Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Sirens (US). Saison 1. Pilot.

9 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-03-09-10h06m25s176.jpg

 

Sirens (US) // Saison 1. Episode 1. Pilot.


J’avais suivi avec grand plaisir la version originale et britannique de Sirens sauf que dès que USA Network a lancé un projet de remake, je ne suis demandé à quoi bon. La série n’avait pas les qualités nécessaire pour faire un remake mais bon peu importe apparemment puisque ce remake a bel et bien été commandé. Il s’agit de la première sitcom de la chaîne, créée dans sa stratégie de lancer des comédies depuis qu’elle a investi dans Modern Family. Si l’idée est tout à fait louable, l’exécution ici est particulièrement médiocre. Le problème c’est que l’humour n’est jamais très fin du coup on se retrouve avec une comédie parlant constamment de sexe et étant plus ou moins sexiste. Ce qui aurait pu faire l’originalité de ce groupe c’est qu’il y a un personnage gay mais malheureusement celui-ci ne semble là que pour remplir un quota. C’est assez léger du coup et peut-être pas aussi bon que l’on aurait pu le souhaiter. Malheureusement. Développée par Bob Fisher (Traffic Light) et Denis Leary (Rescue Me), la série aurait très bien pu réussir le mariage des deux univers de ses créateurs dans une comédie potache et pleine de bon sens sauf que rien ne fait vraiment mouche.

Au gré de leurs missions, trois ambulanciers sont confrontés à l’humanité dans toute sa splendeur... et sa bêtise.

Pourtant, Sirens n’est pas non plus totalement raté. Ce n’est pas drôle pour moi (et pourtant je ris volontiers face à un épisode de Two and a Half Men ou 2 Broke Girls) mais ce n’est pas faute d’y avoir mis de la bonne volonté. Je me suis donc rendu compte à quel point plus l’épisode avançait et plus j’avais envie de ne pas aller plus loin. Au casting on retrouve Kevin Bigley (Game Change), Kevin Daniels (Modern Family) et Michael Mosley (Last Ressort). Les trois acteurs ne sont pas mauvais non plus dans ces rôles de mecs qui n’ont rien à faire d’autre apparemment que de penser à leur appareil génital. J’avais vraiment envie de voir quelque chose de différent, de plus drôle aussi et de plus intéressant. Sirens est une série assez décevante compte tenu du fait que la version anglaise avait beau ne pas être tordante, elle avait beaucoup de coeur et avait même réussi à me toucher. Peut-être est la faute au format, le 20 minutes obligeant cette comédie à tomber dans les potacheries sans saveur d’une comédie pour mecs en manque.

Car c’est clairement ce que Sirens est. USA Network avait mis un épisode de la première saison sur internet (le 1.04). Pour l’avoir également vu, je pense qu’il ne faut pas trop chercher à aller plus loin si l’on a vu cet épisode. Le coup de l’épisode parlant de porno c’était prévisible dans un truc aussi misogyne et peu convaincant. Il y avait de quoi faire avec un tel univers et ce même avec trois personnages représentant de vrais clichés. J’avais tellement envie d’une bonne surprise que j’ai donc été complètement déçu. La désillusion est donc belle et bien présente, maintenant reste à savoir ce que Sirens va bien pouvoir devenir par la suite. La série n’a pas énormément de potentiel pour changer de direction par la suite et avec un humour aussi bas de gamme ne peut clairement pas devenir la petite série pleine de coeur que j’avais découvert il y a quelques années de ça en Angleterre. C’est la loi des séries et surtout des remakes.

Note : 3/10. En bref, sans être totalement raté, cette série en dessous de la ceinture ressemble plus à une blague qu’à une réelle adaptation pleine de coeur.

Commenter cet article