Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Sherlock. Saison 2. Episode 3. SEASON FINALE

16 Janvier 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2012-01-16-19h04m43s54.png

 

Sherlock // Saison 2. Episode 3. The Reichenbach Fall.
SEASON FINALE


Pour terminer cette seconde saison, Steve Thompson a pris "Le Dernier Problème", récit emblématique des aventures de Sherlock Holmes, pour ce nouvel épisode. Une idée judicieuse puisque c'est là que l'on a l'introduction du fameux professeur Moriarty, grand nemesis de Sherlock. C'est fait avec pas mal de sympathie puisque la série use et abuse de toutes ses manie pour nous faire rester devant l'épisode du début à la fin. C'est assez bien écrit, malgré quelques soucis de rythme. L'épisode met du temps à prendre. Je suis un téléspectateur patient avec cette série car j'aime bien comme elle est écrite, et j'adore ses personnages mais on ne peut pas nier que deux ou trois petits passages de ce nouvel épisode sont ennuyeux et même inutiles. L'introduction donne le ton. On est avec Watson, confiant à son psy que Sherlock est mort. Alors, quand est ce que cette scène se déroule ? Telle est la question car on a aucune indication spatio-temporelle (mais on se doute bien que la fin de l'épisode nous offrir la suite).

Par ailleurs, cela donne tout de même une impression de folie comme si la série sublimait son art. Car Sherlock est aussi un artiste. Sa fin pourrait bien être la plus belle chose qui arrive à la série. En tout cas, l'intensité de la fin de l'épisode était à son comble. Les révélations que Sherlock fait à Watson au téléphone étaient très touchantes. Forcément, le début de l'épisode et la fin sont liés. Je n'ai pas pu retenir mon souffle durant ces dernières minutes de l'épisode. C'était impressionnant. Je pense que cette scène restera dans les annales 2012 comme l'une des plus choquantes de l'année. Je m'y attendais pas du tout et surtout, j'en redemande. Ttout comme l'histoire de ce nouvel épisode d'ailleurs, qui change drastiquement le ton de la série, passant de la gentille série policière guillerette à un ton plus sombre et surtout plus touchant. Moriarty fait un retour détonnant. Le but de l'épisode était avant tout de nous balancer la chute de Sherlock en pleine figure.
vlcsnap-2012-01-16-19h10m37s6.pngL'idée est bien mise en oeuvre du début à la fin (le symbole final de la chute étant le suicide de Sherlock). Et quelle fin ! Elle laisse pas mal de questions sur le feu… Le procès de Sherlock était un grand moment, Moriarty est arrivé à mettre Sherlock en face de ses actes au final. Sans parler de cette scène d'introduction (hors pré-générique) où Moriarty nous fait de la mise en scène, sur fond musical très bien choisi. D'ailleurs la musique est un symbole de cet épisode. Je m'attendais pas à être aussi surprend de son utilisation judicieuse et pour tout vous dire j'aurais voulu que tout l'épisode soit aussi musical. Le jeu d'Andrew Scott est réellement excellent. J'ai même été bluffé par la tenue du personnage. Il faut dire qu'il y avait une part belle du scénario qui lui était laissé mais tout de même. La rencontre de Sherlock avec Katherine Parkinson était sympathique, bien que trop vite expédiée à mon goût.

J'aurais préféré qu'elle soit introduite dans le premier épisode de la saison. Cela aurait pu permettre de développer un peu mieux cette relation. Ainsi, on se retrouve donc affaire à un épisode très sympathique malgré deux ou trois moments de battement, comme ci la série avait un peu de mal à changer d'acte. Mais ce n'est pas non plus un énorme problème car j'ai quand même pris mon pied avec l'épisode. Benedict Cumberbatch et Martin Freeman sont excellents dans leurs rôles respectifs. La fin laisse donc espérer que la suite sera d'autant plus surprenante (mais il faudra attendre 2013… ).

Note : 8/10. En bref, un bon épisode malgré quelques facilités.

Commenter cet article

Juliab15 18/01/2012 15:48

Pour résumé la situation j'ai regardé les deux saison en deux jours et je suis complètement accro. Ce qui est dommage puisque comme une idiote, je vais maintenant devoir attendre jusqu'en 2013
;)J'étais déjà au courant du pseudo suicide de Sherlock (encore merci TUMBLR) et c'est d'ailleurs ce qui m'a donné envie de regarder la série parce que je me suis dis qu'il fallait avoir du cran
pour faire référence au suicide de Sherlock dans le livre et puis de transposer tout ça au XXI ème siècle. Les personnages sont très charismatiques, le rythme soutenu, et les réparties des
personnages sont un vrai plaisir. Mon épisode préféré de cette saison est le premier où la dynamique entre Sherlock/Irène Adler/John est absolument géniale !