Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : SLiDE. Saison 1. Episodes 4 et 5. Four / Five.

9 Juin 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-06-09-15h04m20s253.png

 

SLiDE // Saison 1. Episodes 4 et 5. Four / Five.


Afin de tenter de noyer la déception des deux épisodes précédents, je me suis dit qu'il fallait que je regarde la série avec deux épisodes d'un coup. Et j'avoue que le test est plutôt concluant. En effet, ces deux épisodes étaient plutôt sympas dans leur ensemble, même si je peux reprocher à Slide de ne pas avoir de fil conducteur (sauf peut être les histoires d'amour entre les personnages, et encore je trouve que c'est bien trop léger). L'ensemble est assez efficace en son genre, contrairement aux épisodes précédents, très décevants parce qu'ils ne savaient pas aller là où l'on attend la série. Les épisodes étaient complètement dénués d'histoire et d'intérêt. On enchaine souvent les fêtes, les déboires, … mais pour quelle raison ? Dans une série comme Skins (je prend cet exemple parce que c'est une des meilleures séries pour ado de la dernière génération) on parlait certes de fêtes mais aussi des problèmes personnels des personnages.

Certes, il y a beaucoup de personnages marginaux, contrairement à la simplicité et le côté nature de ceux de Slide, mais voilà, il y avait de vrais problèmes traités. Dans ces deux épisodes, on ne traite pas forcément de tout ça mais c'est beaucoup moins aseptisé et il faut bien avouer que pendant la période estivale, cette série passe bien mieux. FOX 8, la chaîne australienne qui diffuse la série n'était pas forcément très content que Slide soit comparée à Skins. Je suis bien d'accord que les deux séries n'ont pas grand chose à voir en plus. Slide est une version bien plus saine et joyeuse de l'adolescence quand Skins était plutôt profonde. Dans l'épisode 4 on nous embarque dans une petite histoire où l'on retrouve Luke et Ed en tant que serveur. Cela donne quelques bons moments et l'occasion de découvrir Ryan Johnson, actuellement au générique de la saison 2 de Fairly Legal, dans un rôle tout à fait différent. Je découvre aussi que l'acteur est australien par la même occasion.
vlcsnap-2012-06-09-14h25m48s169.pngComme quoi, ça doit coûter bien moins cher. Bref, cela donne quelques bonnes scènes entre Ed et Luke. Les deux personnages arrivent à faire oublier que le reste manque de mordant. En effet, le personnage qui organise cette petite sauterie de poker n'était pas un personnage intéressant, sans compter que le face à face au poker avec le père d'Ed était d'un ennui terrible. Reste alors la petite branlette de Ed qui s'excite avec une statue de femme nue. Pas grand chose à se mettre sous la dent. Mais je ne sais pas trop pourquoi, j'ai largement préféré cet épisode aux deux précédents. Il y avait une vraie énergie, une volonté de nous offrir quelque chose de différent. Sans compter que la seconde partie de l'épisode nous embarque dans la vie de la nuit et des fêtes dans les night club. Cela reste classique mais pas si mauvais que ça. Le seul truc que je regrette c'est que Slide ne semble pas avoir envie de raconter des choses sur la vie de ses personnages et sur leur état émotionnel. Elle raconte alors des faits présents et la vie au jour le jour.

C'est un souci assez bien réglé dans l'épisode 5 grâce à Luke. J'ai toujours beaucoup aimé ce personnage. D'une parce parce qu'il est touchant et pas lourd, mais aussi parce qu'il apporte un truc en plus à Slide et je ne savais pas quoi avant de voir cet épisode. En effet, on va un peu plus parler de sa vie en dehors de sa bande d'amis. On va notamment découvrir où il habite, son frère Dylan avec qui la relation est assez chaotique (sûrement dû au fait que leur mère soit morte), et les disques de sa mère. La relation entre Luke et Tammy est donc encore plus intéressante car elle est devenue touchante. C'est bien une des rares choses réussie dans cette série. Mais on ne s'arrête pas là, petit à petit on tente aussi de nous proposer une certaine cohésion de groupe entre les personnages avant de résoudre le cas de Luke et de sa famille. évidemment, j'aurais préféré que ce soit un peu mieux écrit, mais bon, je pense qu'il ne faut pas trop en demander à Slide.
vlcsnap-2012-06-09-14h59m39s255.pngCe que je remarque avec les séries australiennes, maintenant que j'en regarde un certain nombre, c'est qu'elles ont toutes plus ou moins du mal à ne pas entrer dans un moule. Elles tentent toutes de faire à la sauce australienne ce qui se fait à l'étranger. Slide n'est pas Skins certes, mais elle a des points communs avec elle. Le seul truc qui me plait dans Slide c'est son réalisme. En effet, on est plongé dans un groupe d'ado qui vit comme les ados de nos jours. Certes, avec un peu plus de fiction, mais c'est uniquement pour pimenter le propos. Cela me rappelle dans une autre mesure I Just Want My Pants Back (les personnages de cette série sont un peu plus âgés certes). Les deux séries partagent le côté festif. Je pense qu'elles se complètent presque. Au final, de ces deux épisodes je retiens surtout le personnage de Luke Gallagher. Assez bien géré depuis le début, et celui d'Ed pour son côté humoristique et détendu assez cool.

Note : 5.5/10 et 6.5/10. En bref, deux épisodes qui permettent à Slide de prendre enfin son envol. J'espère maintenant que la suite sera encore meilleure car il y a tellement de bonnes choses à faire avec ces personnages que ce serait gâcher le potentiel de la série que de les laisser enfermés dans un tel foutoir.

Commenter cet article