Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Smash. Saison 1. Episode 4. The Cost of Art.

28 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-02-28-18h38m49s137.png

 

Smash // Saison 1. Episode 4. The Cost of Art.

 

Evidemment, on pouvait se douter que la série allait rester sur sa même ligne droite. Malgré les facilités que je décrivais dans ma critique de l'épisode précédent, qui pourraient d'ailleurs causer la perte de la série (le côté copycat du film musical, avec les intrigues simplifiées autour de la musique et de la danse). Smash revenait donc hier soir avec un nouvel épisode et des audiences enfin stable (même un peu en hausse, ouf, on a eu chaud, et dire que NBC devait sûrement trembler de peur ce matin en découvrant les audiences). Il faut dire que la case n'est la plus exposée de la chaine (22h) mais bon, il faut faire avec ce qu'on a. "The Cost of Art" c'est évidemment comme son nom l'indique, Eileen est toujours à la recherche des fonds pour pouvoir monter la comédie musicale et en faire un grand show. Mais elle n'a pas les moyens. Elle va se demander si elle ne peut pas vendre le Dega qu'elle a dans son bureau et que son futur ex mari lui avait offert mais n'avait jamais aimé. Sauf qu'elle ne va pas pouvoir le vendre (cela aurait été trop facile) et va donc devoir lécher les bottes d'un jeune garçon ancien de Broadway qui a empoché un cachet de 8 millions de dollars pour son dernier show car même il est un acteur à la télé, et qui n'est autre que…

Lyle, un personnage un peu farfelu sur les bords, incarné par un Nick Jones très limité (on ne peut pas dire que l'acteur nous offre un jeu de grande qualité). Ainsi, on va donc s'amuser avec le personnage au gré d'une petite soirée en sa compagnie et avec le reste du cast et de l'équipe (sans Karen évidemment, évincée à cause d'Ivy). Eileen est donc évidemment là pour lui demande les fonds restant pour son show, ce qu'il acceptera volontiers à la fin de l'épisode sans rechigner. Ivy a su mettre les mots dans sa bouche si vous voyez ce que je veux dire. L'intrigue se suit très bien car cela permet de mettre en avant l'excellente Eileen incarnée par la brillante Anjelica Huston. Elle est adorable. Le parallèle pourrait même être fait avec Cher dans Burlesque (par rapport au personnage, pas au jeu d'acteur…). Il y a la même stature. Nick Jones en profite pour poser sa voix dans la série sur une reprise très mauvaise du tube "Haven't Met You Yet". C'était massacré. Le pauvre chante une note au dessus de ce qu'il faudrait qu'il chante et force sur sa voix. J'ai tout bonnement détesté. Et je ne suis pas fan des Jonas Brothers de toute manière (Camp Rock, JONAS, etc… tout ça poubelle pour moi).
vlcsnap-2012-02-28-18h49m25s97.pngMais là n'est pas le propos. Ivy quant à elle révèle un peu mieux son jeu. Elle couche avec Derek, et ce que j'ai adoré c'est que ce dernière l'a clairement prise parce qu'ils couchent ensemble, parce qu'elle a des arguments. Sinon, il aurait clairement pris Karen objectivement. Intéressant car les répétitions viennent de débuter et alors que Karen peut faire son entrée quelque part, finalement Ivy va tout faire pour qu'elle ne soit ni dans la danse, ni dans les choeurs. Ce qui permet clairement de rendre cet épisode un peu mieux que celui de la semaine dernière c'est tout ça. Ivy incarnée par une Megan Hilty au mieux de sa force. Elle s'amuse et nous aussi. Smash avait bien besoin d'une petite fessée jeunette. Elle pâtissait de son côté crémeux et un peu trop pâteux par moment. Mais là, on sort un peu de l'ambiance trop distinguée de l'Upper West Side pour se retrouver dans quelque chose de plus branché. Merci Nick Jones d'un côté. Même si ses dialogues et ses blagues tombent à moitié à plat pour moi. Lors de la même soirée, tout le monde va se mettre à chanter "I Never Met A Wold That Didn't Like to Howl" (oui, le titre de cette chanson est immense). C'était très beau, très bon. Rien à redire de ce côté là en tout cas. Même Julia et Ellis se sont joint à la chanson. Donc voilà, un grand moment comme Smash peut en faire.

Il en va de même avec le parallèle que l'on peut faire de la petite Karen qui va danser sur "Rumor As It" de Adele et chanter un peu de cette artiste. J'en ai un peu marre d'Adele pour tout vous dire. J'ai adoré son album mais la surexploitation des titres de partout l'a rendu presque inécoutable pour le moment pour moi. Petit à petit l'épisode nous offre également d'autres intrigues comme le fait que Derek est l'organisateur de cette petite sauterie pour Lyle. Derek n'est pas le personnage le plus gentil de l'histoire, bien au contraire. On voit qu'il n'a pas vraiment le jeu en tête mais plutôt ce qu'il a sous la ceinture. Il aime bien Karen, qui est sincère, fraiche et joyeuse, mais il sait que si il donne tout ce qu'il veut à Ivy, alors il pourra lui aussi prendre un peu de plaisir. On se souvient dans le pilote que Karen avait repoussée les avances de Derek. Evidemment, l'épisode reste malgré tout assez maigre en avancées. L'intrigue reste très statique mais ce n'est pas un soucis car au fond on a un développement des personnages et ça, c'est ce qu'il fallait. Smash ne fait pas toujours tout comme les autres et cela rend la série encore plus intéressante.

Note : 8.5/10. En bref, un très bon épisode de Smash malgré une reprise dégueulasse de "I Haven't Met You Yet" par Nick Jonas…

Partager cet article

Commenter cet article