Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Single White Spenny. Saison 1. Pilot (Canada)

12 Mai 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-06-08-21h29m17s220.png


Single White Spenny // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Peut-on faire pire que le pire ? Je ne comprends pas cette série. Franchement, je ne l'ai pas comprise. C'est pas drôle et on passe les 20 minutes à voir quoi… Spenny, le héros de la série, qui baise dans tous les coins. Désolé pour la vulgarité, mais c'est le cas. De plus, l'histoire de retrouver ses ex était vraiment mauvaise, et est conclue en un seul épisode, j'ai pas eu l'impression qu'on voulait nous donner envie d'en voir plus. Il faut dire que la diffusion de cette série a fait un bidet au Canada sur Showcase. Cette chaîne offre d'ailleurs la plupart des mauvaises séries de ces derniers temps (King, Almost Heroes, Endgame, …). L'ensemble de cette sitcom manque de tact et surtout le casting est exécrable.

Spencer Rice est un homme accusé d'être un attardé de l'amour et un gosse dans sa tête lors de ses récentes audiences pour son divorce. Pour prouver à son ex femme qu'elle a tord, il se lance dans une quête pour retrouver son seul et véritable amour.
vlcsnap-2011-06-08-21h28m09s55.pngLe pitch déjà vu n'annonçait rien de bon et c'est le cas. La série ne réussi même pas à faire sourire une seule fois tellement le sujet développé est effarant. L'histoire n'a vraiment rien de passionnant et comme c'est une sitcom, c'est sensé être drôle. Vous trouvez que quelqu'un qui fornique tout au long d'un épisode c'est drogue ? Regardez cette série, vous serez servie par un mec bien laid qui sert à rien. Ses différentes connections et notamment avec ses amis, sa mère, … tout est tourné de la plus mauvaise façon qui soit. J'ai même trouvé la plupart des dialogues ridicules.

L'acteur principal ne sauve même pas la série. Disons que quand on veut faire de l'humour de ce genre il faut appeler Will Ferrell ou Steve Carell, c'est c'est le bas de gamme. Certes il n'est pas gâté par le scénario ni même par la nature mais quand même. La blague sur son pénis dans le flashback ridicule était désobligeante tellement pathétique. Single White Spenny est un peu le mélange de tout ce qu'on ne veut pas voir en télévision. Je lui souhaite une mauvaise vie et qu'elle ailles vite retrouver ses compagnon détritus à la décharge communale.

Note : 0/10. En bref, dois je vraiment ajouter quelque chose ?

Commenter cet article