Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Smash. Saison 1. Episode 11. The Movie Star.

17 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

Smash-NBC-The-Movie-Star-Episode-11-15-550x366.jpg

 

Smash // Saison 1. Episode 11. The Movie Star.

 

Evidemment, il fallait s’attendre à une coquille dans le l’oeuf. Rebecca Duvall ne pouvait pas être parfaitement parfaite. C’était impossible. Smash nous offre donc un nouvel épisode certes, mais qui plonge la série encore plus dans le grand n’importe quoi. J’en ai marre de ce que la série n’arrive pas à faire : nous émerveillée. Elle parle beaucoup plus des coulisses du show dans cet épisode ce qui m’a plu, mais le reste est justement énervant. Je pense notamment au film de Julia et Frank, Leo. Ce dernier est toujours aussi mauvais acteur et cela va de mal en pis. Le pire étant que son intrigue à ce personnage se résume à des bribes d’intrigues ronflantes et inquiétantes dans le sens où… on n’en a clairement rien à cirer de son envie de rencontrer Rebecca Duvall. Et puis Frank et Julia est arrivé à devenir le pire couple de la série (déjà que j’avais du mal avec Karen et Dev…). Ils sont tellement insupportables à ne pas savoir ce qu’ils veulent. Aussi bien pour leur fils que pour leur futur. Je suis également exaspéré par le comportement de Frank qui revient à la charge toujours avec les mêmes choses. S’en est énervant à force.

 

Mais ce qui m’a encore plus énervé dans cet épisode de Smash c’est Tom et l’intrigue que l’on tente de développer entre lui et Sam, le danseur. Ce dernier est chaste, et considère le sexe comme un péché. Ok, on est en 2012, on est bien dans une série qui se déroule à Broadway, et il existe des gens qui ne sont pas sexuellement ouverts… Et encore, Sam est gay. Ce qui est doublement WTF. La série plonge dans une intrigue conservatrice et coincée des fesses. Passez-moi la vulgarité, mais c’est clairement ça. On ne peut pas avancer avec le personnage de Tom qui on le retrouve constamment dans cette position de souffre douleur pour gay. Entre un avocat républicain qui avait pu nous ennuyer terriblement précédemment (la petite soirée était le clou du spectacle), on était finalement pas au bout de nos surprises. Smash pourrait être irrévérencieuse et serait parfaite. Elle parle de Broadway, pas d’une famille de catholique au fin fond de l’Utah quoique dans l’Utah, paradis des mormons… Du coup Tom commence lui aussi à m’énerver. C’est un personnage qui ne sait pas comment prendre sa vie en main, et par vie je parle vie amoureuse. La remarque que fait Sam est très juste. Il n’arrive pas à garder un mec. Tout simplement.

tn-500_9.jpg

Donc en gros, c’est un éternel insatisfait qui ne pense qu’au sexe. Quel cliché (oops they did it again…). Pendant ce temps, Eileen découvre que Nick a un passé criminel, mais elle va continuer à sortir avec lui malgré tout. Voilà une bad girl. J’espère juste que l’on va finir par la débridée un peu Eileen, qu’elle nous offre du spectacle comme j’ai envie d’en voir. Anjelica Huston s’illustre de plus en plus dans la série, et devient pour moi l’un des piliers. Il est temps ce que personnage prenne les nuages et les embrasse. Sans elle, Smash serait encore plus fade qu’elle ne l’est déjà. Et ce n’est pas gagner pour devenir plus passionnant car l’arrivée en grande pompe de Rebecca Duvall est aussi une déception. Ok, au début on se rend compte que l’actrice ne sait pas chanter et tout le monde se demande comment ils vont faire. Et puis Rebecca a aussi quelques modifications a apporter au show tout ça pour être une nouvelle fois la star. Du coup Julia et Tom vont devoir faire des modifications, et Rebecca va apparaitre resplendissante dans la scène finale sur 20th Century Fox, la fameuse chanson du musical de Marilyn. Une magnifique scène qui permet de tempérer avec un personnage qui parle pour ne pas dire grand-chose autour de ses personnages.

 

Car les coulisses c’est ce que j’aime et le travail autour du musical est très mince mais assez présent dans cet épisode pour ne pas me faire zapper. Le travail, les réunions, les répétitions. C’est souvent la même chose d’épisodes en épisodes, mais là cela changeait un tout petit peu. Du coup, par rapport aux intrigues moisies des personnages, voilà que Smash réveille enfin le loup qui sommeillait en elle. J’en oublierai presque la petite chanson de Karen à Derek. Ce dernier voit carrément Karen dans le rôle de Marilyn depuis deux épisodes, mais ne sait pas trop comment l’interprété mais c’est la lumière d’un artiste. Bombshell est donc un musical voué à l’échec. Uma Thurman, pauvre Uma, j’ai de la peine pour toi, car tu as des limites de dialogues exécrables par moment et que ce personnage n’est pas forcément fait pour toi. Je l’aime bien cette actrice mais voilà. Aller, au final, ce nouvel épisode m’avait rien de bien excitant, cela reste très moyen, dans le niveau bas de la série. J’ai été subjugué par le premier épisode et puis pouf… on nous a ouvert les portes. C’est comme un magicien qui révèle ses secrets avant la fin, il faut forcément s’attendre à ce que la magie ne soit plus du tout présente.

 

Note : 5/10. En bref, heureusement que le show est là car les personnages sont de plus en plus ennuyeux.

Commenter cet article

delromainzika 18/04/2012 15:13


Ce n'était pas pour le geste effeminée, mais de ne plus tenter de le tenter sexuellement plutôt. Moi je l'ai compris comme ça.


 


Oui, et Leo est le pire personnage (et acteur) de la série aussi. ^^ Il ne faut pas oublier. :D

tot 18/04/2012 15:02


Je n'avais pas vu cet épisode avant de commenter l'article sur les 10 conseils, donc je te donne raison sur quelques points (défauts) que tu as pu citer. 


A l'heure qu'il est le plus gros défaut de Smash est ses personnages, certains deviennent insupportables.


En tête, Tom que je trouve vraiment prétentieux et insatisfait et les conjoints de Julia et Karen vraiment tête à claques ! 


Je trouve en général l'image des homos insupportable dans les séries (Glee en tête !), mais Sam apporte une touche d'originalité et représente une partie infime de la communauté gay, celle qui
est conservatrice, j'ai d'ailleurs bien aimé le moment ou notamment il demande à Tom de ne plus jamais faire ce geste effiminé (si j'ai bien compris).