Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Serangoon Road. Saison 1. Episodes 8, 9 et 10.

7 Décembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-12-04-23h37m23s101.jpg

 

Serangoon Road // Saison 1. Episodes 8, 9 et 10. Eight / Nine / Ten.
SEASON FINALE


Jusqu’au septième épisode, je vous avais parlé assidument de Serangoon Road. Je revenais chaque semaine avec mon lot de choses à dire sur la série et puis je me suis rendu compte que je trouvais que cela ne changeait pas tellement et que d’un épisode à l’autre, la série pataugeait dans la semoule. Du coup, j’avais envie de voir quelque chose de nouveau et surtout d’apprécier la série de façon différente. Je me suis donc enfilé les trois derniers épisodes de la saison comme j’aurais pu descendre un paquet de Haribo. Cependant, le résultat n’est pas forcément plus fameux que ça. La série a fait quelques efforts, notamment en donnant à la fois plus d’importance à certains personnages ou encore en donnant un peu plus de matière à d’autre mais rien n’y fait, le tout reste plutôt statique. Pourtant les cas de la semaine sont tout ce qu’il y a de plus classiques mais justement j’en ai légèrement marre de cette routine. Au fil des épisodes on connait un peu trop bien Sam du coup on se laisse un peu moins avoir par sa manière de procéder et les twists des épisodes sont donc assez mal fichus.

Tout est alors trop convenu. C’est un peu comme si les scénaristes avaient été laissés tomber au profit des décors et encore, ceux-ci restent encore très confinés. On n’a pas forcément la chance de voir le Singapour dont on aurait pu rêver. J’ai déjà vu des films se déroulent dans cette fille et je dois avouer que je n’ai pas forcément retrouvé toute sa vivacité. Mais j’ai malgré tout envie d’y croire, envie de croire que le tout peut réellement fonctionner et que les personnages peuvent clairement délivrer quelque chose d’intéressant. Du coup, j’ai poursuivi après cette aventure de disparition d’australiennes de l’épisode 1.08. Mais l’épisode 1.09 ne prépare pas aussi bien que prévu le dernier épisode de la saison. Le fait que Sam doit prouver l’innocence d’un ancien soldat australien de la Seconde Guerre Mondiale m’a un peu déçu. Disons que l’implication de Sam est certes présente mais cela manque là aussi d’envergure et d’action tout simplement. Je pense que les personnages ont besoin d’être légèrement secoués afin de réellement proposer quelque chose de nouveau et d’efficace.
vlcsnap-2013-12-04-23h37m22s89.jpgC’est en tout cas comme ça que je l’ai ressenti. Je ne sais pas trop quoi attendre de la suite de Serangoon Road si jamais cette dernière est renouvelée mais le dernier épisode fait malgré tout un joli travail. Il tente de décortiquer tout ce que la saison a pu mettre en place depuis le début. Que cela soit les relations entre les personnages ou encore les intrigues de chacun, tout passe plus ou moins bien au crible. Mais c’est aussi ce qui rend cet épisode beaucoup plus intéressant par rapport aux autres. La mécanique n’est plus vraiment la même, surtout quand il tente de découvrir la vérité au sujet de la mort du mari de Patricia. Cela va permettre de ressortir les cadavres de placard de pas mal de monde et de mettre en danger la vie de notre héros. Surtout que cela implique un accord entre James Lim, Kay Song et la CIA. La CIA est donc impliquée dans tout cela ce qui est plutôt raccord avec ma grande passion dans les fictions : l’espionnage. C’est une thématique qui me fascine et qui généralement me convainc de rester quelques temps dans une série. Et c’est plus ou moins le cas pour Serangoon Road.

Mais finalement, ces trois épisodes ont avant tout bénéficier d’une très jolie mise en scène. Les décors sont toujours aussi somptueux même s’il n’y en a pas beaucoup. Avec plus de moyens je pense que HBO Asia aurait pu faire quelque chose de légèrement plus grandiose. Plus digne d’un Boardwalk Empire tout simplement. Bon certes, il n’y a pas le nom de Martin Scorcese derrière mais ce n’est pas bien grave. Serangoon Road tente de faire quelque chose avec ses personnages et de mettre en place des pistes pour une potentielle suite. Cette suite, je ne sais pas si j’ai envie d’aller la voir. Disons que cette première saison de Serangoon Road malgré ses qualités n’a pas réussi à aller au bout des choses et se concentrait bien trop souvent sur l’aspect émotionnel de ses affaires. Du coup, ce relent de bons sentiments m’a énormément énervé par moment. J’avais vraiment envie d’abandonner mais je suis resté jusqu’au bout par conscience professionnelle. Je ne vais pas abandonner au milieu du chemin, surtout quand cette série n’est pas si désagréable que ça (ce n’est pas le Dracula de NBC à ce que je sache - que j’ai complètement abandonné -).

Note : 4/10, 4/10 et 6/10. En bref, toujours dans la brèche la série tente de faire de l’équilibre. Cela ne fonctionne pas toujours très bien même si le dernier épisode délivre plus ou moins le truc attendu.

Commenter cet article