien plus passionnant. Pour ce qui est du projet de série, au départ l’actrice avait contacté le créateur britannique, Hugo Blick, et avait alors tenté de faire cette série sur HBO mais aux Etats-Unis. Le problème c’est qu’ils n’avaient pas vraiment été assez patient puisque cela est resté en développement pendant près de quatre ans sans que rien ne bouge réellement. Dans Sensitive Skin on retrouve aussi un peu de Call me Fitz dans la mise en scène, très proche donc de ce que HBO Canada peut faire.

Note : 5.5/10. En bref, un pilote intelligent, intéressant mais qui aurait dû appuyer un peu plus sur ses atouts.

Commenter cet article