Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Serangoon Road. Saison 1. Episode 4.

13 Octobre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-10-13-15h56m33s128.png

 

Serangoon Road // Saison 1. Episode 4. Four.


Je crois que le cliffangher de cet épisode est le premier indice de fil rouge que la série nous ait offert depuis ses débuts. Je suppose que cela va pouvoir mettre Sam en danger et c'est ce que j'ai envie de voir dans cette série. Vraiment. Je veux que l'on voit à quel point Singapour n'est pas toujours une ville sûre et qu'il y a tout un tas de choses qui se déroulent dans les arrières cours. Il faut dire que l'on approche à grands pas de la moitié de la première saison et il faut forcément lancer les personnages sur des aventures plus feuilletonnantes. Les trois premiers épisodes étaient très indépendants ce qui ne me dérange pas forcément mais qui m'avait un peu déçu car de la part de HBO Asia je m'attendais à voir une série proche de Singapour qui ne cherche pas uniquement à nous en montrer quelques pans de décors. C'est très joli (malgré quelques effets spéciaux particulièrement laids) mais voilà, j'ai aussi envie que l'on plonge au coeur du Singapour sale. Cet épisode va nous en donner l'occasion alors que Sam va être engagé avec son agence de détective afin d'enquêter sur le mari de Claire. Tout cela permet bien entendu de créer un conflit d'intérêt. Le casting de la série et plus particulièrement le casting secondaire commence à réellement prendre forme. Notamment Claire.

Incarnée par la très charmante Maeve Dermody (Black Water, Beautiful Kate), ce personnage apporte un peu de chaleur humaine à la série. J'aime bien aussi le fait qu'elle fasse partie du cliffangher. Je suppose que l'on sera amenés à la voir en danger car elle côtoie Sam et cela me réjouie tout particulièrement. Au-delà de cette intrigue de la semaine plutôt agréable (certainement la plus agréable depuis le début de Serangoon Road), il y a également une apparition plus soutenue des Red Dragons dans la série. Je sais bien que depuis que leur première apparition (le 1.02), je n'arrête pas de dire que ce sont eux les personnages les plus intéressants de la série. C'est eux qui incarnent le côté instable de cette ville et lui donne aussi un arrière goût de thriller violent. J'aurais presque aimé que l'on coupe la main de Kang. C'était peut-être trop facile que de le laisser partir comme ça, sans qu'il n'y ait vraiment d'épée de Damoclès sur sa tête. Alors que Sam a déjà prouvé qu'il pouvait être un homme de confiance (enfin, en partie), les Red Dragons doivent prouver qu'ils ne sont pas là pour rigoler. Sinon ce sont des méchants bien trop tendres.
vlcsnap-2013-10-13-15h29m56s32.pngChin Han (Last Resort, Arrow) tente de donner à Kay Song un peu plus de forces sauf que cela ne fonctionne pas totalement. On ne parvient pas à avoir peur de lui, ce qui est vraiment dommage à mon humble avis. Cette quatrième aventure met aussi de côté Patricia. C'est un regret que j'ai car j'aime bien ce personnage. Elle ne sert pas à rien dans l'agence comme elle a pu nous le prouver dans l'épisode 1.02 ou encore même dans l'épisode 1.03. Elle reste une pièce maîtresse de la série. Il est donc important de la mettre en avant. Malgré tout, cet épisode de Serangoon Road parvient à nous plonger au coeur de l'affaire de Frank Simpson, le mari de Claire. Alors que Maxwell Black, le patron de Frank, pourrait bien virer ce dernier de son entreprise et donc de Singapour, Claire perdrait alors son mari pour toujours. L'aspect émotionnel de Serangoon Road est très important comme nous a prouvé la série à plusieurs reprises. Notamment dans le 1.02. C'est pas ce que je préfère car le pathos a certes des vertus mais aussi des vices, celui de plonger la série dans une ambiance pompeuse. C'est ce qui était arrivé avec le second épisode. Ici tout est bien plus équilibré. On sent que Serangoon Road a trouvé son rythme de croisière. A suivre donc.

Note : 6/10. En bref, malgré quelques efforts à faire encore du point de vue de la mécanique, la série tente d'équilibrer les choses en nous plongeant un peu plus au fin fond de Singapour. Plutôt bon.

Commenter cet article