Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Silicon Valley. Saison 1. Pilot.

7 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-04-07-14h13m37s106.jpg

 

Silicon Valley // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Créée par Mike Judge (Idiocracy, The Goode Family), Silicon Valley est une toute nouvelle comédie de chez HBO. Je dois avouer que je ne savais pas du tout quoi attendre de ce premier épisode. J’avais envie de découvrir la série, notamment car la Silicon Valley est un lieu geek avec lequel il est possible de faire tout un tas de références (en témoignait déjà les affiches inspirées par Steve Jobs faisait la promotion de la série). Mike Judge est en plus de ça quelqu’un qui avait largement de quoi faire des références et aussi nous faire rire. Globalement, Silicon Valley n’est pas encore une comédie hilarante mais c’est une bonne comédie malgré tout. C’est en tout cas ce que tend à me faire penser ce premier épisode. Afin de nous faire pénétrer dans le monde de cette série nous suivons les aventures de personnages haut en couleur, très attachés à leurs ordinateurs tentant de créer une super application. Les petites histoires de programmeurs c’est plutôt sympathique mine de rien. Le principal protagoniste de cette série c’est Richard Hendrix (incarné par Thomas Middleditch). Déjà vu dans des vidéos pour le compte de College Humor, on sent encore une fois à quel point cette comédie se veut très geek.

Dans la Silicon Valley d'aujourd'hui, les personnes les plus qualifiées pour réussir ne sont pas forcément celles les plus qualifiées pour savoir comment le gérer...
vlcsnap-2014-04-07-14h08m40s207.jpgPourtant, je n’ai pas nécessairement ri devant ce premier épisode. L’atout charme de Silicon Valley c’est ailleurs que dans le rire qu’il faut le trouver. C’est donc plutôt dans les relations entre les personnages. J’ai adoré l’introduction de l’épisode qui était tellement bête mais aussi pleine de promesse. C’est en tout cas ce que laisse sous entendre la série. Dans les personnages nous avons aussi Kumail Nanajiani qui incarne le rôle de Dinesh. Si j’avais détesté cet acteur dans Franklin & Bash, depuis que je l’ai vu dans Portlandia il y a quelques temps de ça, j’ai littéralement changé d’avis. Car l’acteur est finalement bien plus drôle qu’il n’en a l’air. Même si dans Silicon Valley il ne provoque pas l’hilarité du téléspectateur, c’était en tout cas très réussi. Dinesh a le potentiel d’être le petit personnage instigateur du rire. Ensuite nous avons Martin Starr qui incarne Gilfoyle, un personnage assez proche de ce que l’acteur avait déjà pu nous faire dans Party Down. Ce n’est pas nécessairement décevant mais disons que j’aurais aimé un truc un peu plus surprenant. Silicon Valley c’est assez proche de la comédie a la Apatow mais sans les blagues pipi caca.

Ce premier épisode sert donc de belle introduction à ce que pourrait très bien devenir une solide petite comédie. Sans compter qu’elle s’inscrit parfaitement dans la ligne éditoriale de HBO qui est celle de tenter tout un tas de comédies originales sans qu’elles n’aient forcément de lien. Par moment on pourrait presque comparer Silicon Valley à Entourage pour les férus d’informatique mais bon, je ne veux pas trop m’avancer là dessus avant d’avoir vu la suite de la saison. Finalement, j’ai hâte de voir la suite de cette série, surtout qu’il y a énormément de potentiel pour faire quelque chose d’encore plus grandiose. Surtout qu’il y a tellement de choses sympathiques mine de rien. J’aimerais bien que les références soient un peu plus entretenues.

« I need you thinking about apps, software, websites! This is Silicon Valley, not ... Paris, Texas! … That’s where Campbell’s Soup is. »

Note : 7/10. En bref, c’est charmant et on se sent tellement bien.

Commenter cet article