Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Skins. Saison 7. Episode 1. Fire (Part 1).

2 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2013-07-02-00h53m17s215.png

 

Skins // Saison 7. Episode 1. Fire (Part 1).


Musicalement et esthétiquement plus mature, Skins revient pour trois nouveaux et derniers épisodes. Pour se faire elle ne va se concentrer sur tous les personnages, mais plutôt de se concentrer sur trois personnages de la série. Le premier est Effy. Effy a toujours été l'un de mes personnages préféré de Skins et l'idée de la retrouver près de trois ans après me faisait peur. J'avais peur de ne pas retrouver le personnage mythique que la série était parvenue à construire. Effy est maintenant l'assistance d'une trader dans une grande société d'investissements à Londres. Elle tente de se faire une place en tentant de comprendre comment fonctionnent les marchés et en devenant petit à petit la star montante de l'entreprise. Effy a toujours été une jeune fille ambitieuse et elle nous le montre une nouvelle fois. Elle va donc devenir la femme à suivre, celle que tout le monde s'arrache et elle va s'enticher des bonnes personnes. A commencer par un financier du fond d'investissement d'à côté, éperdument amoureux d'elle qui va tout faire pour elle, même lui offrir le tuyau de sa vie.

Mais Effy vit également dans une collocation où la jeune femme avec qui elle partage l'appartement ne pense qu'à faire la fête. C'est au fond une sorte de miroir de l'ancienne vie d'Effy, celle d'une fille paumée qui ne cherche pas à grandir et à voir sa vie évoluer dans une toute nouvelle direction. bien que Naomi, sa jeune amie tente de se faire une place dans le monde de la comédie. Et tout cela va permettre à la fin à Effy de comprendre aussi ce qu'elle est devenue elle de son côté. Je ne m'attendais pas à retrouver Skins dans cet état, intelligente. Il y a quelque chose de très bien fait dans cette série et c'est la mise en scène. La photographie est elle aussi magnifique. Le travail qui est fait est tout simplement éclatant. Ce dont j'avais peur au travers de cette petite histoire c'est aussi que l'on perde le fil. Effy devient alors petit à petit quelqu'un que l'on ne reconnait plus, et qui finit par dire à sa meilleure amie qu'elle ne veut plus la voir.
vlcsnap-2013-07-02-00h57m05s192.pngC'est terrible mais également le syndrome du passage à l'âge adulte. En tout cas, je trouve assez intéressant la manière dont la série balance ses cartes dans cet épisode. Effy est toujours là, mais il y a quelque chose qui a changé. Elle joue maintenant à des jeux d'adultes. L'épisode ne représente que la première partie d'un tout, "Fire", mais je dois avouer que cela me fascine. Skins est une des rares série qui est parvenue à parler de l'adolescence sur un angle intelligente mais aussi du "je montre tout sans complexe". Ils n'ont jamais eu peur de montrer à quoi ressemble l'adolescence. Maintenant ils nous montrent au travers de cet épisode à quoi ressemble le monde adulte et ses terribles manipulations, manigances, … Au fond, que Effy se retrouve dans une société où l'argent donne du pouvoir était assez logique. L'épisode parvient en tout cas à nous le prouver. Je me demande de quoi sera faite la seconde partie de cet épisode mais j'ai déjà hâte de le découvrir.

Note : 8/10. En bref, un retour par la grande porte. Un épisode singulier, passionnant et intelligent. Effy reste l'une des meilleures choses que Skins ait pu créer.

Commenter cet article

delromainzika 02/07/2013 15:50


Tu ne te trompes pas et après recherches je comprends mieux ^^

SamyXXY 02/07/2013 15:36


Super épisode, loin de la saison 6, loin de la seconde génération aussi et pourtant. Il y a un clin d'oeil aux origines de la série avec les graphiques placés façon poster dans la chambre d'Effy
notamment. Le casting est une fois de plus excellent. Effy envoie une pique à sa collègue qui montre qu'elle reste celle qu'on a connu. Et finalement on comprend aussi que son travail même par
les tenant et aboutissant correspondt comme tu le dit, absolument à son caractère. Et Naomi est la balance qui lui permet de voir qu'elle est toujours en perdition.


 


ps. A la lecture de ton article on dirait que tu as oublié qui est Naomi. Je me trompe ?