Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Sherlock. Saison 3. Episode 2. The Sign of Three.

9 Janvier 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2014-01-08-01h57m39s30.jpg

 

Sherlock // Saison 3. Episode 2. The Sign of Three.


Je me demande ce que cet épisode voulait vraiment faire. Bien que certains aient pu être déçus, j’ai trouvé « The Sign of Three » assez astucieux dans son genre. En effet, l’épisode cherche à plus ou moins renouveler le genre efficacement. En tout cas, je n’ai rien à redire de ce point de vue là. Notamment du point de vue de Sherlock et Watson, bourrés lors de la soirée d’enterrement de vie de garçon de Watson. C’était du grand art, surtout quand ces deux tentent en marge de résoudre un crime. L’idée est assez bien développée même si l’on sent que Sherlock a plus ou moins évolué. La série n’est plus la même qu’il y a deux ans et ce n’est pas plus mal. Cela prouve qu’elle est en constant mouvement. Je peux comprendre que cet épisode en ait énervé certains, notamment car il marie Watson, Sherlock commence à plus ou moins s’acoquiner, etc. Je demeure également avec l’envie de voir un peu plus de tout ça. Cet épisode était également très bien fichu d’un point de vue visuel. Il y a toujours ce mélange qui me captive. Que cela soit le moment où Sherlock joue au Qui est-ce ? dans sa tête ou encore le montage en parallèle du mariage.

Finalement, le mariage ne sert pas à grand chose. Il est une sorte d’accessoire pour que Sherlock raconte une petite histoire, une enquête, au mariage. Toute la salle va participer pendant que Sherlock tente de reconstituer le puzzle. C’est assez astucieux, notamment car l’on ne se doute pas nécessairement de comment tout cela va prendre fin. L’épisode vaut surtout pour sa première partie, bien mieux ficelée. Disons que le discours de Sherlock casse presque le rythme. On a l’impression que tout d’un coup les scénaristes tentent d’étirer le tout pour en faire quelque chose de légèrement plus long (il faut les tenir les 1h20 d’épisode tout de même). J’ai également trouvé dommage le fait que  cela soit globalement assez prévisible. Il y avait tellement de à faire que je ne peux m’empêcher d’être un peu déçu par cette fin expédiée alors qu’ils prennent plus ou moins leur temps sur le discours. L’équilibre est donc étrange dans cet épisode. Bien que cela soit ingénieux le reste du temps. Le mariage n’est pas ce qu’il m’intéresse le plus dans cette série de toute façon et au fond cela n’apporte pas grand chose.
vlcsnap-2014-01-08-02h10m18s198.jpgCependant, tout cela cherche presque à nous faire comprendre que l’on arrive presque au bout de l’histoire. Je sais pertinemment que Steven Moffat et Benedict Cumberbatch ont confié qu’ils seraient heureux de continuer l’aventure tant qu’ils s’y plaisent mais cet épisode s’approche également de la fin des livres. Je fais confiance à Steven Moffat, le roi de la réécriture des histoires (il l’a déjà fait avec Doctor Who… pourquoi ne pourrait-il pas le faire avec Sherlock finalement). En tout cas, je n’ai pas envie que cela s’arrête cette année (et la saison 4 est apparemment inévitable donc me voilà plus ou moins rassuré). « The Sign of Three » est aussi l’un des premiers épisodes de Sherlock où les ficelles sont aussi grosses que des canalisations. Fort heureusement qu’il y a de l’humour et de la légèreté pour agrémenter le tout. Cette saison semble également traité de la célébrité et de l’impact que cela peut avoir sur notre héros. Il le dit lui-même dans cet épisode qu’il est un héros international alors que Watson n’est rien. J’ai trouvé cette scène assez drôle, surtout qu’elle est dite sous le coup de l’alcool.

Mais cela m’a fait prendre conscience de quelque chose au sujet de cette saison 3. Le premier épisode se concentrait également sur la célébrité du héros, notamment au travers du fait qu’il est mystérieusement réapparu après sa « fausse » mort. Je ne sais pas ce que le dernier épisode nous réserve mais j’aimerais bien que cela implique quelque chose autour de cette célébrité. Cela pourrait être une conclusion intelligente. Mais je crois que j’ai vu trop loin. Bref, cet épisode n’était pas aussi réussi que l’on était en droit de l’attendre de la part de Sherlock mais même quand on est légèrement déçu, cela reste un bon épisode. Ce n’est pas un épisode qui cherche à nous mettre face au danger ou bien à nous surprendre, c’est plus ou moins l’écueil du passé de Watson/Sherlock et de cette relation qui n’en finie plus. J’aimerais bien que Irène revienne dans le dernier épisode du coup, avec tout ce que la série fait ici.

Note : 7/10. En bref, légèrement décevant mais malgré tout cocasse et efficace dans sa première partie.

Commenter cet article

4evaheroesf 09/01/2014 14:26


J’avais accepté le fan-service et l’humour pour le retour attendu de Sherlock mais là je suis perplexe.
J’ai bien aimé Janine la demoiselle d’honneur de Mary.
On approfondit la relation de Sherlock avec Mycroft.
Mary est vraiment intéressante et a déjà trouvée sa place dans le duo.
Un épisode comique : ça change mais en bien ou en mal j’hésite encore.
C’était si différent des précédents épisodes que je ne sais pas si le ninja ou le méchant chien étaient mieux.
Si Sherlock avait plus d’épisodes on pourrait alterner entre l’humour et les enquêtes.
Elementary a au moins 20 épisodes pour jouer avec l’humour et les personnages.


Bilan mitigé : j’aime toujours Sherlock mais j’ai eu l’impression d’avoir perdu du temps.